Huile de palme : le blocus de 18 dépôts et raffineries se poursuit

Publié le 13/06/2018 - 07:58
Mis à jour le 13/06/2018 - 08:19

Le blocus des raffineries et dépôts de carburant entamé dimanche par des agriculteurs va se poursuivre, a déclaré dans la nuit la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, à l’issue d’une réunion avec le ministre de l’Agriculture. La présidente de la FNSEA, a jugé insuffisantes les propositions du gouvernement. La suite du blocus est en cours de discussion depuis 7h30. 

capture_decran_2018-06-13_a_07.55.55.png.jpg
capture_decran_2018-06-13_a_07.55.55.png.jpg
PUBLICITÉ

Après trois heures de négociations de 23h30 à 3h avec les membres du cabinet de Stéphane Travers, dans la nuit du mardi 12 au mercredi 13 juin 2018, Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, estime « insuffisantes » les propositions du ministre de l’Agriculture pour mettre fin au blocus de raffineries et dépôts de pétrole. « Nous demandons une parole publique plus claire pour défendre l’agriculture. Quand 3.000 agriculteurs descendent dans la rue bloquer 18 sites c’est que quelque chose ne va pas« , a ajouté la patronne de la FNSEA.

  • Mardi après-midi, 18 raffineries et dépôts de carburants étaient bloqués en France, avec le blocage d’un dépôt supplémentaire à Saint-Pierre-des-Corps (Indre et Loire).

Des agriculteurs de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs se sont lancés dimanche dans un mouvement de blocage des raffineries et dépôts de carburant pour protester contre l’importation de produits agricoles ne respectant pas, selon eux, les normes françaises et européennes.

Le syndicat demande la « concrétisation dans la loi Alimentation d’un amendement contre les importations disruptives« , « des engagements sur le coût du travail« , « des études sociales et économiques » avant la mise en place de toute nouvelle norme et des réponses concrètes sur l’accompagnement financier des filières par le plan d’investissement de 5 milliards du gouvernement.

 Les « contradictions du gouvernement »

Pour Mme Lambert, « les Etats généraux de l’alimentation ont soutenu la montée en gamme de l’agriculture, mais la compétitivité est en panne »et le secteur craint l’arrivée de produits « qui trompent les consommateurs« . FNSEA et JA dénoncent « les contradictions » du gouvernement qui incite les agriculteurs français à monter en gamme tout en concluant des accords de commerce international qui provoquent des distorsions de concurrence.

Le symbole de ces « incohérences »a été l’autorisation donnée à Total d’importer jusqu’à 300 000 tonnes par an d’huile de palme pour alimenter sa bioraffinerie de La Mède.

Les deux syndicats assurent que l’agriculture française peut fournir davantage d’huile de tournesol ou de colza à cette usine que les 50 000 tonnes promises, mais à un prix supérieur à celui de l’oléagineux importé d’Asie du Sud-est. « À la Mède, pour sauver 250 emplois on met 100 000 producteurs (français de colza, NDLR) en difficulté et on va perdre des tourteaux pour l’alimentation animale« , a encore ajouté Mme Lambert.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

La FDSEA (fédérations de syndicats d'exploitants agricoles locaux) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs ont décidé de se mobiliser ce 2 juillet 2019 à 20h30 au 7 rue de la Gare d’eau à Besançon (derrière la Préfecture). Cette action intervient suite à l'accord entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (plusieurs pays d'Amérique du Sud)  pour plus de libéralisation de la commercialisation.

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

HLM du Grand Besançon et SAIEMB : une mobilisation contre la fusion prévue ce mercredi

HLM du Grand Besançon et SAIEMB : une mobilisation contre la fusion prévue ce mercredi

Le projet de fusion entre l'office public HLM de Grand Besançon Habitat et la société d'économie mixte SAIEMB sera à l'ordre du jour de la réunion du conseil d'administration de Grand Besançon Habitat (GBH) ce mercredi 5 juin 2019. Aussi, une mobilisation est prévue en amont de cette dernière à 16h00 au 6 rue André boulloche à Besançon.

Marche pour le climat : 450 jeunes mobilisés ce vendredi à Besançon

Marche pour le climat : 450 jeunes mobilisés ce vendredi à Besançon

Les Eco’lié.e.s, (collectif de lycéens, collégiens et étudiants) suite à l’initiative de l’ECOllectif du 15 mars, effectuent une marche pour le climat ce vendredi 24 mai 2019 à Besançon. Le top départ a été donné à 10h30, Place de la Révolution. Des rassemblements s'étaient formés au préalable devant les établissements scolaires.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.17
nuageux
le 24/07 à 0h00
Vent
1.54 m/s
Pression
1017.27 hPa
Humidité
82 %

Sondage