Michel Raison a-t-il eu tort d'avoir répondu à Cash Investigation ?

Publié le 14/09/2016 - 10:25
Mis à jour le 16/04/2019 - 16:36

C'était le bad buzz de la soirée télé. Dans l'émission Cash Investigation diffusée sur France 2 ce mardi 13 septembre et consacrée aux nitrites et l'industrie agroalimentaire, le sénateur LR de Haute-Saône Michel Raison était interrogé par une journaliste sur les liens des parlementaires et du lobbying… sauf que le tournage a quelque peu dérapé !

recemment_mis_a_jour140.jpg
© cash in vestigation
PUBLICITÉ

Il va avoir besoin de zénitude. Alors qu’il reçoit ce mercredi matin le Dalaï-Lama en qualité de président du groupe d’information internationale sur le Tibet au Sénat, Michel Raison doit faire face à un Deuxième « Bad Buzz » émanant de Cash Investigation. Le sénateur avait déjà dû s’expliquer après le reportage du 2 février 2016 sur les pesticides où on le voyait à un dîner organisé par Syngenta. Ce mardi 13 septembre, il était interrogé sur ses liens avec « la communauté du bien manger », vraisemblablement proche de l’Ania, l’association nationale des industries alimentaires.

  • « Le lobbying, il ne faut pas le prendre au sens péjoratif du terme (…) C’est à nous de trier, c’est à nous de nous faire notre propre opinion, mais on a besoin d’eux » explique-t-il à la journaliste venue l’interroger au Sénat (source : France 2). « Nous, il y a plein de choses que l’on ne sait pas ! Les gars, ils viennent t’éclairer sur un truc, mais ils peuvent t’enfumer, mais c’est toi qui dois vérifier et regarder… « 

C’est alors que la collaboratrice du sénateur l’éloigne de la caméra. Sauf que les micros ne sont pas coupés ! En coulisses on entend Michel Raison s’inquiéter : « Elle est venue un peu me piéger… » Sa collaboratrice lui proposera d’appeler l’Ania.  « Nous on en revient toujours pas… »  s’offusque la voix off dans le reportage.

Suite à cette diffusion du reportage de Cash Investigation « Business contre santé », les réactions ne se sont pas fait attendre sur les réseaux sociaux  et même sur Wikipédia. La fiche de Michel Raison a même été modifiée dès la fin du reportage.

Wikipédia a rectifié le tir dès ce matin.

Contactée, la collaboratrice de Michel Raison ne souhaite pas faire de commentaire à titre personnel. En revanche, Michel Raison tient à s’expliquer sur ses positions de sénateur sur l’étiquetage nutritionnel dont il est question dans l’émission. Sur le fond, il a d’ailleurs envoyé ses arguments et ses réponses aux journalistes de Cash Investigation.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.61
couvert
le 20/10 à 18h00
Vent
3.83 m/s
Pression
1006.58 hPa
Humidité
90 %

Sondage