Grève chez Nicollin : "On ne veut pas des primes de misère..."

Publié le 19/03/2013 - 16:06
Mis à jour le 19/03/2013 - 16:16

La majeure partie des employés des centres de tri de déchets du groupe Nicollin sont en grève illimitée dans le Doubs depuis le lundi 18 mars 2013 contre les primes « misérables » du plan de sauvegarde de l’emploi. Sur 58 employés dans le Doubs répartis sur trois sites (Pontarlier, Pirey et Corcelles-Ferrières), 32 postes seront supprimés principalement à Corcelles-Ferrière.

 ©
©

Fin janvier le groupe Nicollin a présenté en comité d'entreprise son plan de sauvegarde de l'emploi pour faire face à la crise et à la diminution des déchets, notamment dans le secteur du commerce et de l'industrie et en raison du passage de certaines collectivités en régie. Depuis 2009, l'opérateur a presque divisé par dix le volume de déchets collectés à Corcelles-Ferrières avec près de 11.000 tonnes récoltées l'an passé. Alors que 32 postes sont supprimés, 35 personnes ont fait part de leur intention de quitter la société. Mais les négociations achoppent au niveau des primes de départ. Aujourd'hui, le groupe propose environ 1.300 euros par année d'ancienneté. Les salariés en réclament 1.000 de plus...

 Impact sur la collecte des déchets

Les entrées des trois sites dans le Doubs sont bloquées depuis lundi par des salariés. Certaines tournées de collectes de déchets n'ont pas pu être réalisées dans le secteur du Grand Besançon et de sa région.  

  • Le groupe Nicollin est spécialisé dans le nettoyage urbain, le ramassage et de retraitement des déchets ménagers et industriels. Face à Sita et Véolia, il est le 3e opérateur français dans son secteur. Le groupe est dirigé par Louis Nicollin, autrement connu pour être le président du club de foot  "Montpellier Hérault Sport Club" de football depuis 1974.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

La confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation

Faute de réponse sur le revenu paysan, le syndicat de la confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté appelle à une poursuite de la mobilisation, apprend-on vendredi 2 février 2024. Pour rappel, les syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs ont, eux, appelés jeudi à suspendre les blocages suite aux annonces du Premier ministre.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.03
nuageux
le 28/02 à 0h00
Vent
2.18 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
81 %