Le sperme des Francs-Comtois, de meilleure qualité qu'ailleurs…

Publié le 27/02/2014 - 16:28
Mis à jour le 27/02/2014 - 17:03

La qualité du sperme des Français se dégrade et presque aucune région n'y échappe, exceptées la Franche-Comté et la Bretagne. C'est ce qu'a révélé une étude mise en ligne le 24 février 2014 sur le site de la revue Reproduction. La qualité du sperme est de moins bonne qualité et moins performant en Aquitaine et dans le Midi-Pyrénées.

spermatozoide.jpg
©

La Cause ? Selon les auteurs de l'étude, l'hypothèse la plus probable serait une exposition environnementale à des perturbateurs endocriniens. Les diminutions les plus fortes et les valeurs les plus basses sont systématiquement observées dans deux régions, l'Aquitaine et le Midi-Pyrénées, proches fortement agricoles que très peuplées.

Evolution positive en Franche-Comté et en Bretagne

La Franche-Comté et la Bretagne ont connu au contraire une évolution positive. Les populations des deux régions où l'étude met en lumière des évolutions négatives importantes n'ont pas de particularités physiques, notamment pour leur indice de masse corporelle. Ces territoires ne font pas non plus partie de ceux où les taux de consommation de tabac ou d'alcool sont les plus élevés selon l'étude. Les auteurs cherchent plutôt l'explication du côté des facteurs environnementaux. Selon l'étude, la Franche-Comté ne serait pas assez "agricole" et utilisatrice de pesticides pour que le sperme des Francs-Comtois soit gravement impacté.

(Sources : Reproduction, Le Monde)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage – En ce moment, soutenez-vous les forces de l’ordre ?

En plein débat sur l'article 25 de la proposition de loi dite de "sécurité globale", des images d'actes de violences de la part de policiers en service ont été rendues publiques ces dernières semaines (évacuation d'un camp de migrants, affaire Michel Zecler, manifestations...). Si certains critiquent les forces de l'ordre et leur hiérarchie, d'autres les défendent et évoquent un "surmenage". Et vous, soutenez-vous les forces de l'ordre malgré l'actualité ? C'est notre sondage de la semaine.

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.07
légère pluie
le 01/12 à 0h00
Vent
2.43 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
91 %

Sondage