La Saône-et-Loire promet 30 millions d'euros pour aménager la "route de la mort"

Publié le 06/06/2018 - 07:10
Mis à jour le 06/06/2018 - 08:00

Le président du conseil départemental de Saône-et-Loire a annoncé mardi une enveloppe d'au moins 30 millions d'euros jusqu'en 2022 ou 2023 pour l'aménagement de la route RCEA, surnommée "la route de la mort", dont le retard a été dénoncé fin mai par la Cour des Comptes. 

capture_decran_2018-06-06_a_07.58.43.png
capture_decran_2018-06-06_a_07.58.43.png
PUBLICITÉ

Le conseil départemental doit voter, lors de sa session du mois de juin, "un crédit de 10 millions d'euros qui seront versés immédiatement"pour accélérer la mise à deux fois deux voies de la portion de la RCEA (Route Centre-Europe Atlantique) qui passe dans le département, a indiqué André Accary à l'AFP. 

Le département portera aussi, à partir de 2019, sa contribution annuelle à 5 millions d'euros, contre 2,5 millions d'euros aujourd'hui, soit un total de 20 millions d'euros jusqu'en 2022, voire 25 millions d'euros s'il fallait attendre 2023, a précisé M. Accary. 

"Tous les élus de ce territoire font bloc, nous sommes prêts à payer plus"pour accélérer l'avancement du calendrier, a ajouté M. Accary, qui a expliqué vouloir faire "pression sur l'Etat pour que ces travaux avancent"et ne s'éternisent pas jusqu'en 2030 ou 2040. 

  • Très fréquentée, la RCEA traverse la France d'Est en Ouest. La portion entre Allier et Saône-et-Loire compte plusieurs tronçons à deux fois une voie qui rendent les dépassements excessivement dangereux. Elle est surnommée "la route de la mort"en raison d'un grand nombre d'accidents dramatiques.  

La Cour des Comptes avait dénoncé le 29 mai dans un référé le retard pris dans l'aménagement en deux fois deux voies, demandant "une remise à plat du

dossier", voire d'en faire un "chantier prioritaire". Selon la Cour, en dépit d'une "priorité continûment affirmée par les pouvoirs publics depuis 35 ans, l'aménagement de la RCEA est encore loin d'être terminé", en particulier sur sa section Est, soit environ 90 kilomètres dans l'Allier et 150 km en Saône-et-Loire, où il "pourrait prendre encore une douzaine d'années"

Le gouvernement avait fait valoir en retour que "les procédures d'appel d'offre se poursuivaient à un rythme soutenu en vue de désigner prochainement un concessionnaire"dans l'Allier, ajoutant, en Saône-et-Loire, "un plan d'accélération de la mise à deux fois deux voies est en cours de mise en oeuvre depuis 2013".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Sorties festives : un quart des habitants de Bourgogne Franche-Comté ont déjà conduit sous l’emprise d’alcool

#BienRentrer • À la veille des fêtes de fin d'années, les associations Prévention Routière et Assurance Prévention relancent une opération de sensibilisation sur les dangers de l'alcool au volant et en profitent pour révéler les résultats d’une enquête régionale du nouvel observatoire des risques routiers et de la mobilité. En Bourgogne Franche-Comté, l'alcool au volant est à l'origine de 30 % de la mortalité routière.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.71
couvert
le 16/12 à 0h00
Vent
4.34 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
90 %

Sondage