Francis Mourey : "Ce titre, c'est aussi pour remercier mon public…"

Publié le 11/01/2016 - 09:58
Mis à jour le 11/01/2016 - 13:01

Après une fin d’année 2015 compliquée, Francis Mourey a remporté, chez lui, devant près de 8.000 spectateurs son 9e titre de champion de France de cyclo Cross. Il revient sur cette belle victoire malgré une crevaison dans le premier tour… et après un finish acharné avec Clément Venturini.

 ©
©

Réaction de Francis Mourey

"Au départ, je me suis mis dans la peau d'un coureur qui n'aurait jamais été champion de France. J'ai couru comme chaque année. J'ai eu une crevaison dans le premier tour mais j'ai continué à y croire. Je savais être en bonne condition et, sur un parcours aussi difficile, rien n'était perdu. Il fallait garder des forces pour le dernier quart d'heure. Cette saison a été un peu compliquée pour diverses raisons.

A la mi-septembre, j'ai appris que je ne serais pas conservé à la Française (des Jeux). Après, Emmanuel Hubert (manager de Fortuneo) m'a tendu la main et proposé un contrat. J'ai levé le pied volontairement en octobre pour avoir de la fraîcheur en janvier et bien entamer ensuite la saison sur route.

Mais il y a eu cette blessure qui m'a mis à l'arrêt pendant quinze jours en novembre. J'ai pris du retard et j'ai dû beaucoup travailler en décembre. C'est pour cette raison que les résultats ont été moins bons. J'avais l'objectif de janvier en tête. J'aime les conditions difficiles: le terrain l'était, il pleuvait et il ne faisait pas très chaud. Et je courais devant mon public. Ce titre est aussi pour le remercier."

Réaction de Clément Venturini (Cofidis), 2e:

"Le ciel était gris aujourd'hui et à  l'arrivée, il est noir pour moi. J'ai gardé le même rythme, très soutenu, un rythme que je pouvais tenir pendant une heure. J'ai fait ma course sans me soucier des autres. J'ai cassé ma selle dans le premier tour mais ça n'a pas  pesé. Francis a mis un très haut tempo sur les parties pédestres. J'y croyais encore dans le dernier tour mais j'ai mal négocié le dernier virage. Je fais une saison correcte, il me manque ce maillot. Je savais que la course serait dure. Ce n'est pas le type de terrain que j'affectionne, mais il faut savoir s'adapter. Il reste encore une belle course en janvier (le championnat du monde)."

Réaction de John Gadret (Cross Team by G4), 3e:

 "Je termine ma carrière. En septembre, je pensais arrêter. Ce sont Steve (Chainel) et mon épouse qui m'ont motivé. Pour moi, cette médaille de bronze est une victoire. L'an prochain? Je ne sais pas si je vais continuer. Je vais m'investir dans des courses VTT et aussi dans le trail. Je ferai le bilan en août pour décider si je continue ou pas.

Je commence une reconversion. Je souhaiterais rester dans le vélo mais pas au niveau professionnel. Dans ce milieu, il y a des requins et beaucoup de pourris... J'ai pris beaucoup de plaisir dans mes deux dernières années chez Movistar. Je ne les remercierai jamais assez, je voulais seulement redescendre d'un échelon (en Continental Pro)." 

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Sport

Les tireurs sportifs intègrent le SIA

Après son ouverture aux détenteurs chasseurs puis aux détenteurs sans titre, ce sont les tireurs sportifs qui intègrent le système d'information sur les armes (SIA) du ministère de l'Intérieur et des Outre-mer ce mardi 27 février 2024.

Sports : réaction attendue pour le FCSM, le Racing reçoit le leader et l’ESBF accueille du lourd

Au menu de ce week-end sportif des 23 et 24 février 2024, le FCSM doit réagir et afficher ses ambitions face à Martigues, tandis que le Racing reçoit le leader pour tenter un coup d'éclat. En handball, le GBDH et l'ESBF auront affronteront chacun un gros morceau. 

Une nouvelle pivot pour l’ESBF

Le club bisontin vient d’officialiser l’arrivée de Camille Mandret en provenance du club danois de Sønderjyske Håndbold. La pivot a signé un contrat qui la lie à l’ESBF jusqu’en 2026.

Le Norvégienne Céline Solstad débarque à l’ESBF pour 2 ans

Une joueuse norvégienne posera ses valises en France et dans la capitale du temps en juillet 2024. Céline Solstad, passée par Øygarden, Gneist et Fana en Norvège, quittera pour la première fois son pays natal pour se lancer dans une nouvelle aventure. L’arrière droite paraphe un contrat sous les couleurs de l’ESBF jusqu’en 2026.

Il met K.O son adversaire en un seul round au Mexique : qui est Islem Merabet, boxeur professionnel bisontin ?

Islem Merabet, boxeur bisontin, s’est rendu à Tijuana au Mexique pour préparer son combat qu’il remporte le 28 janvier 2024 en un seul round. Installé depuis 5 ans dans la capitale de la Franche-Comté, le boxeur professionnel nous partage son expérience et son quotidien de sportif.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.47
légère pluie
le 03/03 à 18h00
Vent
2.28 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
88 %