Alerte Témoin

Municipales 2014 : Avere-France appelle les candidats à intégrer l'électromobilité à leurs projets

Publié le 28/10/2013 - 15:56
Mis à jour le 28/10/2013 - 16:00

Alors que les municipales 2014 se préparent, l’Avere-­France, association nationale pour le développement de la mobilité électrique, édite un guide pratique engageant les candidats à inscrire l’électromobilité au cœur de leur campagne et à impulser une dynamique de mobilité durable sur les territoires. 

capture_decran_2013-10-28_a_15.42.58.png
Avere-France

Destiné à être diffusé à grande ampleur dans le numéro d’Octobre du courrier des Maires, sur le salon des Maires, au sein des antennes locales des partis politiques, ou encore auprès des permanences de campagne des plus grandes villes de France, ce guide pratique "rappelle les grands enjeux économiques, sociétaux et environnementaux de l’électromobilité pour les communes" selon Marie Castelli, secrétaire générale d'Avere-France. 

Des communes de plus en plus électromobiles

De nombreuses villes en France, de petite ou de grande taille, ont déjà rejoint le cercle des communes électromobiles. En témoigne, le nombre croissant de collectivités présentant leurs actions aux Trophées des villes électromobiles, organisés par l’Avere-­France depuis déjà 4 ans. En 2013, pas moins de 109 collectivités (communes, communautés de communes et/ou agglomérations) se sont portées candidates aux Trophées.

L'électromobilité sous différentes formes

L’engagement des villes dans l’électromobilité revêt de multiples formes ; déploiement de bornes de recharge sur le territoire, acquisition de véhicules de flottes électriques et hybrides, développement de transports publics électriques, comme le tramway, mise en place de services auto-­?partage, etc.

"Si ces initiatives connaissent un vrai développement, elles doivent concerner aujourd’hui plus de communes. Les enjeux environnementaux, et notamment l’importance de la pollution en ville, nécessitent d’aller plus vite" précise la secrétaire générale de l'association. L’Avere-­France a créé ce guide pratique "pour d’informer, d’impliquer et d’accompagner les candidats dans leur démarche en faveur du déploiement de la la mobilité électrique dans leur commune" ajoute-t-elle.

L'Avere-France tente de motiver

"Développer la mobilité électrique sur un territoire doit faire l’objet d’une réflexion globale, intégrant des notions aussi larges que la régulation du trafic, la réduction de la pollution de l’air ou encore l’optimisation de la mobilité des citoyens". 

Le guide pratique de l’Avere-­France s’inscrit parmi les outils et opérations mis en place par l’association "pour motiver et soutenir concrètement les collectivités dans leur projet et leur réflexion électromobile" indique Marie Castelli, dont :

  • Le Cercle Clé des Collectivités électromobiles, groupe de travail qui permet aux collectivités déjà engagées dans la mobilité électrique de partager leurs expériences et d’essaimer les bonnes pratiques auprès de territoires désireux de mettre en œuvre leur propre projet.
  •  Les Journées de sensibilisation et d’information en région destinées aux acteurs locaux : élus, directions territoriales, entreprises locales... ;
  • Les Trophées des villes électromobiles ;
  • La mise en place d’un centre de ressources documentaires en ligne, véritable mine d’informations pour les collectivités. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Canicule : de fortes chaleurs jusqu’à mardi en Bourgogne-Franche-Comté

Météo France vient de placer 45 départements, dont la Nièvre et l'Yonne en vigilance orange en raison d'un "pic de chaleur très intense" qui va d'abord toucher vendredi les régions du Sud-Ouest aux Pays de la Loire. 34 autres départements, dont le Jura, le Doubs, la Haute-Saône, la Côte d'Or, la Saône-et-Loire et le Territoire-de-Belfort sont en vigilance jaune. En Bourgogne Franche-Comté, la vague de chaleur doit se poursuivre au moins jusqu'à mardi.

L’agriculture intensive augmente les risques de pandémie (étude)

L'exploitation des terres pour l'agriculture intensive, qui rapproche des humains les animaux sauvages dont l'habitat est dérangé, rend plus probable la survenue de pandémies telles que celle du Covid-19, selon une étude publiée mercredi. Selon cette étude publiée dans la revue Nature, les maladies dont sont porteurs les animaux sauvages ont plus de risque d'être transmises aux humains en raison de l'évolution de l'usage des terres.

Canicule : il est interdit de se baigner dans les lacs et les rivières

Conseils • Joël Mathurin, le préfet du Doubs et les sapeurs-pompiers appellent à la plus grande prudence suite aux récentes noyades survenues dans le département. Pour rappel, il est interdit de se baigner dans les lacs et rivières du Doubs "hors zones de baignades référencées et autorisées." Les pompiers invitent la population à respecter les consignes "pour éviter des drames".

Risques d’incendies dans le Jura : les consignes de la préfecture

Département le plus boisé de la région, le département du Jura est un de celui qui a le plus à craindre des feux de forêt alors que le retour d'une canicule est annoncé d'ici la fin de la semaine. La préfecture du Jura appelle à la vigilance et insiste sur les consignes à respecter pour éviter les feux de forêt.

Canicule : le Doubs et le Jura passent en vigilance orange

Météo France a placé les départements du Doubs et du Jura en vigilance orange canicule ce jeudi après-midi. Cette vigilance est valable jusqu'à vendredi 31 juillet à 16 heures. Les températures peuvent encore s'élever un peu en fin d'après-midi pour atteindre leur valeur maximale de la journée. Vendredi, le pic de chaleur atteindra son apogée sur les 13 départements en vigilance orange.

36, 37, 38°C à l’ombre… Ces prochaines journées seront très chaudes en Franche-Comté, la pluie de retour samedi

Une nouvelle vague de chaleur envahit l'Hexagone dès ce jeudi 30 juillet 2020. Même si la Franche-Comté ne fait pas partie des régions les plus touchées, le mercure va grimper très haut selon les prévisions de Météo France. La pluie devrait être de retour à partir de samedi…

Sécheresse : restrictions d’eau dans six départements de Bourgogne-Franche-Comté

Le département du Territoire de Belfort a pris mercredi des mesures de restriction de l'usage de l'eau, à l'instar de cinq autres départements de Bourgogne-Franche-Comté déjà touchés par la sécheresse, a-t-on appris auprès des préfectures. Après la Saône-et-Loire, la Côte-d'Or, l'Yonne, le Doubs et la Haute-Saône, le Territoire de Belfort est le sixième des huit départements de la région à prendre des mesures de restriction d'eau en raison de la sécheresse, et ce "pour une durée de deux mois", a indiqué la préfecture terrifortaine.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     18.56
    peu nuageux
    le 06/08 à 21h00
    Vent
    1.53 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    59 %

    Sondage