Le frère du baron de la drogue français interpellé par hasard dans le Grand Besançon

Publié le 14/01/2022 - 15:52
Mis à jour le 14/01/2022 - 17:49

En fuite depuis 20 ans, le frère de Sofiane Hambli, un des plus gros trafiquants de drogue français, a été interpellé totalement par hasard début janvier lors d’un contrôle douanier sur une aire de repos de l’A 36 à Pelousey. Il a été placé en détention provisoire.

 ©
©

Le suspect a été contrôlé par les douaniers le 1er janvier sur une aire de repos de l'autoroute A36, à hauteur de Pelousey (Doubs). Il a présenté de faux documents d'identité suisses. Il a ensuite refusé de donner sa réelle identité, mais la diffusion de sa photographie a permis à des enquêteurs français de le reconnaître comme étant le frère de Sofiane Hambli, a précisé la même source.

De faux papiers d'identité

Le parquet de Besançon a ouvert une information judiciaire pour "détention de faux documents administratifs" après le contrôle d'un homme de 43 ans, refusant de donner son identité exacte, le 1er janvier sur l'A36 à Pelousey (Doubs), a indiqué le procureur de Besançon, Etienne Manteaux. Le suspect a été placé en détention provisoire.

"Cet homme est, selon toute vraisemblance, recherché depuis 20 ans pour des faits importants de trafic de stupéfiants", a-t-il ajouté, sans toutefois confirmer l'identité du quadragénaire.

  • Les douaniers ont découvert 10.700 euros dans le véhicule immatriculé en Espagne et l'homme leur a présenté une carte d'identité suisse.

"Grâce à l'excellente coopération entre les autorités françaises et suisses, il a rapidement été confirmé que cette pièce était un faux administratif", a souligné le magistrat.

En fuite, "il a été jugé par défaut et condamné en 2007 à Mulhouse à huit ans d'emprisonnement, pour importation de produits stupéfiants avec des membres de sa famille", a poursuivi M. Manteaux, notant que "cette personne n'avait jusqu'ici jamais été interpellée".

Le parquet de Mulhouse se chargera prochainement de lui notifier son mandat d'arrêt. Il pourra accepter le jugement ou faire opposition et être rejugé.

Son frère, Sofiane Hambli, trafiquant de drogue de haut vol, a été arrêté en octobre après plusieurs mois de cavale, dans une clinique de Tanger (Maroc) où il avait été admis après avoir été agressé dans les rues de la ville. Originaire de Mulhouse, Sofiane Hambli, 46 ans, présente un lourd casier judiciaire. Il est le personnage clé du scandale de l'importation en France de sept tonnes de cannabis en 2015, qui avait abouti à l'éviction de l'ex-patron de la lutte antidrogue François Thierry.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Le Tribunal administratif de Besançon a fait sa rentrée

Le président du Tribunal administratif de Besançon Thierry Trottin a présenté l’audience solennelle de rentrée de la juridiction ce vendredi 16 septembre en fin de matinée. Devant des élus, des magistrats du tribunal et du barreau de Besançon, le président a fait un bilan de ces deux dernières années et présenté les nouveautés.

Importation de véhicules et fraude fiscale : préfecture, douanes et tribunal vont coopérer

Afin de pouvoir lutter plus efficacement contre la fraude fiscale liée à l'importation de véhicules hors Union Européene, le préfet du Doubs, le directeur régional des douanes et des droits indirects de Besançon et le procureur de la République de Besançon ont signé un nouveau protocole de coopération ce lundi 12 septembre.

Chute mortelle à Besançon :  la version des policiers et du gérant de la discothèque corroborée par l’enquête

L'enquête sur les circonstances de la chute mortelle d'un jeune homme fin juillet à Besançon, après une altercation devant une discothèque, corrobore les dires des policiers et du gérant de l'établissement lancés à sa poursuite et qui nient toute responsabilité dans  son décès, a indiqué le parquet de Besançon.

Tribunal administratif de Besançon : la médiation devient obligatoire dans certains contentieux

Depuis 2017, le recours au juge administratif n’est pas la seule forme de résolution des conflits ni nécessairement la plus adaptée. La médiation préalable, moins onéreuse, plus rapide et plus discrète, a fait ses preuves en permettant de régler de nombreux conflits ces cinq dernières années. Elle devient obligatoire dans certains contentieux. Thierry Trottin, président du tribunal administratif de Besançon, nous en parle.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.68
légère pluie
le 24/09 à 18h00
Vent
0.63 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
83 %

Sondage