GE Belfort : 150 salariés bloquent le départ d'une turbine à vapeur vers l'Angleterre

Publié le 30/04/2021 - 07:57
Mis à jour le 30/04/2021 - 07:57

150  salariés du site de General Electric (GE) à Belfort, selon la police, ont bloqué jeudi le départ d'un composant de turbine destiné à une centrale nucléaire anglaise pour protester contre le plan social qui touche la filière nucléaire du géant américain en France.

 © Twitter @MTernant
© Twitter @MTernant

Les salariés de l’entité « Steam » (la filière nucléaire et charbon de GE) ont manifesté devant l’entreprise qui devait expédier un rotor de turbine à vapeur à la centrale anglaise en construction de Hinkley Point C, qui est un projet d’EDF.

Ils ont élevé des barricades pour empêcher le départ du camion transportant cette pièce de haute technologie de 250 tonnes, a constaté un correspondant de l'AFP.

"Nous respectons le droit des employés de manifester, toutefois ce blocage de la sortie de matériel du site de Belfort aujourd'hui est inacceptable", a déclaré à l'AFP la direction de GE, selon laquelle "ce blocage a retardé le travail réalisé par les employés du site et porte atteinte à notre capacité à livrer nos clients".

Les manifestants protestent contre un plan social qui prévoyait initialement la suppression de 238 postes dans la filière nucléaire et charbon. Ils réclament l'annulation de ce plan social et sa transformation en un plan de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), qui permettrait notamment d'éviter les départs contraints et de conserver les compétences en interne, "pour assurer l'avenir", explique le délégué syndical CFDT Christian Mougenot.

GE Steam Power a initié en décembre dernier un processus d'information-consultation au niveau européen "dans le cadre d'un projet de réorganisation lié à sa proposition de se retirer du marché des nouvelles centrales électriques au charbon", rappelle la direction.

"En France, les discussions se poursuivent avec les représentants du personnel de l'entité GE Steam Power Systems, qui ont donné lieu à des évolutions favorables du plan, notamment par le maintien de 94 postes sur les 238 concernés par le projet", souligne-t-elle.

Mardi, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, Marie Guite-Dufay (PS), et les élus locaux LR du Territoire de Belfort, dont le maire de Belfort, Damien Meslot, ont regretté le refus du ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, d'organiser une table-ronde avec les syndicats.

Ils ont demandé, dans un communiqué commun, un "moratoire sur le plan de suppression d'emplois au sein de GE Steam" afin de préserver "l'activité à Belfort" et "la souveraineté énergétique française".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Vaccination, accès aux soins, nouvelles aides… La Cpam du Doubs vous accompagne au quotidien

PUBLI-INFO • L’égalité d’accès aux soins est, avec la qualité des soins et la solidarité, l’un des 3 principes fondateurs de l’Assurance Maladie depuis 1945. C’est aussi la première de ses missions au quotidien : renforcer, dans chaque territoire, l’accès aux droits et le recours aux soins pour l’ensemble de ses assurés. Pour les accompagner au mieux, la Cpam du Doubs propose des aides afin de permettre à tous un accès au soin facilité. L'Assurance Maladie reste également très mobilisée pour maîtriser l'épidémie de Covid-19 en protégeant les plus fragiles.

Appel à la mobilisation le mardi 5 octobre 2021

Une intersyndicale (CGT, FO, la FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse Fidel, Unef et UNL)  a appelé lundi 30 août dans la soirée à une journée de mobilisation le 5 octobre 2021, pour "la défense des salaires, des emplois, des conditions de travail et d’études".

#Antipass : près de 200 manifestants devant l’agence régionale de santé à Besançon

Après la manifestation qui a rassemblé 250 personnes le 9 août dernier devant le parvis de l'hôpital de Besançon et plus de 2.000 personnes samedi dernier dans les rues de Besançon, l'intersyndicale (FO 25, FSU 25, Solidaires 25 et CGT Santé) appelait à une nouvelle mobilisation ce jeudi à 14h30 devant l'agence régionale de santé à Besançon.

Les anti pass-sanitaire ne désarment pas

En France près de 215.000 manifestants ont protesté contre le pass sanitaire selon les chiffres du ministère de l'Intérieur pour le 5e week-end de mobilisation. À Besançon, ils étaient entre 2.000 et 2.600 selon les sources à poursuivre cette fronde anti-pass sanitaire

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.8
couvert
le 20/09 à 0h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
100 %

Sondage