Crèches : les 3/4 des agents en grève ce jeudi à Besançon

Publié le 23/05/2019 - 10:04
Mis à jour le 23/05/2019 - 10:07

MIS A JOUR • Le syndicat FO communaux de Besançon appelle les agents de la Direction Petite Enfance de la ville de Besançon à une journée de grève jeudi 23 mai 2019 dans le cadre d'une journée d'action nationale contre la réforme de la loi fixant les conditions des modes de garde. Un rassemblement est organisé à 14h esplanade des droits de l'homme. 152 sur 200 agents de la petite enfance se sont déclarés grévistes, selon FO.

1-creche_enfant_petite_enfance-001.jpg
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

L’accueil dans les 12 crèches de Besançon devrait-être impacté.

Cette mobilisation entre dans le cadre d’une mobilisation nationale des agents des structures de la petite enfance. Compte tenu des derniers mouvements, dont le dernier date du 9 mai 2019, Force Ouvrière estime que les agents devraient largement se mobiliser. « Nous souhaitons simplement que ce qui se trame au niveau national ne passe pas localement à Besançon …  » Le but du mouvement est de préserver la qualité d’accueil des jeunes enfants.

Les syndicats craignent des mesures du projet de réforme du ministère de l’action sociale et de la santé : taux d’encadrement dégradé, possibilité d’accueil en surnombre, surface d’accueil réduite, etc.

Voici les revendications du mouvement national :

  • Atteindre l’objectif d’un ratio moyen d’encadrement d’un professionnel pour cinq enfants en établissement d’accueil du jeune enfant à l’horizon 2022.
  • Revenir à un ratio d’au moins 50% de professionnels les plus qualifiés en EAJE, mesure qui devrait être immédiatement suivie d’un plan de formation initiale et continue permettant d’élever progressivement ce ratio.
  • Limiter les possibilités d’accueil en surnombre à 110% de l’effectif en EAJE.
  • Garantir une surface de 7m2 minimum par enfant.
  • Élever globalement les niveaux de qualification de l’ensemble des professionnel-le-s des modes d’accueil individuels et collectifs, en formation initiale et formation continue diplômante et permettre à tous de bénéficier de réels parcours de promotion professionnelle.
  • Instituer et financer des temps d’analyse sur les pratiques professionnelles en EAJE et pour les assistant-e-s maternel-le-s exerçant à domicile.
  • Redéfinir le mode de financement des EAJE en encartant la tendance à « rentabiliser » les temps d’accueil au détriment de la qualité d’accueil.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.49
légère pluie
le 18/10 à 18h00
Vent
2.3 m/s
Pression
1013.21 hPa
Humidité
94 %

Sondage