La préfète de la Haute-Saône interdit la pêche à l’aimant

Publié le 19/07/2021 - 14:01
Mis à jour le 13/08/2021 - 10:53

La préfète de la Haute-Saône a décidé d’interdire la pratique de la pêche à l’aimant dans tous les cours d’eau du département de la Haute-Saône.

 © Luan D
© Luan D

La pêche à l’aimant se développe en France depuis quelques années et demande d’importants moyens de sécurité. Depuis 2017, une hausse des interventions des équipes de déminages a été constatée et ces interventions sont une charge supplémentaire pour les démineurs et pour les forces de sécurité.

Dans ce contexte, Fabienne Balussou, préfète de la Haute-Saône, a décidé, par arrêté en date du 13 juillet 2021 d’interdire la pratique de la pêche à l’aimant dans tous les cours d’eau du département de la Haute-Saône.

Des objets dangereux

Des objets dangereux sont susceptibles d’être découverts lors de pêche à l’aimant comme des munitions dont la manipulation peut engendrer des risques :

  • D’explosion de la munition lors de la manipulation ;
  • De fuite d’un produit incendiaire pouvant entraîner une auto-inflammation ;
  • De fuite d’un agent toxique de guerre, entraînant une intoxication ou une contamination ;
  • D’un détournement de la munition pour une action malveillante.

À titre d’exception, une autorisation administrative peut être délivrée par la préfète, en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche pour pratiquer la pêche à l’aimant.

La préfecture de la Haute-Saône appelle à "la plus grande vigilance et à ne pas pratiquer la pêche à l’aimant sans autorisation". Les personnes réalisant des prospections dans les fonds d’eaux sans autorisations commettent un délit et sont passibles d’une amende de 7.500 €.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Recette du week-end : le cocktail rhubarbe et fraise des bois du restaurant Épicéa à Besançon

Pour ce week-end des 13 et 14 juillet 2024, comme le soleil semble avoir fait son grand retour, nous vous proposons une recette de l'un des sublimes coktails proposés par Camille et Bastian les chefs du restaurant Épicéa à Besançon. Voici deux versions avec ou sans alcool de leur cocktail du moment à l'eau de rhubarbe, fraise des bois et gin. 

Pour la Fête nationale, un Mirage 2000-5 survolera la ville de Belfort

À l’approche du défilé militaire du 14 juillet prochain à Belfort, Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort et président de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, nous informe du passage d’un Mirage 2000-5 de l’escadron 1/2 cigogne de la Base Aérienne de Luxeuil-les-Bains.

Réserves de sang faibles : l’EFS Bourgogne Franche-Comté appelle à un sursaut de mobilisation !

Alors que les vacances estivales ont démarré, l’Établissement français du sang (EFS) invite les personnes qui peuvent donner leur sang à prendre rendez-vous. L’organisation s’inquiète de la fréquentation sur les collectes futures qui vont être impactées par une actualité notamment sportive très chargée en raison des JO et Tour de France… Un "sursaut de mobilisation" est donc nécessaire d’après l’EFS.

À Besançon, des policiers honorés pour leur engagement envers la nation

Dans le cadre des journées de la police nationale, une cérémonie de commémoration a eu lieu ce mercredi 10 juillet 2024 sur la place du 8 septembre à Besançon. À cette occasion, le préfet du Doubs Rémi Bastille, et Yves Cellier, le directeur interdépartemental de la police du Doubs ont effectué une remise de décorations aux fonctionnaires méritants.  

Domicile-travail : le choix de la proximité pour les actifs en Bourgogne Franche-Comté

Selon une dernière étude de l’Insee en Bourgogne Franche-Comté publiée le 9 juillet 2024, les actifs de la région travaillent habituellement au sein de leur intercommunalité de résidence ou à proximité. Toutefois, ils seraient également nombreux à se déplacer dans des intercommunalités plus distantes…

Fête nationale : le programme et les nouveautés à Besançon

Cette année, au-delà des traditionnels défilé, pique-nique et feux d'artifice, un village des armées sera installé sur le parking de Chamars (au niveau du retournement des bus). L'occasion de montrer que Besançon est aussi "une grande ville de garnison". Une initiative du général Pierre-Yves Rondeau, commandant la 1re division, commandant d'armes de la garnison de Besançon, commandant la base de défense de Besançon et délégué militaire départemental du Doubs.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.26
partiellement nuageux
le 13/07 à 12h00
Vent
1.97 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
60 %