La question (pas si) con : pourquoi ne faut-il pas tailler ses haies jusqu’au 31 juillet ?

Publié le 23/05/2023 - 18:09
Mis à jour le 23/05/2023 - 16:32

À l’arrivée des beaux jours, l’été étant bientôt là, il serait tentant de vouloir élaguer quelques branches d’arbres afin de gagner un peu de lumière et profiter plus longtemps des rayons du soleil. Pourtant, l’office français de la Biodiversité (OFB), recommande d’éviter de tailler ses haies et d’élaguer les arbres entre le 15 mars et le 31 juillet… mais pour quelle raison au juste ?

Ranger vos taille-haie, scie et tronçonneuse, et attendez encore un peu avant de pouvoir bichonner votre terrain. SI l’OFB préconise de ne pas tailler et élaguer les arbres dès le début du printemps c’est parce que les oiseaux sont actuellement en pleine période de nidification. Beaucoup d’espèces profite ainsi des branches des haies et des arbustes pour y installer leurs nids.

De son côté la Ligue de protection des oiseaux (LPO) recommande même d’attendre fin août pour "ne pas déranger les couvées et d’attendre l’envol des derniers oisillons". Les espèces telles que le Merle noir, le Rouge-gorge familier, l’Accenteur mouchet, le Verdier d’Europe ou encore le Pinson des arbres vous en remercieront. 

Préférez les mois de novembre et décembre

La LPO rappelle également que les tailles se pratiquent "avant la montée de sève, c’est à dire en hiver, idéalement pendant les mois de novembre et décembre". Il peut d’ailleurs exister une réglementation locale communal sur la taille des végétaux, renseignez-vous donc en mairie et consultez la fiche juridique de la LPO sur le sujet. 

Infos + 

  • Lors de vos tontes, pensez également à épargner quelques zones pour permettre aux amphibiens, insectes ou encore quelques petits mammifères un refuge de tranquillité. 
  • Des bandes enherbées laissées le long des haies permettront à la petite faune comme les hérissions par exemple de s’y réfugier. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.77
couvert
le 21/04 à 3h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
95 %