Mandeure : un homme reconnaît avoir égorgé un voisin bruyant

Publié le 29/03/2024 - 08:24
Mis à jour le 29/03/2024 - 08:33

Un homme de 32 ans a reconnu avoir égorgé un voisin auquel il reprochait des nuisances sonores, dans la nuit de mercredi à jeudi à Mandeure, a indiqué le procureur de Montbéliard jeudi 28 mars 2024.

 © Élodie R.
© Élodie R.

"D'après les premiers éléments de l'enquête, il s'agit d'un différend de voisinage récurrent qui s'est terminé de manière tragique", relève le procureur Paul-Edouard Lallois.

Le magistrat a annoncé qu'à l'issue de la garde à vue du suspect vendredi, le parquet de Montbéliard ouvrira une information judiciaire du chef d'assassinat, retenant la préméditation, et requerra le placement en détention provisoire du trentenaire.

La victime s'est vidée de son sang

Mercredi vers 23 heures, les gendarmes ont découvert la victime, un homme de 54 ans, gisant dans une mare de sang sur le sol de son appartement de Mandeure. Il présentait "une plaie importante au niveau de la gorge, il s'est vidé de son sang", selon le magistrat.

Un habitant de l'immeuble, qui avait donné l'alerte, a transmis une description précise de l'auteur présumé, domicilié à l'étage supérieur, qui avait fuit. Les militaires l'ont interpellé dans la foulée. "Ses vêtements étaient imbibés de sang et il a immédiatement avoué qu'il venait "d'égorger son voisin"", note M. Lallois. "Il avait plusieurs couteaux sur lui, dont une lame de couteau de cuisine, tachée de sang, qui était l'arme du crime". "Non seulement il reconnaît avoir donné la mort, mais il semble pratiquement soulagé d'avoir tué son voisin", souligne-t-il.

"Agacé" par une plainte déposée par la victime

Le trentenaire, sans antécédents judiciaires et qui ne travaillait pas, vivait avec sa mère dont il s'occupait. Il a expliqué aux enquêteurs que des nuisances sonores ont démarré à l'arrivée de son voisin du dessous, à l'été 2023. Il reprochait notamment à cette personne sous tutelle de "mettre de la musique très fort" et de "recevoir des gens pas fréquentables".

Une première altercation avait eu lieu entre les deux hommes : l'occupant du premier avait donné un coup de poing à celui du rez-de-chaussée, qui avait déposé plainte.

Mercredi, le premier venait de recevoir sa convocation pour être entendu à la gendarmerie sur ces faits. Cette convocation l'avait "agacé" et après avoir aidé sa mère à se coucher le soir, il s'était rendu dans l'appartement de son voisin "avec la volonté de le tuer", précise le procureur.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 20 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.75
nuageux
le 23/05 à 3h00
Vent
1.43 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
96 %