Le Saint Cerf à Besançon: "J'ai repris le restaurant où j'ai rencontré ma femme"

Publié le 05/12/2017 - 13:50
Mis à jour le 12/12/2017 - 15:04

Deux mois après son ouverture rue Mégevand à Besançon, le restaurant le Saint Cerf propose une cuisine végétale et ouverte sur la salle. Ce restaurant, longtemps sous l'enseigne La Mirabelle, a notamment une histoire pour le gérant…

le_saint_cerf.jpg
© Facebook Le Saint Cerf
PUBLICITÉ

C’est « comme à la maison », précise Xavier Choulet, le gérant du restaurant. « Nous avons voulu être visibles des clients. Un grand vaisselier a notamment été installé dans la salle pour le personnel ». Par ailleurs, l’ambiance est « cosy avec des couleurs zen ». 

De la cuisine végétale, des influences de la mer…

Le Saint Cerf propose des « produits frais et de saison », souligne le gérant. « Nous avons axé notre cuisine sur le végétal comme des légumes bio, les herbes sauvages… Bien entendu nous avons aussi du poisson et de la viande ». 

« Le restaurant où j’ai rencontré ma femme »

Après avoir suivi des études à l’école hôtelière de Poligny, Xavier Choulet s’est rendu à Paris où il s’est spécialisé à l’école Ferrandi. Il a ensuite poursuivi l’aventure avec un chef Ferrandi pour faire de la cuisine bistronomique. Il est ensuite devenu chef et a voulu monter son propre restaurant. D’origine bisontine, Xavier a souhaité « revenir aux sources » avec son épouse : « Nous cherchions un restaurant et nous avons vu que le Mirabelle était à vendre. C’est là que nous avions passé notre première soirée ensemble. Nous avons vu cela comme un signe et j’ai repris le restaurant où j’ai rencontré ma femme », explique-t-il. 

Info +

  • Le Saint Cerf, 1 rue Mégevand à Besançon
  • La carte change toutes les semaines. Prix compris entre 12,50 euros et 20 euros le midi.
  • Pour les fêtes, deux menus spéciaux sont préparés à partir de la semaine du 4 décembre 2017.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort et des élus ont annoncé ce mardi 9 juillet 2019 leur intention de mettre en demeure le gouvernement pour exiger que l'industriel américain respecte les engagements pris au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2014 et suspende son plan de suppression d'un millier d'emplois.

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Marie Guite-Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente le 5 juillet 2019. Les élus régionaux ont ainsi examiné ce vendredi 114 rapports pour un montant de 17,7 millions d'euros attribués sur le département du Doubs (86 millions sur six mois)...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.88
ciel dégagé
le 16/07 à 3h00
Vent
2.21 m/s
Pression
1018.15 hPa
Humidité
94 %

Sondage