Maison de retraite de Bellevaux : la direction rétorque face aux accusations du Codès 25

Publié le 16/08/2023 - 10:34
Mis à jour le 16/08/2023 - 11:06

Le Collectif de défense de santé du Doubs (Codés 25) avait listé début août des restrictions instaurées par la direction au sein de la maison de retraite Bellevaux à Besançon. Dans un communiqué de presse reçu mardi 15 août 2023, la direction a souhaité "rétablir un certain nombre de faits".

 "Oui, l’établissement est en important déficit, et ce déficit antérieur au Covid, s’est aggravé depuis 2017", entend la direction de Bellevaux. Une situation financière délicate qui aurait conduit les supérieurs à "prendre un certain nombre de mesures en vue de retrouver progressivement une maîtrise de ses dépenses".

"De nombreuses animations" pour les résidents

Si la direction admet que certaines prestations ont été supprimées pour les agents, elle rappelle "que de nombreuses animations" restent disponibles pour les résidents comme le ciné-club, le partenariat avec le musée des Beaux-Arts et la DRAC ainsi que des sorties. Dans son communiqué de presse, le Codès 25 avait dénoncé la suppression des plateaux repas offerts. "Un choix dicté par un retour à la règle puisqu'il s'agissait d'avantages en nature non déclarés", rétorque la direction. Outre cette mesure, le Collectif avait aussi pointé du doigt l'arrêt d'abonnements d'informations locales. Des propos à nouveau rectifiés par la hiérarchie. "L’abonnement a été maintenu au sein du service d’accueil de jour et de l’animation afin que les résidents puissent en bénéficier".

Des évènements festifs et des boissons sucrées

Le collectif avait terminé par l'abolition de la limonade, jugée comme étant "la goutte de trop". À nouveau, la direction a tenu à se positionner face à ce retour. "Les résidents peuvent consommer des boissons sucrées lors des évènements festifs organisés, lors des anniversaires des résidents et lors des repas thématiques. Des pâtisseries sont d’ailleurs spécialement confectionnées pour ces occasions et des bouquets sont offerts aux centenaires".

Des propos jugés comme "inexactes et caricaturaux"

Face à ces propos, la direction a souhaité rappeler les services médicaux destinés aux patients, toute l'année. "Ce maintien des effectifs se traduit par une équipe médicale pérenne de 4 médecins salariés qui assurent une permanence des soins 7 jours sur 7". En dépit de ces accusations, la direction compte poursuivre sa politique de rééquilibrage des comptes tout en "préservant le confort et la qualité des soins des résidents dans un esprit de bienveillance".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Mineurs isolés étrangers : Sol Mi Ré alerte sur la non-scolarisation de plus d’une soixantaine de jeunes à Besançon

Lors d’une conférence de presse le 10 avril 2024 devant l’inspection académique du Doubs à Besançon, le Collectif Solmiré a alerté sur la situation ”de plusieurs dizaines de jeunes non-pris en charge comme mineurs et non-scolarisés à ce jour” par l'Académie de Besançon.

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

Problèmes de management au musée des Beaux-arts ? Les syndicats en grève le 12 avril

Mise à jour • Les syndicats Sud-Solidaires et FO organisent une manifestation vendredi 12 avril 2024 à 10h00 devant le musée des Beaux-Arts de Besançon afin de dénoncer des "dysfonctionnements liés au management" de la nouvelle directrice des Musées d’arts et du temps. Pour rappel, Laurence Madeline est en poste depuis un an.

Besançon : les professionnels du secteur social et médico-social dans la rue

Les personnels du DAHIS (dispositif d'accueil, d'hébergement et d’insertion sociale) de l'AHS FC (association d’hygiène sociale), qui regroupe les CADA (centre d'accueil des demandeurs d’asile) mais aussi les dispositifs mineurs non accompagnés, se sont réunies à 13h00 au 16 rue Gambetta à Besançon devant le siège du DAHIS. Ils ont ensuite rejoint la mobilisation intersyndicale à l’esplanade des droits de l’homme. Le cortège s’est rendu devant la préfecture afin de transmettre une pétition aux autorités. Cette dernière a recueilli 900 signatures, nous indique la CGT.

“Stop à la maltraitance sociale !” : l’intersyndicale appelle à la mobilisation jeudi à Besançon 

Dans le cadre d’un appel national à la grève jeudi 4 avril 2024, l’intersyndicale (CGT, FO et SUD) sera mobilisée à partir de 13h00 rue Gambetta à Besançon aux côtés du centre d'accueil demandeurs d’asile. Le cortège retrouvera à 14h00 les autres manifestants à l’esplanade des droits de l’Homme.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.78
légère pluie
le 17/04 à 3h00
Vent
2.58 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
93 %