Huile de palme : le blocus de 18 dépôts et raffineries se poursuit

Publié le 13/06/2018 - 07:58
Mis à jour le 13/06/2018 - 08:19

Le blocus des raffineries et dépôts de carburant entamé dimanche par des agriculteurs va se poursuivre, a déclaré dans la nuit la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, à l’issue d’une réunion avec le ministre de l’Agriculture. La présidente de la FNSEA, a jugé insuffisantes les propositions du gouvernement. La suite du blocus est en cours de discussion depuis 7h30. 

capture_decran_2018-06-13_a_07.55.55.png.jpg
capture_decran_2018-06-13_a_07.55.55.png.jpg
PUBLICITÉ

Après trois heures de négociations de 23h30 à 3h avec les membres du cabinet de Stéphane Travers, dans la nuit du mardi 12 au mercredi 13 juin 2018, Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, estime "insuffisantes" les propositions du ministre de l'Agriculture pour mettre fin au blocus de raffineries et dépôts de pétrole. "Nous demandons une parole publique plus claire pour défendre l’agriculture. Quand 3.000 agriculteurs descendent dans la rue bloquer 18 sites c’est que quelque chose ne va pas", a ajouté la patronne de la FNSEA.

  • Mardi après-midi, 18 raffineries et dépôts de carburants étaient bloqués en France, avec le blocage d’un dépôt supplémentaire à Saint-Pierre-des-Corps (Indre et Loire).

Des agriculteurs de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs se sont lancés dimanche dans un mouvement de blocage des raffineries et dépôts de carburant pour protester contre l'importation de produits agricoles ne respectant pas, selon eux, les normes françaises et européennes.

Le syndicat demande la "concrétisation dans la loi Alimentation d'un amendement contre les importations disruptives", "des engagements sur le coût du travail", "des études sociales et économiques" avant la mise en place de toute nouvelle norme et des réponses concrètes sur l'accompagnement financier des filières par le plan d'investissement de 5 milliards du gouvernement.

 Les "contradictions du gouvernement"

Pour Mme Lambert, "les Etats généraux de l’alimentation ont soutenu la montée en gamme de l’agriculture, mais la compétitivité est en panne"et le secteur craint l’arrivée de produits "qui trompent les consommateurs". FNSEA et JA dénoncent "les contradictions" du gouvernement qui incite les agriculteurs français à monter en gamme tout en concluant des accords de commerce international qui provoquent des distorsions de concurrence.

Le symbole de ces "incohérences"a été l’autorisation donnée à Total d’importer jusqu’à 300 000 tonnes par an d’huile de palme pour alimenter sa bioraffinerie de La Mède.

Les deux syndicats assurent que l’agriculture française peut fournir davantage d’huile de tournesol ou de colza à cette usine que les 50 000 tonnes promises, mais à un prix supérieur à celui de l’oléagineux importé d’Asie du Sud-est. "À la Mède, pour sauver 250 emplois on met 100 000 producteurs (français de colza, NDLR) en difficulté et on va perdre des tourteaux pour l’alimentation animale", a encore ajouté Mme Lambert.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La prime de Noël de fin d’année pour plus de 73 000 foyers de Bourgogne Franche-Comté

La prime exceptionnelle de fin d’année, dite "prime de Noël", est versée le 13 décembre 2019 sur le compte de 73 372 foyers en Bourgogne Franche-Comté. Seuls les bénéficiaires de certains minimas sociaux comme le RSA, l’allocation de solidarité spécifique et l’allocation équivalent retraite.

Mobilisation des internes en médecine : une centaine de manifestants à Besançon

Le syndicat national des internes en médecine a lancé un préavis de grève nationale depuis le 10 décembre dernier pour une durée illimitée. Une manifestation se déroule depuis 14 heures ce vendredi 13 décembre dans les rues du centre-ville de Besançon pour le "Black Friday des internes. Une centaine de manifestants bat le pavé...

Réforme des retraites : de nouvelles manifestations organisées sur Besançon

"Un nouvel emballage pour son cadeau empoisonné". Voilà comment à Besançon les syndicats CGT FO FSU-Solidaires considèrent les annonces d'Édouard Philippe sur la réforme des retraites. Avant l'appel à la grève et la manifestation du mardi 17 décembre 2019 sur le parking de la gare Viotte, d'autres actions sont prévues, notamment ce jeudi en fin de journée au péage d'École-Valentin.

Manifestation contre la réforme des retraites à Besançon : 3 000 personnes selon la CGT, 2 000 selon la police

Mise à jour à 17h45 • Une nouvelle journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites se déroule mardi 19 décembre 2019 en France y compris à Besançon. Une manifestation réunissant l'intersyndicale, cheminots, Blouses blanches, Gilets jaunes, enseignant-es, etc., a démarré à 14 heures place de la Révolution. Selon la CGT, il y aurait 3 000 manifestants, 2 000 selon la police.

Les internes en médecine en grève illimitée à partir du 10 décembre 2019 : deux manifestations à Besançon

Le syndicat national des internes en médecine lance un préavis de grève nationale à partir de mardi 10 décembre 2019 pour une durée illimitée. Une manifestation est prévue à Besançon à 14 heures le 10 décembre ainsi que le 13 décembre pour le "Black Friday des internes". Une mobilisation importante est attendue.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.89
couvert
le 16/12 à 3h00
Vent
3.42 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
88 %

Sondage