L’OB, le spectacle en prime

Publié le 17/11/2013 - 17:48
Mis à jour le 17/11/2013 - 17:48

Vainqueurs (43-19) de Colmar, les rugbymen bisontins ont assuré, dans les dernières minutes d’un match emballant, le bonus offensif. On en redemande…

ob.jpg
©

Rugby (Fédérale 3)

Neuf essais au total et un spectacle épicé par cette notion de suspense qui, en y repensant, n’aurait pas vraiment dû exister. Le nombreux public (450 personnes) de Montrapon s’est régalé ce dimanche après-midi. Si la supériorité bisontine n’a pas été questionnée, c’est bien la quête du bonus offensif qui a occupé tous les esprits.

Une gourmandise que les Olympiens, inspirés une fois passées trois premières minutes surprenantes du côté colmarien, ont bien voulu goûter rapidement. Leur réveil avait fait mal aux Alsaciens, déjà pilonnés au niveau des avants (NDLR : des garçons comme Outrey, Bailly-Maître, Katena et Blanchet sont à louer). Sur un coup de pied à suivre, aux 22, de Seguin, Bourcet profitait d’un rebond pas malheureux pour aplatir une première fois (7-0, 10e). Le ton était donné et l’OB ne relâchait pas l’étreinte. En coin, Lafont parachevait le travail de sape des « gros » et Rischmann ajustait parfaitement sa botte (14-0, 19e).

Bourcet, la classe

Débordés, les visiteurs pouvaient s’attendre à un petit carnage. D’autant qu’à l’arrière, Bourcet, auteur d’un match énorme, se permettait un petit slalom pour aller inscrire ce qui était, alors, l’essai du bonus offensif (21-0, 32e). L’affaire avait simplement trop vite été emballée. Coupable d’un relâchement assez incompréhensible, l’OB encaissait trois essais en quatre minutes. Luthringer, l’ailier supersonic, sortait les cannes pour réduire la marque d’un exploit personnel (21-7, 36e). Au-delà du bonus, c’est bien l’écart qui s’effaçait quand V. Cordon inscrivait, dans la foulée, un essai de plus de 50 mètres (21-12, 38e). Les Bisontins étaient d’un coup devenus des anges, pas décidés à plaquer. Luthringer n’en demandait pas tant juste avant la pause, avec une nouvelle course folle d’une moitié de terrain (21-19, 40e+1).

Déroutant, le scénario avait laissé à peu près tout le monde de marbre. Tout le monde, sauf Daniel Iacob. Le coach bisontin passait son savon pendant les citrons. Normal. Contraints à repartir de zéro, les « Bleus » suivaient heureusement leur guide. Dans son jardin, Bourcet signait rapidement son troisième essai du jour. Avec l’allure qui va avec (28-19, 44e). On se disait alors que Colmar allait exploser en vol. Mais les Haut-Rhinois, qui avaient dévoilé quelques facultés de jeu, se muaient en de redoutables défenseurs.

Cette équipe avait compris qu’elle ne gagnerait pas ce match, après la pénalité convertie par Rischmann (31-19, 50e), mais elle s’évertuait à priver son adversaire d’un point supplémentaire. Sa récompense, l’OB était donc allé la chercher seul. Bergerot, auteur d’une belle entrée, plongeait en coin après bien des temps de jeu. Le but était tout proche (36-19, 68e). Le… sixième essai olympien, celui de la délivrance, venait d’une nouvelle poussée de fièvre. Plein-axe, c’est Seguin qui jouait le perforateur, au plus grand bonheur d’un public conquis (43-19, 74e). Avant un déplacement piège à Saint-Claude, voilà l’OB nouveau dauphin de Tavaux, épatant vainqueur (avec BO s’il vous plait) de l’ex-leader invaincu Villars-les-Dombes.

OB - Colmar 43 - 19

Besançon. Stade de Montrapon. Temps ensoleillé mais frais. Arbitrage de M. Girard (Lyonnais). Environ 450 spectateurs.

OB : six essais de Bourcet (10e, 32e et 44e), Lafont (19e), Bergerot (68e) et Seguin (74e), cinq transformations de Rischmann (10e, 19e, 32e, 44e) et Seguin (74e) et une pénalité de Rischmann (50e).

Colmar : trois essais de Luthringer (36e et 40e+1) et V. Cordon (38e) et deux transformations de T. Cordon (36e et 40e+1).

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Sport

ESBF : la gardienne Roxane Frank reste à Besançon

Arrivée à Besançon au centre de formation en 2017 et après avoir signé son premier contrat professionnel en mars 2019, Roxane Frank a décidé de prolonger son contrat avec l'ESBF sous l'oeil protecteur de son futur entraîneur Sébastien Mizoule qui remplacera Raphaëlle Tervel la saison prochaine.

Banque alimentaire de Franche-Comté : une augmentation des demandeurs d’aide de 20% depuis septembre 2020

La prochaine grande collecte de la Banque alimentaire de Franche-Comté se déroulera les 27, 28 et 29 novembre 2020 dans tous les grands magasins de la région. Objectif : collecter des produits non périssables pour assurer les distributions en 2021 et assurer une demande de plus en plus importante… On en parle avec Michel Jeannin, chargé de communication de la Banque alimentaire de Franche-Comté.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.51
nuageux
le 05/12 à 12h00
Vent
0.92 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
88 %

Sondage