Législative à Belfort : le candidat LR Ian Boucard en ballotage favorable

Publié le 29/01/2018 - 08:25
Mis à jour le 29/01/2018 - 08:52

Le candidat LR Ian Boucard, dont l’élection a été invalidée en décembre, est arrivé en tête du premier tour de l’élection législative partielle du Territoire de Belfort, qui a peu mobilisé les électeurs, devant Christophe Grudler (MoDem-LREM), qui s’est également qualifié pour le second tour.

Ian Boucard a obtenu 39% des voix, contre 26,70 % pour le conseiller départemental Christophe Grudler, lors du premier tour de la législative partielle de la 1re circonscription du Territoire de Belfort.

"Mes électeurs se sont mobilisés, grâce à une campagne de terrain très proche des gens", s'est réjoui le candidat LR, qui part favori pour le second tour de l'élection dimanche 4 février. Il attribue également son avance au "ras-le-bol de la politique sociale du gouvernement et à l'oubli de la ruralité".

Pour M. Grudler, son adversaire a bénéficié de la "prime au sortant" et "une remontada est possible". "Ce sera la République ou les tricheurs", estime l'homme qui entend "motiver les électeurs".

Le duel très scruté entre le frontiste Jean-Raphaël Sandri (7,50%) et l'eurodéputée les Patriotes Sophie Montel (2 %) a été largement remporté par le FN, qui n'a cependant pas réussi à mobiliser son électorat. Les Patriotes ont soutenu dans un communiqué qu'ils étaient "en train de s'installer dans le paysage politique français". Le président de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, dont la candidate Julie Kohlenberg fait 3,8 %, note que son parti arrive entre le FN et les Patriotes. "La division mène au fiasco", a-t-il déclaré à l'AFP.

La prétendante de La France insoumise, Anaïs Beltran (11,60 %), se positionne à la troisième place. Avec 2,6 %, le PS (9,10% en juin 2017) disparaît pratiquement du paysage politique local.

Les électeurs se sont peu déplacés dimanche pour se rendre aux urnes et désigner l'un des dix candidats en lice. La participation s'élève à 29,50 %. Le 18 juin 2017, Ian Boucard, 29 ans, l'avait emporté de 279 voix face au candidat MoDem-LREM Christophe Grudler, 52 ans.

Mais le Conseil constitutionnel, saisi par M. Grudler, a invalidé l'élection de M. Boucard. Le Conseil reproche au candidat LR d'avoir fait distribuer en fin de campagne deux tracts faussement présentés comme émanant de La France insoumise et du Front national, et appelant à voter pour lui au second tour.

   Résultats du 1er tour :

  • I : 47 454
  • V : 14 003
  • E : 13 497
  •  Arthur COURTY(PS) 2,6%
  • Ian Boucard (LR) 39 BALL
  • Yves Fontanive (Lutte ouvrière) 1,6
  • Christophe Grudler (MoDem) 26,7 BALL
  • Jonathan Vallart (Union populaire républicaine) 0,7
  • Julie Kohlenberg (Debout la France) 3,8
  • Sophie Montel (Les Patriotes) 2
  • Jean-Raphaël Sandri (FN) 7,5
  • Anaïs Beltran (La France insoumise) 11,6
  • Vincent Jeudy (EELV) 4,5

   Résultats du second tour le 18 juin 2017

  • I : 47 840
  • V : 21 169
  • E : 18 541
  • Abs : 55,75%
  • Christophe Grudler (MoDem) 9 131 49,25%
  • Ian Boucard (LR) 9 410 50,75% ELU

   Résultats du premier tour le 11 juin 2017 :

  • I : 47 873
  • V : 23 812
  • E : 23 182
  •  Abs : 50,26%
  • Bastien Faudot (PS) 2 110 9,10%
  • Philippe Legros (DIV) 431 1,86%
  • Anais Beltran (LFI) 2 821 12,17%
  • Christophe Grudler (MoDem) 7 379 31,83% BALL
  • Sabine Verdant (PCF) 334 1,44%
  • Ian Boucard (LR) 5 493 23,70% BALL
  • Christiane Petitot (EXG) 243 1,05%
  • Mustafa Cetin (DIV) 139 0,60%
  • Romain Lagache (DIV) 0 0,00%
  • Jonathan Vallart (DIV) 175 0,75%
  • Jean-Raphaël Sandri (FN) 4 057 17,50%

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national ont, à leur tour, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.8
légère pluie
le 18/04 à 3h00
Vent
2 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
92 %