Gazole non-routier : une quarantaine de poids-lourd contestent pour préserver la taxe réduite

Publié le 23/10/2018 - 08:12
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:16

La FRTP Bourgogne-Franche-Comté (fédération régionale des travaux publics de Bourgogne-Franche-Comté) a appelé toutes les entreprises du secteur des travaux publics, du bâtiment relevant de la FFB et de la CAPEB et des carrières et matériaux relevant de l’UNICEM à manifester leur mécontentement ce mardi 23 octobre 2018 au niveau de Micropolis et en direction d'Ecole Valentin. Des perturbations sont aussi à prévoir  sur le Haut-du-Chazal, au niveau de Beure et sur la route de Gray depuis Pirey.

40204605_2006724586045236_2460118840076402688_n
40204605_2006724586045236_2460118840076402688_n
PUBLICITÉ

Inscrite dans le projet de loi de finances pour 2019, la suppression du taux réduit de taxe intérieure de consommation sur les projets énergétiques (TICPE) sur le Gazole Non Routier représentera « une augmentation d’impôts de près de 700 millions d’euros pour la seule filière des travaux publics sur les 900 millions d’euros d’économies budgétaires attendues par le Gouvernement », explique la FRTP.

Qu’est-ce que le GNR ?

C’est un carburant utilisé pour les engins mobiles non-routiers, très utilisé dans le secteur des travaux public ou encore agricole, forestier… Le FRTP Bourgogne Franche-Comté tient a rappeler la directive de l’Union européenne qui a « reconnu la pertinence d’une réduction fiscale », en rappelant dans ses considérants : « Les produits énergétiques utilisés comme carburant à certaines fins industrielles et commerciales et ceux utilisés comme combustible sont normalement taxés à des niveaux inférieurs à ceux applicables aux produits énergétiques utilisés comme carburant ». 

La fédération alerte notamment sur « l’impact que pourrait avoir » la fin de la taxe réduite sur le GNR sur les 2000 embauches prévues et les 11 000 emplois directs en région. De plus, selon la fédération, « de nombreuses entreprises n’y survivront pas, notamment les PME. Pour rappel notre secteur sort tout juste d’une crise sans précèdent (2008-2016) et nous sommes actuellement dans un contexte de rebond à peine amorcé en 2017 et qui commençait tout juste à se consolider en 2018″. 

Info +

  • Manifestation le 23 octobre 2018 de 7h à 13h sur le rond-point d’École-Valentin et le RCEA à la hauteur du rond-point de Cortelin. Une opération escargot est en cours.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Entre 600 et 1.0000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

Entre 600 et 1.0000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d'Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s'est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les "Livres dans le Boucle". La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Deux marches pour le climat et la justice sociale samedi à Besançon

Deux marches pour le climat et la justice sociale samedi à Besançon

Après une marche des collégiens et lycéens vendredi qui a réuni plus de 350 manifestants, deux autres rendez-vous sont organisés samedi 21 septembre 2019,  à Besançon dans le cadre de la mobilisation générale sur le climat et la justice sociale. Le premier rassemblement "marche pour la paix" est prévue à 10h30 place de la Révolution alors que la mobilisation Alternatiba partira à 14h du parc Micaud.

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

La FDSEA (fédérations de syndicats d'exploitants agricoles locaux) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs ont décidé de se mobiliser ce 2 juillet 2019 à 20h30 au 7 rue de la Gare d’eau à Besançon (derrière la Préfecture). Cette action intervient suite à l'accord entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (plusieurs pays d'Amérique du Sud)  pour plus de libéralisation de la commercialisation.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.41
légère pluie
le 22/09 à 6h00
Vent
1.14 m/s
Pression
1012.58 hPa
Humidité
97 %

Sondage