Inquiets pour les jeunes, les Restos du cœur lancent leur campagne d'hiver

Publié le 27/11/2018 - 10:03
Mis à jour le 27/11/2018 - 10:03

Les Restos du cœur, créés par Coluche, lancent ce mardi 27 novembre 2018 leur 34e campagne d’hiver pendant laquelle ils doivent distribuer de la nourriture à des centaines de milliers de personnes, et s’inquiètent du nombre croissant de jeunes bénéficiaires.
 

 ©
©

À sa création en 1985 sur une "petite idée" de l'humoriste, l'association avait accueilli 70.000 personnes. Un chiffre qui a explosé avec les années : l'hiver dernier, les Restos ont distribué 130 millions de repas à 860.000 bénéficiaires.

900 000 personnes attendues cette année

"Les inscriptions sont en cours, mais on s'attend à en recevoir autant cette année, voire même un peu plus, peut-être 900.000", explique à l'AFP le président de l'association, Patrice Blanc. "L'accueil est inconditionnel" dans les 2.000 centres en France, rappelle-t-il.

Mères seules, retraités en difficulté, étudiants précaires, étrangers sans ressources... "Toute personne, quelle que soit sa situation administrative peut frapper à la porte des Restos. Les gens ne doivent avoir aucune honte, aucune crainte."

Pour recevoir l'aide alimentaire tout l'hiver, il faut toutefois justifier de ses ressources et de ses dépenses.

Les différentes aides des Restos

Indépendamment des repas, les Restos aident aussi à l'hébergement et au logement, offrent des cours de français, de l'accompagnement aux devoirs ou à la recherche d'emploi, etc.

Les bénéficiaires sont de plus en plus jeunes, s'alarme l'association: l'hiver dernier, 38% étaient mineurs et 50% avaient moins de 25 ans.

"Ça représente une augmentation de 10 à 15% par rapport à il y a deux ans", détaille M. Blanc. "Ce phénomène est inquiétant et montre bien les problèmes rencontrés par les familles monoparentales: la situation des mères célibataires avec enfants est extrêmement difficile".

Il s'alarme également de la "mauvaise prise en charge des mineurs isolés" étrangers, qui doivent normalement être accompagnés par les services d'aide sociale à l'enfance. Mais certains départements sont débordés : "l'équipe des Restos de Marseille m'a raconté la semaine dernière que leurs signalements tombaient dans le vide".

L'aide alimentaire "menacée"

Face à l'ampleur des besoins, les Restos cherchent toujours de nouvelles sources d'approvisionnement. L'an dernier, les dons de nourriture engrangés auprès du public lors de la collecte nationale dans les magasins, auprès des entreprises et des producteurs agricoles ont représenté 35% des 105 millions de tonnes de denrées alimentaires distribuées.

Depuis 2016, la loi Garot contre le gaspillage alimentaire oblige les supermarchés de plus de 400m2 à donner leurs invendus à des associations.

"Globalement la qualité des dons suit, mais certains gérants ne jouent pas le jeu. Notre rôle n'est pas de faire le tri d'aliments pour les jeter à la poubelle", rappelle M. Blanc, en soulignant que la grande distribution bénéficie de déductions fiscales sur ses dons.

La loi agriculture et alimentation votée en novembre étend la lutte contre le gaspillage à la restauration collective. Mais les Restos en attendent des résultats "très modestes": "il y a évidemment des problèmes d'hygiène qui se posent".

Une enveloppe divisée par deux au niveau européen ?

L'association s'inquiète en revanche du devenir d'un autre pilier de son fonctionnement: le Fonds européen aux plus démunis (FEAD), qui finance 1 repas distribué sur 4.

Son budget est actuellement en pleine renégociation pour la période 2021-2025. "Les premières indications sont catastrophiques puisqu'on envisage de diviser l'enveloppe par deux au niveau européen", avertit M. Blanc.

"C'est une vraie menace pour l'aide alimentaire, on n'arrivera pas à compenser" en cas de victoire de ce scénario à Bruxelles, selon lui. "C'est vrai pour nous comme pour les autres" bénéficiaires: le Secours populaire, la Croix-Rouge et la Fédération française des banques alimentaires.

Les Restos comptent enfin sur la générosité publique : le montant des dons financiers a atteint 90 millions d'euros en 2017-2018, soit presque la moitié des ressources de l'association. A eux seuls, le traditionnel concert des Enfoirés et ses ventes de CD et DVD ont permis de récolter 18 millions d'euros.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

“La question n’est pas uniquement la défense des droits, mais aussi leur promotion” (Amnesty International)

Du 17 au 20 mai 2024, l’hôtel de Ville de Besançon accueille l’exposition "We want to break free*". Elle sera ensuite déplacée à la médiathèque Pierre Bayle jusqu’au 1er juin. Sébastien Tüller, responsable de la commission orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International, nous en parle…

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

Sondage – Allez-vous assister au passage de la flamme olympique dans le Doubs ?

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 débuteront le 26 juillet prochain, la flamme olympique elle, a d’ores et déjà fait son arrivée le 8 mai dernier sur le sol français. Son parcours s’accompagne généralement d’événements et autres animations dans les villes étapes. Dans le Doubs et plus particulièrement à Besançon, son arrivée est prévue le 25 juin 2024, avez-vous prévu de vous déplacer pour voir le passage de la flamme olympique ? C’est notre sondage de la semaine.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.3
légère pluie
le 21/05 à 18h00
Vent
3.79 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
81 %