Orage de grêle : le Doubs ne sera pas reconnu en état de catastrophe naturelle 

Publié le 23/07/2022 - 09:37
Mis à jour le 23/07/2022 - 09:38

Dans un post Facebook diffusé ce 22 juillet 2022, la Préfecture du Doubs explique que les dégâts occasionnés par la grêle (notamment dans le Haut-Doubs) devront être couverts uniquement par les contrats d’assurance des particuliers.

 © DR/ alerte témoin
© DR/ alerte témoin

L’orage de grêle avait tout dévasté sur son passage dans plusieurs communes du Doubs ce 20 juillet 2022 dès la fin de l’après-midi. Pour rappel, les pompiers avaient été mobilisés sur plus de 384 interventions dans le département… Depuis, une solidarité s’est mise en place afin de "réparer" les toits abîmés. 

Pas de reconnaissance en état de catastrophe naturelle

La Préfecture a voulu clarifier les choses ce vendredi suite à l’épisode de grêle : "il est rappelé que la prise en charge des dégâts provoqués par la grêle et les vents violents n’entrent pas dans le champ du dispositif exceptionnel -"état de catastrophe naturelle"-",  explique-t-elle en précisant que ces dégâts sont en effet couverts par les contrats d’assurance au titre de la garantie "tempête, grêle, neige" dite TGN. 

"Les dommages sont directement indemnisés par les assureurs. L' état de catastrophe naturelle peut-être mobilisée uniquement pour traiter les phénomènes naturels non assurables, à savoir les inondations et glissements de terrain provoqués par des orages ou la sécheresse, par exemple", conclut la Préfecture. 

  • Les personnes sinistrées sont invitées à consulter la page de France Assureurs, la fédération française de l’assurance consacrée à la prise en charge des dommages causés par la grêle : voir ici.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.5
partiellement nuageux
le 22/04 à 3h00
Vent
1.93 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
96 %