Les cours de "pole dance" bannis de la maison paroissiale

Publié le 11/10/2017 - 13:58
Mis à jour le 11/10/2017 - 14:08

Simple pratique sportive ou danse sulfureuse apparentée au striptease? Les cours de "pole dance" accueillis depuis fin août 2017 à la maison paroissiale d'Orthez (Pyrénées-Atlantiques) en ont été bannis après une polémique déclenchée par un article paru dans la presse locale.

Insolite

PUBLICITÉ

Tout avait pourtant bien commencé : Marlène Cabezas donnait depuis fin août des cours de pole dance – discipline mêlant danse et acrobaties autour d’une barre verticale – chaque jeudi soir à huit élèves avec la bénédiction de l’association Maison Chesnelong, qui gère la maison paroissiale.

Mais le 29 septembre, le quotidien Sud Ouest consacrait, sous le titre « Danseuses sexy à la barre », un article à cette nouvelle activité à Orthez, évoquant « musiques endiablées, tenues sexy et jolies filles ».

Les Tenues des danseuses : « inacceptables dans une maison paroissiale »

Il n’en fallait pas plus pour déclencher les hostilités. « A la suite de cet article très ambigu, les dames de la maison paroissiale m’ont demandé d’arrêter mon activité », a déclaré mercredi à l’AFP la professeure de danse, une diététicienne titulaire d’un certificat pour donner des cours de « gymnastique d’entretien ». « J’ai dit que j’avais besoin d’un délai », a expliqué Mme Cabezas, précisant donner « des cours de sport, pas des cours de striptease ». Et elle affirme avoir montré des vidéos pour éclairer l’association sur le contenu de l’activité proposée.

Contactée par l’AFP, l’association Maison Chesnelong n’était pas joignable mercredi. Selon le quotidien Sud Ouest, une des responsables du lieu avait mis en avant fin septembre les tenues des danseuses, « inacceptables dans une maison
paroissiale ».

La présidente, Christiane Zipperlin, a invoqué quant à elle une question de sécurité. « Le vieux plancher de la maison paroissiale ne serait ainsi pas en mesure de supporter le poids des huit élèves, de leur professeur et des trois podiums affichant chacun 70 kg », écrit Sud Ouest dans son édition de mercredi.

Pour Marlène Cabezas, l’argument ne tient pas car des réunions ont déjà eu lieu dans cette salle avec des prêtres et « il y avait beaucoup plus de poids sur cette estrade » que durant son cours.

Une lettre de son avocat va être envoyée à la fin de la semaine à l’association pour demander réparation du préjudice moral et financier, a-t-elle indiqué à l’AFP. Après avoir donné seulement cinq cours, la professeure ne rentre pas dans ses frais : elle a investi 1.000 euros pour des barres de pole dance sur mesure, stockées jusqu’à ce différend dans l’ancienne salle de catéchisme.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.3
couvert
le 21/10 à 15h00
Vent
1.79 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
93 %

Sondage