Alerte Témoin

Noyade d'un jeune camerounais : le coup de gueule du collectif SolMiRé

Publié le 12/08/2019 - 16:38
Mis à jour le 13/08/2019 - 13:46

Zachée Otto Koutama participait à une colonie de vacances avec une dizaine d’autres adolescents, pour la plupart de jeunes migrants, quand il s’est noyé en juillet dernier dans une zone de baignade surveillée. Le collectif SolMiRé alarme sur les conditions d'accueil faites aux mineurs non- accompagnés dans le Doubs.

campement-arenes-besancon-octobre-2018-009-940x600
image d'illustration © Hélène Loget
PUBLICITÉ

Le collectif s'inquiète du devenir d'autres jeunes

Selon le collectif, Zachée "n'a pas été considéré comme mineur" lorsqu'il s'est adressé au Pôle Enfants Confiés (ex-Aide Sociale à l'Enfance) de Besançon en avril 2019. Il aurait également été "déclaré majeur, sans autre forme de procès, et mis à la rue sans ménagement après quelques jours de ''mise à l'abri'' (le temps de le ''tester'')', dénonce le collectif qui indique s'être occupé de lui (hébergement solidaire, suivi médical, scolarisation, vêture, vie sociale) et en l'aidant à déposer un recours auprès du Juge des Enfants (JE), par l'intermédiaire d'une avocate.

Les jeunes et la rue

"Trois mois après" l'Aide Social à Enfance (ASE) du Doubs l'a alors pris en charge, explique le collectif qui ne s'avoue pas vainqueur. "Combien d'autres jeunes isolés, parce qu'ils ne rencontrent pas de bénévoles associatifs, parce qu'ils ne parviennent pas à obtenir des papiers d'identité de leur pays d'origine, parce que leurs papiers sont considérés comme faux par la PAF (Police de l'Air et des Frontières), combien de jeunes ne trouvent pour seul "accueil" en France, et ici à Besançon, que la rue ?", s'inquiète le collectif en notant déjà 20 jeunes cet été.

Que se passe-t-il quand un jeune est jugé mineur ?

Le collectif n'est pas non plus satisfait de la prise en charge des mineurs qui se retrouvent "sans réel accompagnement éducatif et médical faute de place". Autre point qui est anormal pour le collectif : "la répartition géographique" dans des centres départementaux de l'enfance "qui en arrivent à faire dormir des dizaines de jeunes à même le sol, dans un réfectoire, faute de places disponibles dans des foyers dignes de ce nom", souligne le collectif.

1 Commentaire

Coup de gueule d'un Français ordinaire : Je renvoi ici le lecteur aux propos de François Sauvadet ; Député de Côte d'Or ; qui dénonce les " filières" l'immigration clandestine qui organisent le débarquement de ces adolescents clandestins ; en coopération avec des passeurs sur le continent Européen . SolMiRé devra un jour rendre compte de ses agissements coupables et ce sera là une toute autre musique pour cette organisation complotiste !
Publié le 13 aout 2019 à 07h12 par Patrick Lepak • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Réforme des retraites : blocage de l’usine d’incinération et manifestation devant la sécurité sociale à Besançon

17 manifestations en Bourgogne-Franche-Comté • L'intersyndicale (CGT, FO, UNSA, SUD) des territoriaux de la Ville de Besançon, de la communauté urbaine du Grand Besançon Métropole et du CCAS, a appelé au  blocage de l'usine d'incinération des déchets de Besançon  jeudi 20 février à partir de 7 heures. Les syndicats ont par ailleurs déjà lancé un nouvel appel à se mobiliser autour du 8 mars, la journée pour les droits des femmes. Elles seraient, selon les syndicats, "les plus grandes perdantes", avec ce projet de loi sur les retraites"

Art en grève : « Sans un vrai statut, plus de statue… »

Les créateurs se sentent délaissés par les pouvoirs publics. Pour se faire entendre, un groupe du collectif Art en Grève Besançon a décidé dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 février 2020 de "mettre en grève" une douzaine de statues du centre-ville de Besançon en leur plaçant un sac sur la tête...

Baisse de moyens dans les collèges et lycées : « Blanquer déclare la guerre aux pauvres ! » (Snes)

Le syndicat dénonce la baisse de moyens pour la rentrée 2020 avec 30 postes retirés dans les collèges et lycée de l'académie de Besançon. Le Snes FSU précise que les volumes de retraits d'heures les plus importants concernent les établissements technologiques et ceux situés en zone d'éducation prioritaire comme à Planoise.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.05
couvert
le 22/02 à 21h00
Vent
3.3 m/s
Pression
1033 hPa
Humidité
64 %

Sondage