Mortalité des abeilles : trois millions d'euros débloqués pour les apiculteurs de la région

Publié le 02/08/2018 - 16:08
Mis à jour le 02/08/2018 - 16:09

Le ministre de l'agriculture Stéphane Travert a annoncé ce lundi 30 juillet 2018 la mise en place d'un dispositif national d'aide de 3 millions d'euros, destiné aux apiculteurs impactés par les mortalités d'abeilles. La Bourgogne Franche-Comté, particulièrement touchée, est concernée…

abeille.jpg
©

Une enquête de la DGAL a mis en lumière une augmentation de la mortalité apicole en 2017/2018 durant l'hiver, plus élevée que les années précédentes, dans plusieurs régions : Bretagne, Nouvelle Aquitaine, PACA et… Bourgogne Franche-Comté.

Trois millions destinés à l'achat d'abeilles

Le ministre de l'agriculture a ainsi décidé de débloquer une enveloppe de 3 millions d'euros, destinée à l'aide à l'achat d'essaims, pour les apiculteurs de ces régions concernés par ce phénomène.

Les critères pris en compte pour l’attribution de l’aide sont en cours de définition, en lien avec les organisations professionnelles apicoles. Le dispositif sera articulé avec les aides déjà mises en place par les collectivités territoriales et notamment les Conseils Régionaux.

Afin de répondre au besoin de trésorerie des apiculteurs touchés, une avance sera versée "rapidement dès la demande effectuée". Les apiculteurs auront ensuite jusqu'à la fin du printemps 2019 pour réaliser les achats d'essaims et transmettre les factures.

Un questionnaire auprès des apiculteurs

En complément de l’enquête qualitative, une enquête nationale quantitative est en cours auprès de plus de 50 000 apiculteurs, enquête réalisée par la plateforme nationale d'épidémiosurveillance en santé animale. L’objectif est de recueillir les informations des apiculteurs quant au niveau des mortalités durant l'hiver 2017/2018 et leurs causes possibles. L'enquête en ligne reste ouverte jusqu’au mercredi 15 août inclus. Le Ministre incite l'ensemble des apiculteurs à y répondre, en suivant le lien.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Mouvements de terrain en Haute-Saône : 21 communes reconnues en état de catastrophes naturelles

Par arrêté interministériel du 24 novembre 2020 publié au Journal Officiel du 3 décembre 2020, l’état de catastrophe naturelle a été reconnu à 21 communes de Haute-Saône pour mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols, sur 4 périodes différentes, au titre de l’année 2019.

Gestes barrière, attroupement, masque… Les ambassadeurs santé à la rencontre des Bisontines et des Bisontins jusqu’à Noël

Depuis la réouverture des commerces le 28 novembre dernier, des professionnels de santé, surnommés les ambassadeurs santé de la Ville de Besançon, déambulent dans le centre-ville afin de prévenir la population des gestes barrière pour éviter une troisième vague de la covid-19 pendant les fêtes.

Violences policières, article 24, formation des forces de l’ordre… Entretien avec Emmanuelle Cordier, policière à Besançon

Après les attentats de 2015 suite auxquels les Françaises et le Français embrassaient les forces de l'ordre, qu'est-ce qui a changé dans leurs relations ? Y a-t-il des brebis galeuses au sein de la police ? Pour ou contre l'article 24 de la proposition de loi de "sécurité globale" ? Nous avons rencontré Emmanuelle Cordier, déléguée interdépartementale unité SGP Police du Doubs à Besançon pour en parler.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Missions et enjeux de la 7e brigade blindée de l’armée de Terre. On en parle avec le général Pierre-Yves Rondeau

Envoyés en mission pour 3 à 6 mois à travers le monde (Mali, Côte d'Ivoire, Liban…), les militaires de la 7e brigade blindée, subordonnée à la 1re division dont l'État-major est à Besançon, rentreront en France début 2021 en permission avant de reprendre une année d'entraînement. Le général de brigade Pierre-Yves Rondeau nous parle des missions de ces militaires et des prochains enjeux.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.73
nuageux
le 05/12 à 15h00
Vent
2.19 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
94 %

Sondage