Alerte Témoin

Les astuces de la Ville de Besançon et du Grand Besançon pour faciliter la distanciation sociale des piétons

Publié le 06/06/2020 - 10:30
Mis à jour le 06/06/2020 - 11:54

Avec le déconfinement et la reprise de l’activité, la Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole souhaitent rappeler "la nécessaire cohabitation entre voitures, cyclistes et piétons sur les espaces de circulation." Entre les piétons qui peuvent se déporter pour ne pas se rapprocher les un des autres et les voitures dont la vitesse est limitée à 20 km/h au centre-ville, voici quelques réflexes à adopter...

distance zone rencontre
© D poirier

La nécessité de distanciation physique des usagers oblige les piétons à adapter leurs trajectoires pour se croiser à une distance suffisante alors que les trottoirs existants sont souvent relativement étroits. Dans le secteur du centre-ville de Besançon, sur lequel une zone de rencontre est instaurée depuis de nombreuses années, les piétons, qui y sont autorisés, se déplaceront sans doute encore plus souvent sur la chaussée.

La Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole souhaitent alerter les automobilistes et rappeler le fonctionnement des zones de rencontre qui restent peu connues par de nombreux automobilistes ou peu respectées.

Des panneaux sur les 19 entrées des zones de rencontre du centre ville élargi rappelleront ces règles de partage de l’espace (pose prévue mercredi 3 juin). La collectivité, en complément des panneaux, fait poser des rappels sur la chaussée en utilisant une peinture biodégradable (application de ces peinture programmée jeudi 4 juin matin, si la météo le permet).

Zone de rencontre, comment ça marche ?

C’est une zone de circulation apaisée intermédiaire entre aire piétonne et zone 30, rappellent la Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole . Elle correspond à une voie ou un ensemble de voies où les piétons bénéficient d’une priorité absolue sur l’ensemble des autres modes de déplacement (sauf le tramway).

Elle reste ouverte à tous les modes de circulation et la vitesse des véhicules est limitée à 20 km/h. La circulation des cyclistes est autorisée dans les deux sens (sauf indication contraire) en cédant la priorité aux piétons.

"Les bons réflexes"

Quand je suis piéton : je suis prioritaire sur tous les véhicules, sauf le tramway, mais je reste vigilant. Avant de traverser, je regarde bien à gauche et à droite.

Quand je suis cycliste : je laisse la priorité aux piétons et je ne circule pas sur les trottoirs. J’adapte ma conduite à la présence de véhicules circulant en sens inverse. Je roule à droite et je respecte toutes les règles du code de la route : feux tricolores, stops, cédez le passage, priorité à droite.

Quand je suis automobiliste : je cède la priorité aux piétons. Je ne stationne pas sur les trottoirs, ni sur les aménagements cyclables. Je pense à regarder dans les deux sens en sortant de mon garage ou de mon stationnement. Je vérifie qu’aucun cycliste n’arrive avant d’ouvrir ma portière. Je respecte la limitation de vitesse à 20km/h.

Distanciation sociale devant les écoles bisontines

Par ailleurs, afin d’accompagner la reprise des écoles à Besançon, un marquage au sol provisoire a été réalisé sur le trottoir de part et d’autre de l’accès piéton de chaque école sous la forme de 3 à 5 traits espacés d’un mètre pour inciter au respect de la distanciation physique.

Devant certaines écoles bisontines, la configuration des lieux permet d’élargir l’espace consacré aux piétons en supprimant provisoirement quelques places de stationnement.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Urssaf : des mesures exceptionnelles pour les entreprises touchées par le covid-19 du 5 juillet ou du 15 juillet

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, le réseau des Urssaf a déclenché des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie. Dans le cadre de la reprise de l’activité économique, les modalités de report évoluent. Les entreprises doivent s’acquitter des cotisations sociales aux dates d’exigibilités. Les cotisations sociales sont donc exigibles au 5 et au 15 juillet 2020.

Coronavirus : quelle situation début juillet en Bourgogne Franche-Comté ?

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du virus reste faible. Conséquence, le nombre de formes graves nécessitant une hospitalisation continue de baisser dans la région : 132 patients contre 1.380 au plus fort de l'épidémie dans les hôpitaux le 17 avril 2020. Début juillet, moins de 10 patients étaient en réanimation en lien avec le Covid-19. En Bourgogne Franche-Comté, plus de 1.700 personnes sont mortes du Coronavirus.

Coronavirus : les derniers chiffres en Franche-Comté

Le nombre de patients hospitalisés souffrant de formes graves du Covid-19, le cumul des décès dans les hôpitaux ou le nombre de sorties d'hospitalisation. Voici les dernières données et statistiques liées à l'épidémie de Coronavirus dans le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort.

Covid-19 : quelles modalités d’organisation du diplôme national du brevet en Franche-Comté ?

Les modalités d’organisation du diplôme national du brevet (DNB) sont modifiées à titre exceptionnel pour la session 2020, dans le contexte des mesures prises pour limiter la propagation de l’épidémie de covid-19 et dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Dans l'académie de Besançon, 14 459 candidats scolaires sont concernés. Voici les modalités...

Covid-19 : la circulation du virus "faible" en Bourgogne-Franche-Comté

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du Coronavirus  est "toujours faible" en Bourgogne-Franche-Comté, mais le coronavirus reste présent indique l'agence régionale de santé qui invite à toujours respecter "scrupuleusement" les mesures de prévention. La moyenne des hospitalisations pour Covid-19, s’établit autour de deux entrées par jour en moyenne et  en dessous d’ une entrée par jour en réanimation.

Didier Viodé met en vente ses oeuvres pour soutenir l'art

Pendant le confinement, l'artiste bisontin Didier Viodé a peint pas moins de 59 autoportraits, soit un par jour, pour passer le temps… Finalement, son travail ne sera pas inutile : ses œuvres sont mises aux enchères de le but de récolter des fonds pour soutenir l'art, impacté par la crise du covid-19. Mise à prix : 500 euros.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.19
    couvert
    le 05/07 à 0h00
    Vent
    1.73 m/s
    Pression
    1022 hPa
    Humidité
    90 %

    Sondage