Insécurité routière : 30 infractions pour conduite en état d'ivresse à Besançon en une nuit

Publié le 27/08/2017 - 17:59
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:08

Dans le cadre de la lutte permanente contre l’insécurité routière, une opération de la gendarmerie nationale de Besançon coordonnée visant les conduites addictives s’est déroulée dans la nuit de samedi 26 à dimanche 27 août 2017, autour de l’agglomération bisontine.

 ©
©

Une quarantaine de gendarmes, renforcés par deux équipes cynophiles, a été déployée, sur réquisition du Procureur de la République, sur quatre postes de contrôles pour soumettre l’ensemble des automobilistes aux dépistages alcoolémies et stupéfiants.

Cette opération a permis de constater 30 infractions pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique (trois automobilistes ont tenté de soustraire au contrôle).

De telles opérations seront reconduites dans les semaines à venir.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Pancartes anti-migrant : Anne Vignot condamne “des actes criminels” commis durant le carnaval

Le dimanche 7 avril 2024, alors que la fête du carnaval de Besançon battait son plein, deux jeunes femmes se sont immiscées au milieu du cortège et ont brandi des pancartes anti-immigration. Un acte "immonde" pour la maire, Anne Vignot qui a dès ce lundi 8 avril déposé plainte pour incitation à la haine et condamné une fois de plus ce genre d’action lors d’une conférence de presse ce lundi après-midi dans les bureaux de la Ville. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.56
nuageux
le 12/04 à 18h00
Vent
1.15 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
65 %