Le rapport Leonetti refuse la légalisation de l'euthanasie

Publié le 02/12/2008 - 09:26
Mis à jour le 02/12/2008 - 09:26

Rachida Dati et Jean Léonetti étaient venus à Besançon en avril dans le service du professeur Régis Aubry pour «écouter» les gens de terrain. Le rapport que va présenter ce mardi le député UMP, au nom de la mission chargée d'évaluer la loi de 2005 sur la fin de vie, refuse la légalisation de l'euthanasie.

1228206587.jpg
Rachida Dati au CHU de Besançon entouré du Professeure Aubry (gauche) et de Jean Leonetti ©carvy
La mission, mise en place en mars suite à l'affaire Chantal Sébire, a entendu 74 personnes au cours de 59 auditions et s'est rendue dans quatre pays européens, dont trois où l'euthanasie est légalisée.

Elle indique qu'elle «se refuse à reconnaître un droit à la mort», veut faire mieux connaître la loi du 22 avril 2005 selon elle «mal appliquée», et préconise «de mieux prendre en compte les intérêts et les droits des malades en fin de vie».

A cet égard, elle suggère la création d'un «observatoire des pratiques médicales de la fin de vie», veut développer l'offre de soins palliatifs et mieux former les médecins à ce type de soins. Elle propose la mise à l'étude à titre expérimental d'un congé payé «d'accompagnement».
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, détaillera la feuille de route.

Besançon : réaction d’Anne Vignot suite au confinement annoncé par le président de la République

La forte dégradation de la situation sanitaire a conduit le président de la République à annoncer un confinement à compter de ce jeudi 29 octobre à minuit. Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, prend acte de cette décision, "nécessaire au regard de la crise sanitaire".

Confinement : pas de pénurie dans les supermarchés « si tout le monde reste raisonnable »

Pas de panique ! Il y aura toujours du papier toilette. Alors que de nouvelles mesures sanitaires drastiques planent sur la France pour endiguer l’épidémie de Covid-19, les supermarchés assurent qu’on trouvera tous les produits “sans difficulté” dans les semaines qui viennent, si “tout le monde reste raisonnable” dans ses achats.

Attentat à Nice : Jean Castex porte le plan vigipirate au niveau « urgence attentat » partout en France

Le plan vigipirate est porté au niveau "urgence attentat" sur l’ensemble du territoire national après l’attaque au couteau à Nice, a annoncé ce jeudi 29 octobre 2020 devant l’Assemblée nationale le Premier ministre Jean Castex, précisant qu’un conseil de défense aurait lieu vendredi matin. Le niveau "urgence attentat" peut être mis en place à la suite d’un attentat et permet la mobilisation de moyens exceptionnels.

Sondage – Comptez-vous faire des réserves de denrées alimentaires dans les supermarchés d’ici la fin de la semaine ?

Le président de la République a annoncé ce mercredi soir un reconfinement de la population française qui prendra effet ce jeudi à minuit et jusqu'au 1er décembre au moins. Prévoyez-vous de faire des réserves de denrées alimentaires d'ici la fin de la semaine ? Précisons que les dirigeants de la grande distribution affirment qu'aucune pénurie n'est possible si les Françaises et les Français font leur courses normalement... C'est le sondage de cette fin de semaine.

Vers un reconfinement ? Suivez l’allocution en direct de l’Elysée du Président de la République à 20h…

Le président de la République Emmanuel Macron s'exprimera en direct de l'Elysée ce mercredi 28 octobre 2020 à 20 heures sur les prochaines mesures sanitaires qui seront mises en application en France d'ici la fin de la semaine alors que  la situation épidémiologique s’aggrave considérablement dans la région Bourgogne franche-Comté comme dans plusieurs régions.

Bientôt, un centre régional pour la prise en charge des auteurs de violences conjugales en Franche-Comté

Ce mardi 27 octobre, un communiqué de presse du Ministère chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances a annoncé la création de 16 centres de prise en charge des auteurs de violences conjugales (CPCA), dont un à Besançon, afin de favoriser la prévention du passage à l’acte et de la récidive.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.27
couvert
le 30/10 à 0h00
Vent
1.99 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
96 %

Sondage