Macron veut protéger les agriculteurs

Publié le 21/02/2020 - 08:07
Mis à jour le 21/02/2020 - 08:07

Dans un entretien à la presse quotidienne régionale et à la veille de l’ouverture du salon de e l’Agriculture qu’il inaugurera, Emmanuel Macron déclare soutenir les agriculteurs et qu’il « ne tolérera aucune violence » à leur encontre. Occasion pour lui de faire le point sur l’interdiction du glyphosate en 2021 et d’aborder les premiers effets de la loi Alimentation. 

"Nous sentons aujourd'hui une tension forte dans la société et il faut à la fois protéger les agriculteurs contre les stigmatisations dont ils sont l'objet et réussir la transformation du modèle agricole", affirme le président de la République dans plusieurs journaux de la PQR (Ouest France, Voix du Nord, groupe EBRA...). "Les tensions, on les sent sur l'élevage et le bien-être animal, sur l'agriculture et l'utilisation des pesticides. Je ne tolérerai aucune violence à l'encontre des agriculteurs"

Interrogations autour du  glyphosate

Concernant le glyphosate, dont l'interdiction en 2021 inquiète le monde agricole, le chef de l'État réaffirme que cet objectif "ne sera pas tenable sur la totalité des exploitations". Il avait déjà déclaré en janvier 2019 que la France ne parviendrait pas à se passer "à 100%" du glyphosate en trois ans. 

"J'ai toujours indiqué que nous ne laisserions pas les agriculteurs sans solutions. Le gouvernement a saisi l'Anses et l'Inra pour identifier les alternatives viables et pour organiser une sortie du glyphosate sur des bases objectives" a rappelé le chef de l'État en annonçant  une aide de 25 millions d'euros pour compenser une partie des pertes de récolte liées à la mise en place des "zones de non-traitement" par les pesticides.

Loi Alimentation

Le président a également affirmé que la loi Alimentation, qui promet de rémunérer les agriculteurs en fonction de leurs coûts de production, "commence à produire des effets. La clé de tout ça, c'est bâtir des indicateurs puis organiser le dialogue dans la filière. Cela suppose aussi que tous les acteurs de la chaîne soient responsables. Je salue Lidl par exemple, qui contractualise, donne du prix et de la visibilité". 

"Ce ne sont pas des tendres, moi non plus, ça tombe bien…" Emmanuel Macron

"Nous avons multiplié les contrôles. Résultat : quatre millions d'euros d'amendes ont été prononcées envers les distributeurs pour non-respect des règles. Nous avons assigné Leclerc. La grande difficulté que nous rencontrons, ce sont ceux qui essayent de contourner la loi avec leurs centrales d'achats en Belgique ou ailleurs. Ce ne sont pas des tendres, moi non plus, ça tombe bien…"

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Bourgogne Franche-Comté : un nouvel atlas sur les libellules

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés et ses partenaires annonce la parution d’un tout nouvel atlas consacré aux libellules de Bourgogne-Franche-Comté. Avec plus de 100.000 données exploitées, l’aide d’un millier d’observateurs et un grand réseau d’auteurs bénévoles, cet atlas unique répertorie et décrit les 75 espèces de libellules présentes dans la région.

Citadelle de Besançon : les couleuvres vipérines remises en liberté dans le cadre de leur plan de sauvegarde

Dans le cadre d’un plan de sauvegarde de la Couleuvre vipérine, la LPO Bourgogne-Franche-Comté et la Citadelle de Besançon se sont associées pour protéger ce serpent complètement inoffensif durant les périodes de travaux sur leur zone d’habitat naturel. Après une phase de conservation en dehors de leur milieu naturel, leur remise en liberté est imminente.

YPSTÉ et Somewhere : deux bisontins se retrouvent autour du thé, du café et de l’écoresponsabilité

Nicolas Girard, 26 ans, fondateur d'YPSTÉ, est un passionné de thé. Pour Ophélie Braillard, 31 ans, propriétaire de Somewhere, torréfaction artisanale située rue des Tamaris à Besançon, c'est le café. Fin 2020, les deux bisontins, désormais amis, ont décidé de s'associer lors de la génèse de leurs deux projets. Tous deux sont unis par un même engagement : l'écoresponsabilité.

Longevilles-Mont-d’Or : une louve tuée près d’un troupeau de bovins « dans les conditions requises par la réglementation »

Ce mardi 20 septembre, vers 22h40, un binôme de lieutenants de louveterie a procédé au tir létal d’une louve sur une parcelle où un troupeau avait été prédaté dans la nuit du 18 au 19 septembre aux Longevilles-Mont-d’Or, informe la préfecture du Doubs dans un communiqué du 21 septembre.

Sécheresse : allégement des mesures de restriction d’usages de l’eau dans le Doubs

Après avoir consulté le comité de ressource en eau mardi 13 septembre, le préfet du Doubs, Jean-François Colombet, a décidé de passer plusieurs zones du département au niveau "alerte renforcée". Ce classement entraîne la mise en application de mesures de restriction de l’usage de l’eau moins contraignantes.

Orages, pluies et inondations : la Franche-Comté toujours en vigilance jaune ce jeudi

Mercredi 14 septembre, la Franche-Comté a été placée en vigilance jaune par Météo France pour risques d'orages, fortes pluies et risques d'inondation. Une alerte qui restera en place au moins jusqu'à ce soir, avec toujours des averses orageuses sur l'ensemble de la région l'après-midi.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.89
nuageux
le 30/09 à 6h00
Vent
0.93 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
97 %

Sondage