Logement: le cri d'alarme des associations d'accueil et de réinsertion

Publié le 25/05/2010 - 18:56
Mis à jour le 25/05/2010 - 18:56

A la suite de baisses répétées de financement de la part de l'Etat, le secteur de l'accueil des plus démunis crie au secours. Quel accueil pour les personnes sans abri en Franche-Comté? C'est la question que se pose la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (FNARS) alors qu'elle est confrontée pour la deuxième année consécutive à une baisse sensible des subventions de l'Etat en charge de ce secteur.

1274806796.jpg
Les responsables francs-comtois de la FNARS ©carvy
PUBLICITÉ
A l’issue de l’assemblée générale de la FNARS Franche-Comté ce mardi à Besançon, Jacques Pruniaux, son président a lancé un cri d’alarme après une diminution de 8% du financement en 2009 et de 13,8% en 2010. « Il manquait respectivement 1,3 M€ et 2,5 M€. Le détricotage continue », déplore-t-il en constatant le licenciement contraint d’une centaine de salariés du secteur en deux ans.

« Mais le plus important, c’est la baisse notable de la capacité d’accueil dans la région », alors que la trentaine d’associations adhérentes à la FNARS s’occupent de 3300 personnes en Franche-Comté à l’aide 340 salariés et de 120 bénévoles.

 
Fermeture de structures, suppression d’accueils en été, disparition d’équipes mobiles comme dans le Pays de Montbéliard, sont quelques unes des conséquences du retrait de l’Etat alors que, selon la FNARS, Benoist Apparu, secrétaire d’Etat en charge du logement a assuré à plusieurs reprises que les réformes engagées seraient accompagnées des moyens financiers nécessaires.
 
« C’est tout le contraire et c’est 25 ans de travail foutu par terre en deux coups de cuillère à pot. On nous enlève nos outils», constate un adhérent de la FNARS de Lons-le-Saunier qui dénonce « un transfert insidieux vers les collectivités » dont ce n’est pas la compétence. « Il y aura de plus en plus de gens fragiles dans l’espace public », note de son côté Luc Ichters, directeur adjoint de l’Armée du Salut à Belfort.
 
Comme l’année dernière, la FNARS va rencontrer le préfet de Région et sensibiliser les parlementaires. Aura-t-elle plus de succès cette année ? 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

La FDSEA (fédérations de syndicats d'exploitants agricoles locaux) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs ont décidé de se mobiliser ce 2 juillet 2019 à 20h30 au 7 rue de la Gare d’eau à Besançon (derrière la Préfecture). Cette action intervient suite à l'accord entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (plusieurs pays d'Amérique du Sud)  pour plus de libéralisation de la commercialisation.

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

HLM du Grand Besançon et SAIEMB : une mobilisation contre la fusion prévue ce mercredi

HLM du Grand Besançon et SAIEMB : une mobilisation contre la fusion prévue ce mercredi

Le projet de fusion entre l'office public HLM de Grand Besançon Habitat et la société d'économie mixte SAIEMB sera à l'ordre du jour de la réunion du conseil d'administration de Grand Besançon Habitat (GBH) ce mercredi 5 juin 2019. Aussi, une mobilisation est prévue en amont de cette dernière à 16h00 au 6 rue André boulloche à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.4
ciel dégagé
le 22/08 à 18h00
Vent
2.13 m/s
Pression
1023.04 hPa
Humidité
72 %

Sondage