Alerte Témoin

IVG : "nous vous demandons d’autoriser les professionnels des centres de planification à pratiquer des IVG médicamenteuses"

Publié le 25/09/2018 - 16:46
Mis à jour le 25/09/2018 - 16:46

Le groupe socialiste et divers gauche a proposé, ce lundi 24 septembre 2018 lors de l'assemblée du Département du Doubs, une motion pour l'amélioration de l'accès au droit de l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Cette motion intervient à quelques jours de la journée mondiale pour le droit à l'avortement ce vendredi.

Le groupe socialiste et divers gauche souhaite que les médecins départementaux puissent "pratiquer des interruptions volontaires de grossesse médicamenteuses". Selon le groupe, "il est difficile pour certaines jeunes femmes, mineures et femmes majeures d’accéder, dans de bonnes conditions, à ce droit pourtant garanti par la loi (…) La Présidente du Département a refusé le débat et son groupe a voté unanimement contre la motion", précise le groupe.

Motion proposée par le groupe :

"Début juillet, le Planning Familial interpelle chacun.e dans une tribune introduite en ces termes « À le voir célébrer […] comme un droit inébranlable veillé par Simone, on en oublierait presque une chose essentielle : nous ne sommes certainement pas toutes égales face à la liberté d’avorter. Oui, même ici, en France, en 2018. Oui, même ici, dans le Doubs, en 2018.

La loi est pourtant claire : l’IVG est un droit, les femmes ont le choix entre une méthode médicamenteuse jusqu’à la fin de la 5e semaine de grossesse – de la 7e dans un établissement de santé –, et de la 12e semaine pour l’IVG instrumentale. Dans les deux cas, un protocole est bien établi : consultation d’information, recueil du consentement, acte et consultation de contrôle, prescription d’une contraception. 

En réalité, 11 professionnels sont habilités à ce jour à réaliser une IVG médicamenteuse dans le Doubs [méthode moins traumatisante que l’IVG instrumentale]. Et il est difficile pour certaines jeunes femmes mineures et femmes majeures d’accéder, dans de bonnes conditions, à ce droit pourtant garanti par la loi.
Sachant que la collectivité dispose de leviers pour agir, nous vous demandons aujourd’hui de les mobiliser.

Les centres de planification et d’éducation familiale (CPEF) du Doubs ne pratiquent pas d’IVG par voie médicamenteuse. Or le Ministère des Solidarités et de la Santé préconise que les CPEF des Départements soient autorisés à pratiquer ces IVG, afin d’assurer une offre diversifiée de proximité, répondant aux besoins des territoires.

Aussi, afin de simplifier le parcours de ces femmes, nous vous demandons d’autoriser les professionnels des centres de planification dont la collectivité a la charge à pratiquer des IVG médicamenteuses".  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Loto du patrimoine : 18 sites sélectionnés pour la nouvelle édition

Le ministre de la Culture Franck Riester et l'animateur Stéphane Bern ont présenté mardi les édifices qui bénéficieront des revenus du loto du patrimoine Les sites religieux forment la moitié de ce cru 2020. En Bourgogne Franche-Comté, le temple protestant Saint-Martin de Montbéliard a été sélectionné pour cette troisième édition.

Ce qui change à partir de ce 1er juillet 2020…

Encadrement de loyers, véhicules polluants, baisse des tarifs réglementés du gaz, prime de risque revalorisée à 100 euros net pour 30 000 personnels des urgences, plafonnement des frais d’incidents bancaires pour certains clients, tarifs et allocations revalorisés etc. Voici ce qui change à compter de ce 1er juillet
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     21.42
    légère pluie
    le 02/07 à 15h00
    Vent
    3.62 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    34 %

    Sondage