Alerte Témoin

La présence du loup confirmée dans le Charolais

Publié le 29/07/2020 - 16:01
Mis à jour le 31/07/2020 - 15:32

Depuis le 25 juin, 9 troupeaux auraient été attaqués par un grand prédateur dans 6 communes du Charolais (Viry, Vendenesses-les-Charolles, Mornay, Marizy, Martigny-le-comte, Beaubery) ; 33 ovins auraient été tués et 13 blessés. Les agents de l’Office Français de la Biodiversité ont installé plusieurs pièges photographiques sur les lieux des attaques et ont permis de confirmer la présence du loup, apprend-on dans un communiqué de la préfecture de Saône-et-Loire mercredi 29 juillet 2020.

loup_de_la_reserve_animale_du_domaine_des_grottes_de_han_belgique..jpg
© GrottesdeHan CC

La préfecture de Saône-et-Loire explique que ces différentes attaques ont fait l’objet d’un constat sur place par les agents de l’Office Français de la Biodiversité (OFB). Les caractéristiques de la prédation constatée n’ont pas permis de conclure de suite à la responsabilité du loup ni d’exclure celle de chiens errants. En effet, dans de nombreux cas, l’absence de consommation ou la nature des blessures n’étaient pas clairement caractéristiques de la prédation par un loup.

Afin de lever ce doute, les agents de l’OFB ont installé plusieurs pièges photographiques, sur les lieux des attaques. Les images recueillies dans la nuit de dimanche 26 à lundi 27 juillet 2020 sur l’un de ces pièges, conduisent après expertise, à confirmer de façon certaine la présence du loup.

Les éleveurs seront indemnisés

"L’ensemble des services de l’État est particulièrement mobilisé et demeure attentif à l’évolution de la situation ainsi qu’à l’accompagnement des éleveurs concernés", indique la préfecture. "Ceux-ci se verront indemnisés des pertes subies. Ils pourront également bénéficier des aides de l’État prévues pour répondre au besoin de protection en urgence des troupeaux."

La préfecture rappelle par ailleurs, l’information presse du 15 mai dernier dans laquelle le préfet annonçait sa décision de classement de l’ensemble des communes du département afin de permettre aux éleveurs de mobiliser les aides publiques à l’investissement dans des dispositifs de protection de leurs troupeaux.

Réunion d'une cellule de veille et de suivi du loup

La présence épisodique du loup se confirme donc depuis la première attaque à Barnay le 8 mai 2019, dans le département. En effet, une deuxième attaque survenue à Anost cette année le 2 avril, avait conduit de nouveau à ne pas écarter l’hypothèse de la présence du loup dans le Morvan. Cette nouvelle série d’attaques atteste cette fois de la présence du loup en Charolais.

Suite à ce constat, le préfet réunira, le 13 août prochain, la cellule de veille et de suivi du loup qu’il avait déjà mobilisée le 7 juin 2019 à la suite de l’attaque de Barnay.

Le loup, strictement protégé

Il est rappelé que le loup fait l’objet d’une protection stricte aux niveaux international, communautaire et national. Le cadre d’intervention fixé par le plan national d’actions 2018-2023 sur le loup et les activités d’élevage, a pour objectif d’assurer à la fois la viabilité de l’espèce et la protection des troupeaux et des éleveurs.

Les éleveurs dont les troupeaux subissent une attaque sont invités à contacter la préfecture dans un délai maximal de 48 h après l’attaque (tél : 03 85 21 82 99). La procédure de constatation sur place par les agents spécialisés de l’OFB, et les dispositions à prendre par l’éleveur sont précisées sur le site internet des services de l’Etat : www.saone-et-loire.gouv.fr/.

Toutes les informations sur la situation du loup en France, son évolution, ses impacts sur les troupeaux, les mesures de prévention sont disponibles sur les sites suivants : www.loupfrance.fr et www.auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr.

Source OFB 71 - nuit du 26 au 27 juillet 2020

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Canicule : de fortes chaleurs jusqu’à mardi en Bourgogne-Franche-Comté

Météo France vient de placer 45 départements, dont la Nièvre et l'Yonne en vigilance orange en raison d'un "pic de chaleur très intense" qui va d'abord toucher vendredi les régions du Sud-Ouest aux Pays de la Loire. 34 autres départements, dont le Jura, le Doubs, la Haute-Saône, la Côte d'Or, la Saône-et-Loire et le Territoire-de-Belfort sont en vigilance jaune. En Bourgogne Franche-Comté, la vague de chaleur doit se poursuivre au moins jusqu'à mardi.

L’agriculture intensive augmente les risques de pandémie (étude)

L'exploitation des terres pour l'agriculture intensive, qui rapproche des humains les animaux sauvages dont l'habitat est dérangé, rend plus probable la survenue de pandémies telles que celle du Covid-19, selon une étude publiée mercredi. Selon cette étude publiée dans la revue Nature, les maladies dont sont porteurs les animaux sauvages ont plus de risque d'être transmises aux humains en raison de l'évolution de l'usage des terres.

Canicule : il est interdit de se baigner dans les lacs et les rivières

Conseils • Joël Mathurin, le préfet du Doubs et les sapeurs-pompiers appellent à la plus grande prudence suite aux récentes noyades survenues dans le département. Pour rappel, il est interdit de se baigner dans les lacs et rivières du Doubs "hors zones de baignades référencées et autorisées." Les pompiers invitent la population à respecter les consignes "pour éviter des drames".

Risques d’incendies dans le Jura : les consignes de la préfecture

Département le plus boisé de la région, le département du Jura est un de celui qui a le plus à craindre des feux de forêt alors que le retour d'une canicule est annoncé d'ici la fin de la semaine. La préfecture du Jura appelle à la vigilance et insiste sur les consignes à respecter pour éviter les feux de forêt.

Canicule : le Doubs et le Jura passent en vigilance orange

Météo France a placé les départements du Doubs et du Jura en vigilance orange canicule ce jeudi après-midi. Cette vigilance est valable jusqu'à vendredi 31 juillet à 16 heures. Les températures peuvent encore s'élever un peu en fin d'après-midi pour atteindre leur valeur maximale de la journée. Vendredi, le pic de chaleur atteindra son apogée sur les 13 départements en vigilance orange.

36, 37, 38°C à l’ombre… Ces prochaines journées seront très chaudes en Franche-Comté, la pluie de retour samedi

Une nouvelle vague de chaleur envahit l'Hexagone dès ce jeudi 30 juillet 2020. Même si la Franche-Comté ne fait pas partie des régions les plus touchées, le mercure va grimper très haut selon les prévisions de Météo France. La pluie devrait être de retour à partir de samedi…

Sécheresse : restrictions d’eau dans six départements de Bourgogne-Franche-Comté

Le département du Territoire de Belfort a pris mercredi des mesures de restriction de l'usage de l'eau, à l'instar de cinq autres départements de Bourgogne-Franche-Comté déjà touchés par la sécheresse, a-t-on appris auprès des préfectures. Après la Saône-et-Loire, la Côte-d'Or, l'Yonne, le Doubs et la Haute-Saône, le Territoire de Belfort est le sixième des huit départements de la région à prendre des mesures de restriction d'eau en raison de la sécheresse, et ce "pour une durée de deux mois", a indiqué la préfecture terrifortaine.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     14.87
    ciel dégagé
    le 07/08 à 3h00
    Vent
    1.32 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    91 %

    Sondage