Hérimoncourt se mobilise contre le risque de fermeture de son usine PSA : 350 manifestants dans la rue

Publié le 11/02/2019 - 17:32
Mis à jour le 11/02/2019 - 17:32

Près de 350 manifestants ont protesté lundi 11 février 2019 à Hérimoncourt contre la probable fermeture de l'usine PSA de la commune, berceau de la saga Peugeot, et qui compte 204 salariés. Dans le cortège qui s'est rendu de l'usine à la mairie de 13h30 à 15h00 figuraient des salariés de l'usine, des représentants syndicaux des sites PSA voisins, dont celui de Sochaux, des élus locaux et des habitants de la commune.

PUBLICITÉ

Le constructeur automobile a annoncé la semaine dernière son projet de transférer en 2020 vers son centre de pièces détachées de Vesoul (Haute-Saône) l’activité principale d’Hérimoncourt dans les pièces de rechange. Cette mesure viderait ce site de sa substance et fait planer la perspective de sa fermeture, bien que le groupe assure rechercher une solution de reconversion.

« C’est la fermeture de trop »

« La direction de PSA doit comprendre que ce n’est pas un site comme un autre », a déclaré à l’AFP Patrick Michel, délégué syndical central FO du groupe, dans une allusion à son histoire. La famille Peugeot y avait démarré en 1833 une production d’outillages. « Avec les excellents résultats que le groupe publiera le 26 février, il y a du travail pour tous les sites, personne ne comprendrait ici que celui-ci ferme », a-t-il lancé devant les manifestants. « C’est la fermeture de trop », a ajouté M. Michel, en référence aux fermetures passées ou à venir des sites d’Aulnay, La Garenne Colombe et Saint-Ouen, en région parisienne. « Il faut refuser cette fermeture inacceptable et injustifiable », a exhorté Jean-Pierre Mercier, délégué central CGT. « On a un métier qu’on n’a pas le droit de nous retirer, c’est nous qui avons le savoir-faire en pièces de rechange », a renchéri Michaël Faucompré, responsable de FO à PSA Hérimoncourt où ce syndicat est majoritaire, réclamant une « nouvelle étude transparente ».

Une décision « unilatérale, sans aucune concertation préalable »

Une intersyndicale du site devait être constituée dans l’après-midi entre FO, la CFE-CGC, la CGT et la CFDT, a annoncé M. Faucompré. De leur côté, les élus locaux demandent à PSA de réunir une table ronde pour trouver une solution qui préserve Hérimoncourt tout en répondant à  l’objectif du constructeur de développer l’activité de pièces de rechange. « Nous aurions souhaité un cahier des charges exposant les différents besoins(…) afin de rechercher ensemble des solutions pour pérenniser cette usine », ont écrit ces élus dont les députés (LREM) du Doubs Frédéric Barbier et Denis Sommer. Dans un courrier adressé vendredi au PDG de PSA Carlos Tavarès, ils critiquent une décision « unilatérale, sans aucune concertation préalable ».

La maire d’Hérimoncourt, Marie-France Bottarlini, a appelé à une « journée ville morte » le 23 février prochain.

(Source : AFP)

1 Commentaire

dommage que le grand patron habite en Suisse pour ne pas payer ces impôts en France !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! encore un faux-cul qui ne pense qu'à s'en mettre plein les fouilles !!!!!!!!!!!!!
Publié le 14 fevrier à 19h10 par MACARENA • Membre

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Et si j’essayais ? », pour découvrir l’enseignement en lycée professionnel en Franche-Comté

Ouvert à tous • Du 8 au 11 avril 2019, l'opération "Et si j'essayais" se déroulera dans 10 lycées professionnels pour la première fois dans l'académie de Besançon. Qu'est-ce que c'est ? Dans quels buts ? Et pour qui ? Fabrice Peyrot, doyen du collège des inspecteurs de l'Éducation nationale en charge de la voie professionnelle et l'information et de l'orientation à l'académie de Besançon, répond à nos questions.

La Bourgogne-Franche-Comté candidate pour accueillir la première usine de batteries électriques de France à Sochaux

Dans un communiqué du 15 février 2019, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay annonce sa volonté d'accueillir la première usine de batteries électriques de France. Elle pourrait d'ailleurs s'installer à Sochaux…

Croissance économique des entreprises en Bourgogne Franche-Comté : 2018, une année qui reste positive

Comme chaque année, la Banque de France publie les chiffres d'une enquête économique de la croissance des grandes entreprises en Bourgogne Franche-Comté. En 2018, l'année a été "bonne" quoique moindre qu'en 2017. François Sauvage, directeur départemental de la Banque de France du Doubs, nous livre ses commentaires et les perspectives pour 2019…

PSA : Le Maire se battra « pour l’avenir industriel » d’Hérimoncourt

Le ministre des Finances Bruno Le Maire a assuré ce mercredi 13 février 2019 qu'il se battrait "pour l'avenir industriel" du site de PSA à Hérimoncourt (Doubs), menacé de fermeture, assurant que le patron du constructeur automobile Carlos Tavares écrirait aux élus pour les "inviter" à en parler.

La montre imprimée en 3D disponible à l’espace Utinam de Besançon

Vidéo • Le projet qui a fait parler de lui jusque dans les colonnes du New York Times a été présenté au dernier salon Micronora en septembre 2018. Cette montre automatique imprimée en 3D a été développée par la société Stainless qui a fait appel au célèbre horloger bisontin Philippe Lebru. Découvrez comment a été imprimée en 3D cette montre automatique avec le concours de l'UIMM.

La Bourgogne-Franche-Comté enregistre la plus forte hausse de rupture conventionnelle en 2018

TRAVAIL • Dix ans après leur création, les ruptures conventionnelles séduisent toujours. En 2018, plus de 437.000 ruptures conventionnelles individuelles ont été enregistrées, soit une hausse de 3,9 % par rapport 2017. La Bourgogne-Franche-Comté caracole en tête de cette augmentation avec une hausse en 2018 de 7,6% devant la Corse (+6,4%) et l'Occitanie (+5,9%)

Hérimoncourt se mobilise contre le risque de fermeture de son usine PSA : 350 manifestants dans la rue

Près de 350 manifestants ont protesté lundi 11 février 2019 à Hérimoncourt contre la probable fermeture de l'usine PSA de la commune, berceau de la saga Peugeot, et qui compte 204 salariés. Dans le cortège qui s'est rendu de l'usine à la mairie de 13h30 à 15h00 figuraient des salariés de l'usine, des représentants syndicaux des sites PSA voisins, dont celui de Sochaux, des élus locaux et des habitants de la commune.

Et les champions de la croissance en Bourgogne Franche-Comté sont…

Pour la troisième année consécutive, le journal économique Les Échos ont établi le palmarès des 500 champions de la croissance en France récompensant "les entrepreneurs audacieux, qui réécrivent les codes du commerce, de l'industrie, de l'architecture et de la mode...". Découvrez quelles sont les dix entreprises qui sont au tableau d'honneur.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.9
ciel dégagé
le 19/02 à 18h00
Vent
1.16 m/s
Pression
998.4 hPa
Humidité
90 %

Sondage