GE Belfort : le blocage se poursuit, réunion à Bercy mardi

Publié le 15/10/2019 - 08:24
Mis à jour le 15/10/2019 - 08:24

L'intersyndicale et la direction de General Electric (GE) à Belfort reprendront leurs discussions mardi au ministère de l'Economie alors que le site de production de turbines à gaz est bloqué depuis une semaine, a-t-on appris ce lundi 15 octobre 2019 de sources concordantes.

General Electric
©Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort

D'après l'intersyndicale du site belfortain, visé par un vaste plan social, une réunion entre le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, la direction de
GE et les représentants du personnel pourrait se tenir mardi à Paris. Bercy a confirmé auprès de l'AFP "la tenue d'une réunion avec l'intersyndicale et la direction de GE, mardi à 15H00".

Lundi, après seulement 20 minutes de réunion, les représentants du personnel ont mis un terme à leur rencontre avec la direction, faute d'accord. Le groupe américain "déplore" l'interruption des discussions "alors même que des avancées importantes avaient été enregistrées vendredi dernier". "Cette situation, conjuguée au blocage actuel du site, ne sert pas les intérêts de nos employés. Elle est dommageable à nos clients et, in fine, à l'activité gaz de Belfort dont la situation financière continue de se dégrader", a déclaré la direction à l'AFP.

Quatre "lignes rouges"

Le blocage des ateliers de fabrication des turbines à gaz, initié mardi dernier, se poursuivait lundi sur les sites de Belfort et Bourogne. "Dans ce contexte, la direction s'apprête à transmettre pour avis aux partenaires sociaux un plan révisé qui tiendra notamment compte des observations formulées par la Direccte" (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi), a indiqué le groupe.

"Compte tenu du calendrier de la procédure, à laquelle les partenaires sociaux ont refusé de participer depuis près de quatre mois, GE à l'intention de soumettre ce plan à la Direccte pour homologation le 21 octobre", a précisé la direction. L'intersyndicale a édicté quatre "lignes rouges" conditionnant sa participation à des discussions dans le cadre de ce processus formel de négociation. Mais elle estime que la direction n'en a pas tenu compte.

Le groupe américain, qui emploie quelque 4.300 salariés à Belfort, dont 1.800 dans l'unité de fabrication des turbines à gaz, a annoncé en mai un plan
de restructuration prévoyant la suppression de près de 1.050 postes en France, dont 792 dans le site belfortain. Une manifestation de soutien aux salariés de GE est prévue samedi à Belfort.

(Source AFP)

1 Commentaire

On le sait depuis longtemps maintenant ; nos " très chers élus politicards " n'ont absolument aucune prises sur des décision économiques débarquées d'ailleurs ; de conseils d'administrations basés ; ici aux USA ; là où l'on est dans l'incapacité de positionner.; Belfort sur une carte de l'Europe . Ils vont certainement essayer dans une dernière manœuvre ; de faire financer la liquidation de GE Belfort avec l'argent des contribuables Français : Classique . Si notre Président de La République ; ne pourra rien décider dans cette affaire ; alors que dire de Madame la Présidente de Région.. du reste ; à quoi sert t'elle?
Publié le 15 octobre 2019 à 09h14 par Patrick Lepak • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Social

Secteurs médico-sociaux : une grève annoncée le 3 décembre prochain pour plus d’équité salariale

L'intersyndicale (CGT/SUD/FO/UNSA) appelle à la grève et à la manifestation jeudi 3 décembre 2020 afin de faire valoir le droit à l’égalité salariale pour tous/toutes dans la fonction publique hospitalière et dans les établissements médico- sociaux privés et associatifs. Une mobilisation est prévue à 14h00 devant le CLS Bellevaux,  29 Quai de Strasbourg à Besançon. Le cortège rejoindra l'ARS.

Eolane (77 salariés) placé en liquidation

Le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a placé mercredi en liquidation judiciaire l'entreprise de matériel électronique Eolane Montceau, qui emploie 77 salariés à Montceau-les-Mines, a annoncé l'avocat des employés.

Le rêve européen pour quatre filles de l’ESBF

Depuis le lundi 23 Novembre 2020, c'est la trêve internationale pour les handballeuses. Les joueuses sélectionnées dans leurs équipes nationales ont chacune pu rejoindre respectivement leur sélection. Chloé Bouquet Valentini et Aïssatou Kouyaté ainsi qu'Aneta Labuda espèrent être qualifiées. Lara Gonzales fait déjà partie de l’effectif final avec l'équipe nationale espagnole. 

Banque alimentaire de Franche-Comté : une augmentation des demandeurs d’aide de 20% depuis septembre 2020

La prochaine grande collecte de la Banque alimentaire de Franche-Comté se déroulera les 27, 28 et 29 novembre 2020 dans tous les grands magasins de la région. Objectif : collecter des produits non périssables pour assurer les distributions en 2021 et assurer une demande de plus en plus importante… On en parle avec Michel Jeannin, chargé de communication de la Banque alimentaire de Franche-Comté.

Besançon : près de 500 personnes au rendez-vous contre les violences faites aux femmes (chiffres association)

Mise à jour • Dans le cadre de la journée internationale d'action contre les violences faites aux femmes (le 25 novembre), le collectif national #NousToutes avait appelé à se mobiliser ce samedi 21 novembre 2020 à Besançon comme partout en France. Au moins 500 personnes se sont retrouvées sur l'Esplanade des Droits de l'Homme selon Solidarité Femmes 25.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.27
ciel dégagé
le 28/11 à 9h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
75 %

Sondage