Fusion PSA-FCA : "un mariage audacieux" selon Marie-Guite Dufay

Publié le 05/11/2019 - 16:33
Mis à jour le 05/11/2019 - 16:34

Les deux constructeurs automobiles PSA et Fiat-Chrysler ont annoncé jeudi 31 octobre 2019 être tombés d'accord à l'unanimité sur le principe d'une "fusion à 50/50 des activités des deux groupes", qui se fera sans fermeture d'usine. Pour la présidente de Région Bourgogne Franche-Comté, c'est "une mariage audacieux" et indique que "C’est une fierté pour toute la région, terre de l’aventure automobile et berceau du site historique de la marque au lion." Marie-Guite Dufay précise toutefois : "l’emploi reste un point de vigilance essentiel".

Marie-Guite Dufay
Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Communiqué

"PSA a su réaliser, dans une activité aussi intensive et compétitive que le marché automobile, les efforts de productivité, d'internationalisation et de qualité pour devenir, année après année, l’un des meilleurs constructeurs au monde.

C’est dans ce contexte que, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, accueille très favorablement les négociations entre PSA et FCA qui pourraient donner naissance au quatrième constructeur automobile de la planète. C’est une fierté pour toute la région, terre de l’aventure automobile et berceau du site historique de la marque au lion.

Cette fusion, si elle va à son terme, est une réelle opportunité pour l’industrie régionale à l’heure où ce secteur aborde une révolution environnementale et technologique. Le nouveau groupe atteindrait ainsi la taille critique pour assurer les lourds investissements nécessaires pour développer la mobilité durable et l’électrification des motorisations.

En revanche, l’emploi reste un point de vigilance essentiel. Cette alliance ne peut se faire au détriment des salariés ou des sous-traitants de PSA. 45 000 personnes et l’activité de 650 entreprises dépendent de la filière automobile en Bourgogne-Franche-Comté. Aucune fermeture d’usines et des garanties sociales fortes doivent être imposées par l’Etat actionnaire.

L’autre sujet d’attention est le destin de Faurecia, très implanté dans le Nord Franche-Comté. La revente par PSA de 46,3 % du capital de l’équipementier ne doit pas être une variable d’ajustement comptable susceptible de remettre en question le développement de la filière hydrogène.

C’est pourquoi, prochainement, la Présidente de Région, à l’occasion de la remise du dossier de candidature pour l’accueil de l’usine de batterie électrique, interrogera la direction générale du groupe PSA sur les enjeux et les impacts de cette fusion pour la région."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Une convention pour définir les moyens des Chambres de commerce et d’industrie en Bourgogne Franche-Comté

Bernard Schmeltz, préfet de Bourgogne-Franche-Comté, préfet de Côte-d'Or, et Rémy Laurent, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bourgogne Franche-Comté, ont signé lundi 2 décembre 2019 une convention définissant les moyens alloués et les objectifs fixés aux CCI de Bourgogne Franche-Comté pour les trois prochaines années. Le tout, dans un contexte de baisse très importante de la ressource des CCI.

Municipale Besançon : les propositions de Karim Bouhassoun pour le développement économique

Karim Bouhassoun, du mouvement "Bisontines – Bisontins" a profité mardi 3 décembre 2019 de sa visite au sein de la manufacture horlogère Vuillemin de Franois afin de présenter son programme économique et industriel pour "l’attractivité économique et le développement des filières" du territoire du Grand Besançon Métropole.

Temporis, ‘‘LA’’ solution locale et indépendante en termes d’emploi

Publi-info • Vous cherchez un job ? Vous cherchez à recruter une comptable, un responsable de production et même un intérimaire pour un remplacement ? En Franche-Comté, Temporis (Intérim et recrutement) sait apporter une solution adaptée à vos besoins parce que les 11 collaborateurs de cette entreprise savent aller au-delà du traditionnel CV.

Toccata : un Bisontin lance la première start-up de formation sur mobile pour les salariés de l’aide à domicile et aidants familiaux

Thomas Balandret, un Bisontin jeune diplômé d'une grande céole de commerce parisienne, a fondé la première start-up de formation sur mobile pour les salariés de l'aide à domicile et aidants familiaux. Elle s'appelle Toccata. Au salon des Services à la personne qui s'est déroulé à Paris en novembre 2019, le créateur d'entreprise a remporté un franc succès avec ses solutions innovantes…
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.04
couvert
le 08/12 à 9h00
Vent
5.4 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
82 %

Sondage