Les frontaliers et l'emploi : comment va la région Franche-Comté ?

Publié le 13/08/2017 - 07:30
Mis à jour le 13/08/2017 - 07:30

Pour la deuxième année consécutive, l’Observatoire Statistique de l’Arc Jurassien (OSTAJ)  publie une étude sur le marché du travail présentant les évolutions de l’emploi, du travail frontalier et du chômage dans l’arc jurassien, de part et d’autre de la frontière au cours de l’année 2016.

 ©
©

L'observatoire de statistique transfrontalier, c'est quoi ? 

Créé en 2005, l’Observatoire Statistique Transfrontalier de l'Arc Jurassien est un outil d'observation et d'information statistique harmonisé entre les régions suisse et française de l’Arc jurassien sur le périmètre géographique du territoire (de la Conférence TransJurassienne). Cet observatoire fournit des éléments d’analyse et de compréhension de la situation économique et sociale transfrontalière, via la publication de fiches informatives et un site internet dédié.

L'emploi augmente ?

Une hausse de l'emploi est visible en 2016 sur l'arc jurassien. Trois départements (Territoire de Belfort, Doubs et Jura) sont concernés par cette augmentation. Elle est notamment due à l'emploi intérimaire contrairement à l'industrie et la construction qui réduisent leurs effectifs. En Suisse, le repli des emplois industriels est compensé par le secteur tertiaire.

Le travail frontalier ralentit

"Fin 2016, plus de 32.100 actifs de l’Arc jurassien français travaillaient dans l’Arc jurassien suisse. Le nombre de frontaliers est quasi stable en 2016, après plusieurs années de croissance ralentie. Il est même en baisse dans le canton de Neuchâtel où l’industrie horlogère réduit ses effectifs. À l’inverse, il continue d’augmenter dans le canton de Vaud", indique l'observatoire.

Chômage : des évolutions contrastées

Le nombre de chômeurs diminue en 2016 dans l’Arc jurassien. Côté français, la baisse du chômage concerne surtout les jeunes qui ont bénéficié de différents dispositifs visant à faciliter leur insertion professionnelle, comme les contrats aidés. À l’inverse, le nombre de seniors au chômage continue d’augmenter. Le Territoire de Belfort, le Doubs et le Jura sont concernés par ces évolutions. Le taux de chômage reste toutefois élevé dans le Territoire de Belfort.

Côté suisse, le taux de chômage reste à un niveau inférieur au taux français, mais affiche une augmentation annuelle dans les quatre cantons concernés.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Après l’effondrement karstique, des commerçants de la rue de Vesoul impactés par les travaux de la piste cyclable…

C’en est trop pour plusieurs commerçants de la rue de Vesoul à Besançon ce lundi 22 juillet 2024… Une tranchée a été creusée pour créer la voie cyclable mais condamne l’accès à plusieurs magasins de la zone… Pour rappel, la rue a rouvert le 28 juin après quatre mois de fermeture suite à l’effondrement karstique.

Sirops et limonades Rième, quoi de neuf pour l’été 2024 ?

QUOI DE 9 ? • Un siècle après la création, dans les montagnes du Haut-doubs, la Maison Rième n’a pas pris une ride. C’est avant l’arrivée des colas que Marcel-Alcide Rième invente dans les années 20 la pétillante "Mortuacienne". Elle a beaucoup voyagé jusqu’en 2024, accompagnée de sirops, y compris bio et gourmands.

Tiny Houses, tentes XXL, espace snaking… Le nouveau visage du camping Chalezeule

Installée depuis un mois, les 10 tiny houses (…) et les 5 tentes familiales complètent désormais l’offre du camping de Chalezeule qui comptait déjà (et encore) des espaces dédiés aux campeurs sous une tente personnelle. Repensé l’espace snacking a également été officiellement inauguré vendredi 19 juillet 2024.

Les Barbiers by l’Atelier, le nouveau salon de la rue de Belfort

À Besançon, le salon de coiffure L’Atelier, situé rue de Belfort a fait le choix de scinder sa clientèle autrefois mixte, pour désormais accueillir ces messieurs à quelques pas, au 63 de la rue de Belfort. Ouvert depuis le 2 juillet 2024, Les Barbiers by l’Atelier propose des prestations pour hommes dans un cadre masculin et élégant. 

Véhicules électriques : 50 points de recharge publics dans le Grand Besançon

Marie Zéhaf, vice-présidente de Grand Besançon Métropole chargée des mobilités, Catherine Barthelet, vice-présidente en charge des projets de territoire, Marie-Jeanne Bernabeu, maire d’Avanne-Aveney et conseillère communautaire déléguée à la commande publique ainsi que Nicolas Bardou, directeur général de la société Easy Charge Services, ont inauguré mercredi 17 juillet 2024, l’un des 50 points de recharge électrique actuellement disponibles dans le réseau public dans le Grand Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.43
partiellement nuageux
le 24/07 à 09h00
Vent
2.16 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
73 %