Les enjeux du changement climatique abordés par les acteurs de Bourgogne Franche-Comté

Publié le 11/07/2022 - 09:04
Mis à jour le 10/07/2022 - 10:07

La première journée régionale dédiée à l'adaptation au changement climatique en Bourgogne-Franche-Comté s’est déroulé ce jeudi 7 juillet 2022 au Conseil régional à Dijon.

Huit acteurs régionaux engagés pour relever le défi de l’adaptation au changement climatique ont animé ensemble une journée de mobilisation collective. 

Au programme : partage d’expériences, échanges avec les représentants des territoires, des filières professionnelles et toutes celles et tous ceux qui agissent surle terrain. 

L’objectif visé est d’accélérer la mise en œuvre de solutions d’adaptation au changement climatique grâce à la coordination des politiques, des financements et des actions.

"En Bourgogne-Franche-Comté, le réchauffement constaté, de plus de 1,5 °C entre 1991 et 2019, a des conséquences, visibles de tous", expliquent les organisateurs. 

Les acteurs institutionnels engagés sont :

  • Le Préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté, à travers la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement), et la DRAAF (Direction régionale de l'Agriculture, de l'Alimentation et de la Forêt).
  • La Région Bourgogne-Franche-Comté
  • L’ADEME Bourgogne-Franche-Comté
  • Les trois agences de l’eau actives sur le territoire (Rhône-Méditerranée-Corse, Seine Normandie et Loire Bretagne).
  • L’Office Français de la Biodiversité
  • L’Agence Régionale de Santé Cette dynamique est portée avec l’appui d’Alterre Bourgogne-Franche-Comté

"Atténuation et adaptation font partie d’une même politique pour relever le plus grand défi denos sociétés, celui du changement climatique. Il appelle de l’engagement, des mesures d’exception et de nouveaux mécanismes de solidarité. Nous devons dépasser les peurs et transformer nos émotions en moteur d’action", souligne Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

Pour Yves Ruchard, climatologue "l’îlot de chaleur urbain rend compte du fait que la température constatée en ville est plus élevéeque celle enregistrée à la campagne. Pour lutter contre l’îlot de chaleur urbain, il y a plusieurs leviers d’actions. On peut jouer sur la couleur des matériaux, aller vers des couleurs plus claires. Maislelevier principal, c’est quand même la végétalisation. Parce que c’est la végétation, qui en évapo-transpirant, permet d’éviter cette surchauffe". 

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Nature

Fortes chaleurs : les Colmariens appelés à l’aide pour sauver les fleurs

Opération sauvetage pour les massifs floraux de Colmar. Face aux interdictions d'arrosage liées à la sécheresse, le maire de la très touristique ville de Colmar a incité jeudi 11 août la population et les restaurateurs à arroser eux-mêmes les jardinières et massifs floraux des espaces publics, quitte à recourir aux "fonds de carafe", un "moyen citoyen de répondre à l'absurdité administrative".

Sécheresse et risque d’incendie : les gestes essentiels à adopter 

Depuis le 1er janvier 2022, les sapeurs-pompiers du Doubs, ont été sollicités pour 291 interventions de feux d'espaces naturels. C’est pourquoi la Préfecture, l’Office national de la forêt et le service départemental d'incendie et de secours du Doubs ont souhaité rappeler les bons gestes à adopter afin de prévenir tout départ de feu.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.28
pluie modérée
le 14/08 à 21h00
Vent
1.82 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
80 %

Sondage