L'intersyndicale dénonce la répression contre les manifestants et les violences policières

Publié le 11/04/2023 - 08:27
Mis à jour le 11/04/2023 - 08:27

Dans un communiqué daté du 10 avril, l’intersyndicale dénonce la répression des manifestants et la "violence policière désormais redevenue la norme" au cours des diverses mobilisations contre la réforme des retraites.

 © Élodie R.
© Élodie R.

Dans son communiqué, l’intersyndicale rappelle que depuis le 19 janvier, des grèves et "manifestations massives exigent l’abandon et le retrait de la réforme des retraites imposée par le gouvernement". 

Mais plutôt que l’écoute, le gouvernement a "fait le choix du passage en force au Parlement" et a décidé de "passer à l’offensive répressive contre les manifestants". En découle des "tirs de grenades lacrymogènes, de grenades de désencerclement, de LBD" et de "nombreux blessés des manifestations" qui "attestent de cette violence policière désormais redevenue la norme". 

Pour l’intersyndicale qui se déclare "soudée", il s’agit là des "seules armes d’un exécutif aux abois, responsable de la situation de blocage que nous vivons en France aujourd’hui et qui chaque jour, devient de plus en plus explosive".

L’ensemble des syndicats, CGT-FO-FSU et Solidaires du Doubs condamnent ainsi "toutes les formes de répression et défendent le droit de manifester sous toutes ses formes". Ils en appellent à répondre à la "en maintenant un fort niveau de mobilisation, par la grève, par les blocages et les rassemblements, par les manifestations unitaires, seuls susceptibles d'obtenir le retrait de cette loi non-débattue et non-votée !"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Retraites 2023

Retraites : 3.000 manifestants (CGT) pour la 14e journée de mobilisation à Besançon

Sursaut de mobilisation ou épilogue de la contestation ? Les syndicats ont appelé ce mardi 6 juin 2023 à une quatorzième journée d'action contre la réforme des retraites, deux jours avant l'examen au Parlement d'une proposition de loi visant à abroger la réforme. À Besançon, le coup d’envoi de la mobilisation a été donné sur le parking Battant dès 14h pour une déambulation dans les rues de Besançon.

Retraites : pourquoi l’intersyndicale prévoit une journée de grève le 6 juin ?

Depuis le 1er mai dernier, les manifestations et journées de grève contre la réforme des retraites sont inexistantes laissant la place à d’autres mobilisations, notamment à Besançon. Alors pourquoi l’intersyndicale a-t-elle choisi le 6 juin pour sa 14e journée de mobilisation contre la réforme des retraites ?

1er mai : le programme des manifestations en Bourgogne Franche-Comté

Sur fond de grogne sociale dû à la réforme des retraites et l’inflation actuelle, la mobilisation de ce lundi 1er mai 2023 devrait atteindre des records. L’intersyndicale a appelé "l’ensemble des travailleuses et travailleurs, des jeunes et retraités à faire du 1er mai 2023 une journée de mobilisation exceptionnelle et populaire contre la réforme des retraites et pour la justice sociale". Voici le programme en Bourgogne Franche-Comté.

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 
le 02/03 à 5h52
Vent
m/s
Pression
hPa
Humidité
%