On a vraiment retrouvé l’ESB M !

Publié le 19/01/2013 - 03:57
Mis à jour le 19/01/2013 - 03:57

Plein de cœur, souvent brillants, les handballeurs bisontins ont fait chavirer de bonheur un Palais des sports copieusement garni, en dominant logiquement (26-25) le voisin dijonnais. Que la saison repart bien…

scotto.jpg
Scotto et les Bisontins ont mis tout leur coeur pour battre Dijon, dans un derby palpitant.

Handball (Pro D2)

PUBLICITÉ

Christophe Viennet avait donc bien raison. L’état d’esprit, qu’il avait retrouvé dans son groupe en fin d’année 2012, et qui s’est confirmé depuis la reprise à l’entraînement, a débouché sur le match dont tout le public bisontin se souviendra cette saison. Au bout, il y a ce succès de gala. En minimiser le goût et la portée serait ridicule. Devant près de 3000 personnes en liesse, l’ESB M s’est tout simplement régalée, comme celui qui revit les délices du passé.

Maladroits offensivement, face à un Thirion très rapidement dedans et par la suite excellent dans ses buts, les voisins bourguignons avaient vite compris que leur soirée dans le Doubs serait rude. Il fallait ainsi attendre la septième minute pour voir les protégés de Denis Lathoud ouvrir leur compteur, dans une rencontre déjà sous pression (1-1), mais surtout extrêmement équilibrée dans un premier temps (7-5, 19e puis 8-8, 24e). Un ton au-dessus dans l’agressivité, les Ententistes parvenaient à créer un premier break (11-8, 26e), que les Dijonnais atténuaient à la pause (12-11, 30e).

Et… Claire !

On pensait alors assister à un mano a mano, d’autant que Tokic, qui a beaucoup essayé pour sa première, mais qui a pas mal été mis en échec, forçait un peu trop ses tentatives. Pour la première fois du match – et en réalité la seule – Dijon passait même devant sur une réalisation de Parent (13-14, 35e), l’une des menaces adverses avec Poletti. Besançon trouvait alors des ressources dont on ne l’avait pas forcément vu capable jusqu’ici. Le danger venait de partout et Calandre, Clerc, Scotto ou Decaudin en profitaient pour embraser le Palais des sports (20-17, 49e).

Les Bourguignons avaient beau instantanément revenir (20-20, 52e), ils agonisaient quand Claire décida de porter le coup de grâce, en enchaînant trois buts comme dans un rêve (24-22, 57e). Les deux dernières réalisations de Decaudin (26-23, 59e) faisaient carrément lever le public, qui pouvait se permettre de chanter, crier… et même chambrer, en respectant la plus parfaite tradition d’un derby haletant. Il n’aurait pas pu mieux lancer cette phase retour pour l’ESB M qui, c’est confirmé, a très largement les moyens de (bien) s’en sortir.

ESB M – Dijon 26-25

Besançon. Palais des sports. Arbitrage de MM. L. et V. Rieu. Environ 2800 spectateurs. Mi-temps : 12-11.

ESB M :

Le gardien : Thirion 12/37 en 60’
Les marqueurs : Claire 7/8, Clerc 3/7, Decaudin 5/5, Portet 1/1, Chiappini, Rognon, Calandre 3/5, Benga 0/3, Scotto 2/4, Molinié 2/4, Col 0/3, Tokic 3/10.

Dijon :

Le gardien : Stojinovic 14/40 en 60′
Les marqueurs : Naudin 2/7, Gaillard 2/2, Poletti 6/7, Parent 4/7, Redei 3/8, Portefaix 1/1, Bezerra 4/8, Petiot 1/1, Rac 2/3.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Grandes Heures Nature : découvrez la kayakiste Marlène Devillez…

Grandes Heures Nature : découvrez la kayakiste Marlène Devillez…

Championne de France à de multiples reprises, triple championne d’Europe, Marlène Devillez a presque tout remporté dans sa discipline. Néanmoins, une seule médaille manque à son palmarès : l’or au championnat du Monde. Un titre qu’elle tentera d’acquérir pour la première fois de sa carrière en Espagne, début juillet.

A la découverte de Julie Bresset, ambassadrice de Grandes Heures Nature

A la découverte de Julie Bresset, ambassadrice de Grandes Heures Nature

En l’espace de trois années, de 2010 à 2013, cette vététiste s’est transformée en réelle ambassadrice de son sport donnant l’envie à de nombreuses jeunes de s’inscrire dans des clubs de VTT. Julie Bresset a clairement tout gagné dans sa vie : titre olympique, titres mondiaux et titre nationaux. Elle est l'une des ambassadrices du festival Grandes Heures Nature qui se déroulera du 13 au 16 juin 2019 à Micropolis.

Programmation entière du 2ème jour du festival Grandes Heures Nature à Besançon

Programmation entière du 2ème jour du festival Grandes Heures Nature à Besançon

Cette grande première devrait rester dans les annales. En bâtissant ce festival Grandes Heures Nature de toutes pièces le Grand Besançon cherche à rentrer dans la cour des grands. Du 13 juin au 16 juin 2019, les organisateurs seront à pied d’œuvre pour accueillir les nombreux visiteurs et animer les multiples activités.

La DNCG envoie Sochaux en National

La DNCG envoie Sochaux en National

Sochaux, pourtant maintenu sportivement dans le championnat de Ligue 2 en terminant à la 16e place du classement, a été relégué en National par la Direction nationale du contrôle de gestion ce mercredi 12 juin 2019, au même titre que Nancy, son voisin lorrain. Le club a fait appel de cette décision un peu plus tard dans la soirée.

A la découverte de Paul Fontaine, ambassadeur de Grandes Heures Nature

A la découverte de Paul Fontaine, ambassadeur de Grandes Heures Nature

Atteint de la mucoviscidose, Paul Fontaine possède 55% de capacité respiratoire. Néanmoins, il repousse constamment ses limites pour réaliser ses rêves et atteindre des sommets. À l’heure actuelle, Paul espère un jour parcourir l’Atlantique à la Voile ou encore traverser l’Islande en courant. Il est l'un des ambassadeurs du festival Grandes Heures Nature qui se déroulera du 13 au 16 juin 2019 à Micropolis.

Grandes Heures Nature : 15 000 personnes attendues dès demain à Micropolis

Grandes Heures Nature : 15 000 personnes attendues dès demain à Micropolis

A partir de ce jeudi et jusqu'au 16 juin 2019, le Grand Besançon organise le festival Grandes Heures Nature à Micropolis. Une grande première pour l'Agglomération, qui travaille sur ce projet depuis plusieurs années. Au programme notamment des épreuves d’outdoor et de nombreuses autres activités. 15 000 personnes sont attendues.

A la découverte de Sangé Sherpa, ambassadeur de Grandes Heures Nature

A la découverte de Sangé Sherpa, ambassadeur de Grandes Heures Nature

Né au Népal, Sangé Sherpa est arrivé en 2009 du côté de Besançon. Lors de sa venue dans la cité bisontine, il ne parlait que très peu français et ne connaissait pas le trail. Par la suite, il n’a pas fait les choses à moitié puisqu’il s’est lancé dans l’ultra-trail. Un sport de dingo dont il est l’un des meilleurs du monde.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.77
ciel dégagé
le 17/06 à 3h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1020.45 hPa
Humidité
95 %

Sondage