Maëlys : 572 jours de RTT récoltés pour la maman à l'hôpital de Pontarlier

Publié le 16/02/2018 - 16:48
Mis à jour le 07/05/2019 - 16:01

Depuis octobre 2017, les collègues de Jennifer de Araujo, maman de Maëlys, à l'hôpital de Pontarlier ont fait don de journées de RTT. En tout,  572 jours de RTT qui ont été récoltés, soit près de 3 ans de RTT.

  © hôpital de Pontarlier  ©
© hôpital de Pontarlier ©

Les collègues de la maman de Maëlys ont proposé au mois d'octobre de mettre en place un système de dons d'heures, de demi-journée de RTT qui a été acceptée le 9 novembre 2017 par la direction.

Les agents avaient jusqu'au 15 décembre pour se déclarer et donner leur RTT. 

Jennifer de Araujo, la mère de la petite fille disparue lors d'un mariage dans la nuit du 26 au 27 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin (Isère), n'avait pas repris le travail au centre hospitalier de Pontarlier où le système de protection ne permet pas de s'absenter au-delà d'un certain nombre de jours. Après trois mois d'absence, le salaire diminue de fait.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Moins de bébés au premier trimestre 2021 en Bourgogne Franche-Comté : l’effet Covid-19 ?

Neuf mois après le premier confinement de mi-mars à mi-mai 2020, l'Insee Bourgogne-Franche-Comté dresse un bilan de la natalité sur les trois premiers mois de l'année dans la région. Résultat : une baisse record de 13 % du nombre de naissances au 1er trimestre 2021 comparé à la même période de l'année précédente.

Des pompiers du Doubs vont apprendre la langue des signes

Afin de pouvoir accompagner dans certaines démarches ou prendre en charge une personne blessée souffrant de surdité, le service départemental d'incendie et de secours du Doubs propose à ses personnels une initiation à la langue des signes française. Première session le mardi 18 mai 2021 au centre de secours principal de Besançon-Est à Chalezeule.

Premier confinement : les habitants moins victimes d’une dégradation financière en Bourgogne-Franche-Comté

Selon une étude de l’Insee publié le 4 mai 2021, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans en Bourgogne-Franche-Comté estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de la Covid-19. Tous les salariés n’ont pas pu bénéficier du travail à distance et des dispositifs de maintien dans l’emploi.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.74
peu nuageux
le 14/05 à 0h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
98 %

Sondage