Journée mondiale de prévention des AVC le 29 octobre : qu'est-ce qu'un AVC ?

Publié le 26/10/2015 - 11:41
Mis à jour le 15/04/2019 - 12:21

A l’occasion de la Journée mondiale de prévention des AVC organisée le 29 octobre 2015, une campagne de sensibilisation menée par le Réseau franc-comtois des AVC et le CHRU, et financée par l’ARS, se déroulera en Franche-Comté tout au long du mois de novembre. Qu'est-ce qu'un AVC ? Quels sont les facteurs de risque de faire un AVC ?

 ©
©

Pour la 3ème année consécutive, des stands d’information se tiendront dans six villes de Franche-Comté du 29 octobre au 25 novembre 2015. Animés par des professionnels de santé, des bénévoles de France AVC et des élèves infirmiers, ces stands accueilleront notamment un géant blanc de près de 3 m de haut qui porte sur lui les signe de l’AVC.

L’objectif de ces stands est de sensibiliser le public à reconnaitre les signes d’un AVC en mettant l’accent sur l’importance de la prise en charge immédiate des victimes dès les premiers symptômes en appelant le 15.

Qu'est-ce qu'un AVC ?

Avec plus de 3 300 nouveaux cas par an en Franche-Comté, l’accident vasculaire ce?re?bral (AVC) repre?sente un re?el enjeu de sante? publique. Si l’AVC est une maladie grave, il est d’autant plus important de savoir le reconnaitre et d’agir rapidement et de fac?on adapte?e.

La survenue de l’AVC est soudaine et souvent sans aucun signe avant-coureur. Il a lieu lorsqu’un vaisseau transportant le sang vers le cerveau est obstrue? par un caillot de sang (AVC ische?mique) ou se rompt (AVC he?morragique). Il en re?sulte un de?faut d’approvisionnement en oxyge?ne (anoxie) mettant en danger le fonctionnement d’une ou plusieurs zones du cerveau dont la re?sultante est un de?ficit neurologique.

Apre?s la survenue de l’AVC et en situation d’anoxie, chaque minute, deux millions de neurones meurent dans la zone qui ne rec?oit plus d’oxyge?ne. 

Les AIT et les AVC ischémiques représentent 80% des AVC

L’obstruction d’un vaisseau peut provoquer un accident ische?mique transitoire (AIT) ou un AVC ische?mique constitue?. L’obstruction d’un vaisseau empe?che le sang d’acce?der au cerveau et provoque une asphyxie de la zone concerne?e et, a? court terme, une destruction des cellules. Dans le cas de l’AIT, cet e?pisode est transitoire et les signes disparaissent tre?s rapidement sans laisser de trace. Dans le cas de l’AVC ische?mique constitue?, des se?quelles plus ou moins grave peuvent suivre. 

Les AVC hémorragiques représentent 20% des AVC

La rupture d’un vaisseau provoque un AVC he?morra- gique. Du sang s’e?coule dans le cerveau, provoquant a? la fois une asphyxie par le manque d’oxyge?ne, mais e?galement une souffrance des cellules ce?re?brales. Pour tous les types d’AVC (AIT, AVC ische?mique, AVC he?morragique), une prise en charge rapide est indispensable. Chaque minute compte et les risques d’aggravation des se?quelles s’alourdissent avec le de?lai de prise en charge. 

Les facteurs de risque de l'AVC

Ils sont communs avec toutes les maladies vasculaires (infarctus du myocarde...).

• L’hypertension arte?rielle : responsable de l’usure des parois des vaisseaux sanguins (l’OMS de?finit l’hypertension arte?rielle par des valeurs cliniques ?140/90 mmHg)

• L’hypercholeste?role?mie : pre?sence en quantite? anormalement e?leve?e de lipides dans le sang pouvant entrainer a? terme une obstruction des vaisseaux sanguins

• Le diabe?te : pre?sence de taux de sucre dans le sang en quantite? trop importante (l’HAS recom- mande une cible d’HbA1c infe?rieure ou e?gale a? 7 % chez le patient diabe?tique)

• Le tabac : responsable de tre?s nombreuses maladies dont les AVC, plus particulie?rement si il est associe? avec la prise de la pilule contraceptive.

• La se?dentarite? : une activite? physique re?gulie?re adapte?e pre?vient le risque d’AVC mais e?galement le de?clin cognitif. Elle pre?serve les fonctions motrices qui peuvent s'altérer avec l'âge.
(Communiqué)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Le plan blanc déclenché dans tous les établissements de Bourgogne-Franche-Comté

En raison de la hausse des hospitalisations pour formes sévères de la Covid-19, l'agence régionale de santé a décidé d'étendre le plan blanc à tous les établissements de santé publics et privés de la région autorisé en médecine, chirurgie et/ou soins de suite et de réadaptation.

Covid-19 : Castex muscle les mesures à l'école, ferme les discothèques

Fermeture des discothèques, renforcement du protocole sanitaire à l'école primaire, ouverture de la vaccination envisagée pour tous les enfants : Jean Castex a annoncé lundi une batterie de mesures contre la 5e vague de Covid-19 sans vouloir recourir à des dispositions "disproportionnées" comme les confinements ou jauges.

Covid-19 : le gouvernement écarte de nouvelles restrictions

Le gouvernement a écarté a priori lundi de nouvelles restrictions face à la flambée épidémique de Covid-19, se contentant de renforcer légèrement le protocole en vigueur à l'école primaire où le taux d'incidence est le plus fort. Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran tiendront une conférence de presse à 19h pour détailler les mesures décidées. Mais de source gouvernementale, ils ne devraient pas annoncer de changements de règles importants.

Pour ou contre la vaccination des enfants à partir de 5 ans ?

Après les Etats-Unis ou encore Israël, c'est au tour de la France de réfléchir à la vaccination contre la Covid-19 des enfants de moins de 12 ans à partir de 2022. A noter que la vaccination des enfants de 5 à 11 ans présentant un risque de faire une forme grave de la maladie et de décéder et pour ceux vivant dans l'entourage de personnes immunodéprimées ou vulnérables non protégées par la vaccination est autorisée depuis le 25 novembre.

Covid-19 : le gouvernement évalue l’intérêt de nouvelles mesures

Nouvelles mesures ou simples recommandations ? Le Conseil de défense sanitaire devra décider lundi de la stratégie à adopter alors que l'épidémie de Covid-19 flambe sur tout le territoire et touche de nombreux enfants. Dans le même temps, les chiffres grimpent. En Bourgogne-Franche-Comté le taux d'incidence frôle les 450 cas pour 100.000 habitants avec un taux de positivité des tests de 7%. Le Jura est le département le plus touché (635) devant le Doubs (570) et la Saône-et-Loire.

Covid-19 : la vague monte « fortement » en Bourgogne-Franche-Comté

La circulation du virus s'est encore accélérée en Bourgogne-Franche-Comté avec un taux d'incidence de 346 cas pour 1000.000 habitants en Bourgogne-Franche-Comté. Le Jura est le troisième département de France le plus touché par la cinquième vague et les conséquences commentent à peser sur le système de santé. L'agence régionale de santé enjoint la population à renouer avec les gestes barrières.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.54
légère pluie
le 09/12 à 3h00
Vent
2.18 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
100 %

Sondage