1.300 manifestants à Besançon contre "les lois liberticides" et les "dérives autoritaires" (syndicats)

Publié le 27/11/2020 - 20:03
Mis à jour le 27/11/2020 - 20:03

Une vingtaine de syndicats et collectifs avaient appelé à manifester ce vendredi 27 novembre 2020 à 18h place pasteur à Besançon  contre « le recul des libertés publiques« . 1.300 personnes se sont mobilisées selon le syndicat SudPTT25.

Le démantèlement par la police, lundi à Paris, d’un campement de migrants, a suscité mardi une levée de boucliers de l’opposition, de syndicats et d’associations qui ont fustigé une "dérive liberticide".

Plusieurs centaines de migrants, en majorité afghans, et leurs soutiens, avaient installé lundi soir des tentes place de la République, dans le centre de la capitale, pour réclamer des places d’hébergement d’urgence. À peine une heure après, les forces de l’ordre ont commencé à enlever une partie des tentes, parfois avec des exilés encore à l’intérieur, sous les cris et huées de militants et de migrants.

Et c’est finalement sous les tirs de gaz lacrymogène et de grenades de désencerclement que quelques centaines d’exilés et leurs soutiens ont finalement été dispersés par les forces de l’ordre dans les rues de l’hypercentre de Paris.

La violence des événements a suscité une vague d’indignation, jusque dans les rangs de la majorité. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé mardi avoir demandé à l’IGPN, la « police des polices », de « remettre ses conclusions sous 48 heures ». Dans la nuit, il avait évoqué des images "choquantes". Parmi les faits soumis à l’examen de l’IGPN figurent les coups reçus par un journaliste du média en ligne Brut, qui a affirmé avoir été "molesté à plusieurs reprises par un policier", ainsi qu’un croche-pied à un migrant.

"Avec ces images, la population prend pleinement conscience des dangers du projet de loi de Sécurité Globale et de son article 24, qui s’inscrit dans la droite ligne de la dérive autoritaire actuelle" estiment les syndicats et collectifs qui appellent à un rassemblement vendredi soir à 18h place Pasteur à Besançon. "Nous refusons, dénonçons et alertons sur cette pente dangereuse. Il y a urgence à revenir à la raison. C'est l’Etat de droit qui est menacé..."

Info +

A l’appel de : Solidaires 25, FSU, SNJ, Solidaires retraité-es, AC ! Collectif Libertés Publiques de Besançon, Ensemble ! NPA, FI, PG25, A gauche citoyens ! PCF, LO, EELV, Génération.s, CDDLE, SolMiRé, EGM25, LDH Besançon, Alternatiba Besançon, ANVCop21, Jardins des Vaîtes, CNL

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Premier Forum Climat de SNCF Réseau à Besançon : ”Le ferroviaire n’est peut-être pas une solution unique, mais ça peut très fortement contribuer à réduire notre empreinte carbone”

Le premier Forum Climat de France porté par SNCF Réseau s’est tenu jeudi 13 juin 2024 à Besançon en présence de 150 élu(e)s régionaux et locaux, d’industriels, de représentants d’associations et d’experts en climat. Objectif : mobiliser la filière ferroviaire et partager une vision commune dans un monde où le train est une manière d’agir face au dérèglement climatique, tandis que le réseau ferroviaire est déjà impacté par le dérèglement climatique…

Sondage – Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée nationale ?

Directement après l’annonce des résultats des élections européennes ce dimanche 9 juin 2024 où le RN est arrivé largement en tête, le chef de l’État a pris la décision de dissoudre l’Assemblée nationale afin de "redonner le choix de notre avenir parlementaire par le vote". Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron ? C’est notre sondage de la semaine.

Comment fonctionne le Parlement européen ?

Le siège du Parlement européen se situe à Strasbourg. C’est donc en France que se réuniront les 720 eurodéputés élus le 9 juin 2024 pour exercer les pouvoirs législatifs, budgétaire et de contrôle politique au niveau européen. On fait le point sur le rôle principal du Parlement qui est de représenter l’intérêt des citoyens de l’Union Européenne sur divers sujets.

80 ans du Débarquement en Normandie : un Bisontin est sur place…

Quelques jours après la remise de documents historiques au musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon, Nicolas Guillaume-Lamarre a reçu une invitation du ministère de la Défense et des Armées pour assister à la grande cérémonie internationale commémorative du 80e anniversaire du Débarquement en Normandie. Il partage, avec nous, ses photos de l'évènement qui s’est tenu jeudi 6 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.88
couvert
le 17/06 à 0h00
Vent
1.25 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
95 %