"On est là, on est là !..." Plus de 600 manifestants pour l'acte XIX des Gilets Jaunes à Besançon

Publié le 23/03/2019 - 18:18
Mis à jour le 16/04/2019 - 08:41

Sous le soleil et dans un esprit relativement bon enfant, entre 600 et 750 manifestants ont déambulé dans les rues de Besançon en début d’après-midi. Voulant rejoindre le quartier des Vaites, ils ont été bloqués à plusieurs reprises par les forces de l’ordre. Vers 18h, les manifestants se sont retrouvés vers 18h sur le secteur de Chamars à proximité de la préfecture du Doubs.

Besançon - 23 mars 2019 acte19 © DR captures twitter ©
Besançon - 23 mars 2019 acte19 © DR captures twitter ©

Après un acte XVII calme samedi dernier dans les rues de Besançon, les Gilets Jaunes se sont retrouvés comme tous les samedis place de la Révolution ce samedi 23 mars 2019 à partir de 14h.

Après quelques allocutions, notamment du Gilet Jaune Frédéric Villaume qui a accusé Macron et Castaner de "tuer la démocratie", le cortège est parti peu après 15h10. La préfecture du Doubs parle de 600 personnes à la manifestation. Pour les Gilets Jaunes, ils étaient entre 900 et 1.000.

Les manifestants ont emprunté la Grande Rue en passant par la place du 8 septembre et le square Saint-Amour pour ensuite rejoindre le pont de la République. Tous les samedis, les mêmes chants, les mêmes slogans "On est là. On est là, même si Macron ne veut pas, nous on est là. Pour défendre les salariés, pour défendre les retraités, pour défendre les Gilets jaunes, nous on est là…"; "On lâche rien…" ; "Descendez avec nous ! ; "il faut gueuler, mais pas devant la télé, il faut gueuler, mais dans la rue…"   et "Macron, démission Catsaner en prison…"

La préfecture du Doubs déclare vouloir défendre "la liberté de circulation"

Vers 16h, les manifestants ont emprunté la rue Fontaine Argent en direction des Vaites et ont été bloqués à hauteur de lycée professionnel Saint Jospeph afin de les empêcher de rejoindre la rue de Belfort. La préfecture du Doubs a tenu à rappeler que la manifestation n'avait toujours pas été déclarée, ni autorisée et a précisé que le barrage policier avait été mise en place afin de que les manifestants ne puissent pas perturber la circulation. Après avoir rebroussé chemin, ils ont à nouveau été bloqués en bas de la rue de Belfort à l'intersection avec la rue Chopard.

Vers 17h15, les gilets jaunes ont à nouveau emprunté le tunnel sous la citadelle et se sont retrouvés vers Chamars peu avant 18h.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

1er mai : quel est le programme des manifestations en Bourgogne Franche-Comté ?

Comme le veut la tradition syndicale, des manifestations sont organisées partout en France la 1er mai 2024, jour de la Fête du travail, suite à l'appel de l’intersyndicale CGT, Solidaires, FO, FSU. Quel est le programme des manifestations en Bourgogne Franche-Comté ? Réponses…

Centre hospitalier de Novillars : l’intersyndicale appelle à la grève le 2 mai

C’en est trop pour les syndicats CGT et SUD qui se mobiliseront le 2 mai 2024 devant la maison d’accueil spécialisée pour adultes handicapés à Novillars. En cause ? Deux suppressions de postes infirmiers qui aggravent "le déficit infirmier" déjà en place ainsi que le "gel de lits" et une augmentation des contrats à durée déterminée…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.52
peu nuageux
le 18/05 à 6h00
Vent
0.52 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
88 %