Les jardins d'allium : "C'est ensemble et solidaires que nous vaincrons la précarité"

Publié le 21/12/2013 - 10:48
Mis à jour le 21/12/2013 - 17:45

Après avoir vécu la liquidation judiciaire de sa société en juin 2013, Patricia Poignand a fait connaissance avec la précarité. Très soutenue par ses proches dans cette épreuve difficile, elle a décidé de créer Les jardins d'allium en septembre 2013 à Besançon, une association pour, à son tour, venir en aide et soutenir les personnes qui vivent ce qu'elle a vécu...

PUBLICITÉ

maCommune.info : La précarité, vous connaissez Patricia Poignand...

Patricia Poignand : "Il y a quelques mois, au mois de juin 2013 plus précisément,  une "maladie" me touchait de plein fouet... Pourtant pas contagieuse (quoique...) mais tellement "honteuse" : la liquidation judiciaire ! Mon outil de travail n'existait plus. Je ne pouvais plus l'exploiter, même plus en ouvrir la porte : il ne m'appartenait plus!  Malheureusement. Travailler était la seule chose que je savais faire, parce qu'aujourd'hui, il n'y a pas d'un côté "les travailleurs" et de l'autre "les fainéants"... Il y a aussi cette catégorie de personnes qu'un "accident de la vie" fragilise ! Ma famille de sang et de coeur a été là pour moi mais comment font ces gens qui ne sont pas soutenus, comme moi, par une "famille" aux couleurs de l'arc en ciel, du soleil après la pluie, de l'amour ? Ils sombrent ? Alors : NON!!! Je ne resterai pas les bras croisés face cette détresse, cette misère, qui prend tous les visages. Je ne prendrai pas le risque de ne plus pouvoir me regarder dans le miroir faute de ne pas avoir essayé d'agir, de réagir. Je me battrai !!! Parce que : "Se réunir est un début, Rester ensemble est un progrès, Mais TRAVAILLER ENSEMBLE est : LA REUSSITE"! (H.Ford) Parce que c'est ENSEMBLE et SOLIDAIRES que nous vaincrons LA PRECARITE."

mC : Depuis quand l'association "Les jardin d'allium" existe-t-elle ? 

S-P : "L'association "Les jardins d'allium" naissait, à la suite de cette prise de conscience comme "imposée" à moi. Toutes ces difficultés n'avaient été placées sur ma route que pour en arriver là... ma voie était là ! Ma voix aussi d'ailleurs... prononcer ces mots que d'autres ne peuvent pas ou plus, leur venir en aide... les mots contre, pour, les maux... Je la créais en septembre 2013, avec ma maman qui sera notre secrétaire (Mireille Poignand, retraitée) mais également un vice président (Monsieur Paul, commerçant) et un trésorier (Michel Miotte, assureur)."

mC : Quel est l'objectif de votre association ?

S-P : "L'association a pour but de lutter par solidarité contre la précarité, de lutter contre les accidents de la vie qui touchent et fragilisent principalement les femmes et qui les plongent plus rapidement dans la précarité, mais nous aidons aussi les hommes ! Notre but est aussi de lutter contre l'isolement et la solitude."

mC : Quelles sont les actions que vous entreprendrez ?

S-P : "Pour atteindre ses objectifs, l'association va ouvrir une structure implantée dans le quartier Battant - Madeleine et plus exactement rue d'arènes - qui sera divisée en deux. D'une part, un lieu raffiné et chaleureux qui accueillera notre clientèle pour boire un café ou manger un gâteau tout en sachant qu'elle s'impliquera dans une action solidaire. Dans ce lieu, nous souhaitons également promouvoir tous les mois des artistes tels que des peintres, musiciens, chanteurs, sculpteurs...

D'autre part, nous montons une structure où un bureau sera mis à la disposition d'un public en difficulté afin de pouvoir faire un lien avec les différents acteurs sociaux. Et j'en serais moi même la responsable.

Ce salon de thé, sera tenue par une personne dont c'est le métier, puisqu'elle est l'ancienne responsable d'un salon de thé bien connu des Bisontins, Le privilège du roy, Sophie Chapuis. Elle sera également la première à s'inscrire dans l'esprit de notre association qui est de venir en aide et de sortir les gens de la précarité par le travail puisqu'elle est bénéficiaire du RSA.

Elle sera dès le mois de janvier salariée de l'association à mi-temps. Elle est également la personne qui préparera le repas pour notre soirée de vendredi à la salle Battant !"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Entre 50 et 70 tracteurs dans Besançon et devant la préfecture

Entre 50 et 70 tracteurs dans Besançon et devant la préfecture

[Mis à jour] • La FDSEA et les JA du Doubs ont décidé de répondre à l’appel à mobilisation national lancé par leurs réseaux FNSEA et JA Nat. Trois convois de tracteurs se sont mis devant la Préfecture de Besançon ce 22 octobre 2019. Selon le FDSEA du Doubs, 150 agriculteurs sont mobilisés. Ils ont ensuite déambulé, en tracteur, dans Besançon, avant de partir vers 15h.

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles et les Jeunes agriculteurs appellent à une mobilisation nationale mardi 22 octobre 2019. Trois convois de tracteurs circuleront à Besançon pour arriver devant la préfecture du Doubs à 11 heures. Objectif : interpeller      le président de la République Emmanuel Macron.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.47
couvert
le 23/10 à 15h00
Vent
1.25 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
85 %

Sondage