PSA et Fiat officiellement en route vers une fusion entre égaux, sans fermeture d'usine

Publié le 31/10/2019 - 09:41
Mis à jour le 31/10/2019 - 09:46

Les deux constructeurs automobiles PSA et Fiat-Chrysler ont annoncé jeudi 31 octobre 2019 être tombés d'accord à l'unanimité sur le principe d'une "fusion à 50/50 des activités des deux groupes", qui se fera sans fermeture d'usine.

©PSA - ©FCA ©
©PSA - ©FCA ©

"Les actionnaires des deux groupes détiendraient respectivement 50% du capital de la nouvelle entité et partageraient donc à parts égales les fruits de ce rapprochement", précise un communiqué commun.

Le nouveau conseil d'administration serait composé de onze membres: cinq nommés par Fiat-Chrysler, cinq par PSA, le onzième étant Carlos Tavares, actuel patron du constructeur français qui deviendrait directeur général du nouveau groupe combiné.

Avec 8,7 millions de véhicules vendus, cette nouvelle entité qui serait basée aux Pays-Bas rejoindrait les mastodontes des constructeurs automobiles en devenant le numéro 4 mondial.

"L'importante création de valeur générée par cette opération est estimée à près de 3,7 milliards d’euros de synergies annuelles et progressives", précisent les deux groupes qui assurent qu'"aucune fermeture d'usine" n'est prévue.

Avant cette fusion, si elle aboutit, PSA a par ailleurs indiqué qu'il se séparerait de ses 46% du capital de l'équipementier Faurecia. Les équipes des deux constructeurs ont reçu le mandat de finaliser les discussions pour conclure un accord "dans les prochaines semaines".

Le ministre de l'Economie Bruno le Maire a accueilli "favorablement" ce projet de fusion mais assure que l'Etat, actionnaire à 12% de PSA, restera "particulièrement vigilant" sur le maintien de l'appareil industriel en France.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Premier confinement : les habitants moins victimes d’une dégradation financière en Bourgogne-Franche-Comté

Selon une étude de l’Insee publié le 4 mai 2021, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans en Bourgogne-Franche-Comté estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de la Covid-19. Tous les salariés n’ont pas pu bénéficier du travail à distance et des dispositifs de maintien dans l’emploi.

Commerce : Annie Genevard souhaite un assouplissement des règles de circulation en zone frontalière

La députée LR du Doubs et vice-présidente de l'Assemblée nationale a écrit ce mardi 4 mai 2021 à Alain Griset, ministre en charge des petites et moyennes entreprises (PME). Elle appelle à un assouplissement des règles de circulation en zone transfrontalière au moment de la réouverture des commerces le 19 mai 2021

Crise sanitaire : un an après, quel bilan dresser de l’économie mondiale ?

Un an après le premier confinement et le début de la crise mondiale, les États commencent à dresser un premier bilan de leurs économies : quels sont ceux qui s’en sortent le mieux et quels sont ceux qui sont encore à la traîne ? Pour Bruno Duchesne, Directeur Général de la BPBFC, la France fait partie des grands perdants…
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.41
couvert
le 07/05 à 18h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
43 %

Sondage