La baisse de la population s'est accentuée en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 14/01/2020 - 17:02
Mis à jour le 14/01/2020 - 17:11

L'Insee a publié ce 14 janvier 2020 une étude sur la population présente en Bourgogne-Franche-Comté. Il s'avère que cette dernière a davantage baissé entre 2017 et 2018. Il est également indiqué que le top départ du recensement de la population sera le 16 janvier prochain.

© Cyrielle F. ©
© Cyrielle F. ©

Au 1er janvier 2019, la Bourgogne-Franche-Comté compterait 2 793 300 habitants (estimation provisoire), soit 18 100 de moins qu’au 1er janvier 2017. Ainsi, la baisse démographique amorcée les années précédentes s’accentue. En rythme annuel, le nombre d’habitants diminue de 0,3 % par an sur cette période.

Quelle explication ?

Depuis 2015, la Bourgogne-Franche-Comté perd des habitants. Entre les 1ers janvier 2017 et 2019, elle en compte près de 18 100 de moins. En rythme annuel, la population décroît ainsi de 0,3 % par an. Conséquence du vieillissement, "le nombre de décès dépasse désormais largement le nombre de naissances", précise l'INSEE. La natalité ne soutient plus la croissance démographique du fait de la baisse conjuguée du nombre de femmes en âge de procréer et de la fécondité. La Côte-d’Or et le Doubs affichent une population stable, quand la déprise démographique s’accentue notamment dans la Nièvre, l’Yonne, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort.

Comme au niveau national, le solde naturel, différence entre le nombre de naissances et de décès, atteint en 2018 son plus bas niveau depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Le vieillissement de la population, notamment celui des générations nombreuses du baby-boom, contribue à la dégradation du moteur naturel dans la plupart des régions.

La baisse des naissances à l’origine de la dégradation du solde naturel

L’évolution des naissances explique à elle seule la dégradation du solde naturel de la région. En 2018, 26 800 bébés sont nés en Bourgogne-Franche-Comté, soit 600 de moins qu’en 2017. Dans le Jura et la Saône-et-Loire, la population diminue au même rythme que la région. En Haute-Saône (- 0,5 % par an), dans l’Yonne (- 0,6 % par an) et surtout dans la Nièvre (- 1,2 % par an), le nombre d’habitants baisse à un rythme plus soutenu, sous l’effet conjugué d’un déficit migratoire marqué et d’un déficit naturel qui s’accentue.

La population du Territoire de Belfort diminue également sur ces deux années au rythme de - 0,5 % par an, malgré un moteur naturel excédentaire. Le département pâtit en effet d’un déficit migratoire important qui tend à se creuser.

Seuls les départements de la Côte-d’Or et du Doubs parviennent à stabiliser leur nombre d’habitants sur cette période. Bien qu’en repli, le solde naturel est encore largement positif dans le Doubs, département le plus jeune de la région. En Côte-d’Or, le solde naturel reste tout juste positif en 2018.

Enquête de recensement de la population : top départ le 16 janvier 2020

L’enquête de recensement a lieu tous les ans et concerne chaque année 9 millions de personnes habitant dans 5 millions de logements enquêtés. Menée en partenariat avec les communes, l’enquête a pour objectifs de mieux connaître la population française afin de prendre des décisions adaptées pour la collectivité et de produire des chiffres de références pour l’application des lois et des règlements.

Toutes les modalités pratiques de l’enquête sur le site : http://le-recensement-et-moi.fr.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Lip 1950 – 1975 : une collection de 220 montres aux enchères

La vente, orchestrée par la commissaire-priseur Astrid Guillon se déroulera le samedi 27 novembre 2021 à 14h  à la maison de ventes sise au 3n rue de la liberté. Cette vente aux enchères de plus de 220 montres Lip dont une trentaine de chronographes, datant pour la majorité des années 1950 à 1975, sera également retransmise en direct sur Drouot Live.

Des skateurs bisontins lancent une production de skates made in Franche-Comté !

Sept skateurs fondateurs et membres de l'association déjà bien connue à Besançon Fragile se sont associés pour lancer leur propre production artisanale de planches de skate l'été dernier. Aujourd'hui, 118 skates ont été fabriqués par leur soin dans le petit garage de la maison des parents de l'un des leurs à Dannemarie-sur-Crête. Rencontre avec Jonathan, dit Jésus et Romain, dit La Fusée…

Un nouveau réfectoire et un internat prévu en 2023 sur le site du lycée Victor Hugo à Besançon

Coût : 13,24 M€ • La première pierre du bâtiment de restauration commun aux lycées Victor Hugo et Tristan Bernard de Besançon a été officiellement posée ce jeudi 14 octobre 2021 par Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région en charge des lycées, Jean Broyer, le proviseur de Victor-Hugo et Yannick Poujet, adjoint chargé du quartier de Planoise. Les travaux devraient se terminer à la rentrée 2023.

L'hôpital St Jacques ne sera finalement pas vendu à Vinci

Le conseil de surveillance de l'hôpital du CHRU de Besançon a eu connaissance ce jeudi 14 octobre 2021 de l'arrêt des négociations avec l'opérateur Adim Vinci pour la vente de l'hôpital Saint-Jacques. La direction précise que le projet de vente "perdure" et que le calendrier de la remontée des activités sur le site de Jean-Minjoz est bien maintenu pour la fin d'année 2024.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.06
couvert
le 19/10 à 9h00
Vent
0.95 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
71 %

Sondage