Marylise Lebranchu : Franche-Comté et Bourgogne "pourront fusionner dès qu'elles le souhaiteront"

Publié le 28/05/2014 - 19:08
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:45

La fusion annoncée entre la Bourgogne et la Franche-Comté sera la "préfiguration" du redécoupage des régions voulu par la réforme territoriale, qui sera présentée à la mi-juin en conseil des ministres, a estimé ce mercredi 28 mai 2014 la ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu, en déplacement à Besançon.

régions pilotes

PUBLICITÉ
Alors que le président François Hollande entend dessiner dès la semaine prochaine les contours de la réforme, les deux projets de loi de mise en oeuvre devraient être présentés en conseil des ministres mi-juin, a-t-elle indiqué à Besançon, à l’issue d’une visite en Bourgogne et en Franche-Comté. 
  
Le premier texte, portant sur les compétences des territoires, pourrait ensuite être « discuté en octobre » au Parlement, a-t-elle estimé. Quant au second, qui fixera la nouvelle carte des régions et les modes de scrutin, il reviendra au ministre de l’Intérieur d’en préciser le calendrier. Mais « si la Franche-Comté et la Bourgogne sont prêtes, elles pourront fusionner dès qu’elles le souhaiteront« , a souligné Mme Lebranchu.
  
Le 14 avril dernier, les régions Bourgogne et Franche-Comté ont été les premières à annoncer leur volonté de se rapprocher en vue de fusionner leurs administrations. La démarche de ces deux régions est la « préfiguration de ce qui se passera sur l’ensemble des territoires de France » à la faveur de la réforme, a noté Marylise Lebranchu.
  
« Je souhaite que cette expérimentation à taille réelle soit accompagnée par l’Etat » et « soit un exemple, avec un guide des bonnes pratiques, pour les autres régions qui auront à faire le même travail« , a-t-elle ajouté. Mme Lebranchu a « salué » la « volonté de coopérer » de ces « deux régions pionnières« , dont le projet de fusion « s‘appuie sur des mises en commun déjà abouties et des projets futurs partagés« .
  
La coopération des deux régions est notamment déjà engagée depuis plusieurs années au niveau de leurs centres hospitaliers universitaires (CHU) et de leurs universités. « Nous sommes en marche et avons déjà un plan de chantier de coopérations que nous nous sommes fixés« , a fait savoir la présidente PS de la région Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, soulignant « l’intérêt des deux régions d’unir leurs forces pour s’affirmer dans l’avenir, en France et Europe« . Selon Mme Dufay, « dans ce nouvel ensemble Bourgogne – Franche-Comté, il n’y aura pas une capitale qui sera Besançon ou Dijon, il y aura une métropole entre Dijon et Besançon« .
  
François Patriat, président PS de la région Bourgogne note pour sa part que « l’important n’est pas de savoir où sera la capitale, mais de parler aux territoires périphériques, comme la Nièvre« , susceptibles d’être attirés par d’autres régions.
 
(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.63
partiellement nuageux
le 17/07 à 9h00
Vent
1.75 m/s
Pression
1015.17 hPa
Humidité
55 %

Sondage