"Oui au train de nuit" : une quarantaine de manifestants à la gare Viotte à Besançon

Publié le 21/12/2023 - 08:36
Mis à jour le 21/12/2023 - 08:40

Mercredi 20 décembre 2023, de usagers, cheminots et élus se sont rassemblés en pyjama et avec leurs peluches en gare de Besançon-Viotte à l’appel d’Alternatiba pour demander de nouveaux trains de nuit.

Le collectif Oui au train de nuit rappelle qu'en 2021, l’État a publié un nouveau rapport sur les "Trains d’Equilibre du Territoire" qui a ouvert la porte à la relance des trains de nuit en montrant la pertinence de 25 lignes de trains de nuit. En 2022, le chef de l’État a annoncé la création de 10 lignes d’ici 2030, dont un train de nuit multi-branches Strasbourg-Besançon-Nice / Barcelone / Toulouse-Bordeaux. Deux autres trains de nuit ont déjà été relancés le 11 décembre 2023 : Paris-Aurillac et Paris-Berlin.

Désormais la SNCF utilise toutes les voitures-couchettes disponibles. Pour relancer d’autres lignes, il est nécessaire de construire de nouveaux trains. "En 2021, l’État évoquait la construction 600 voitures. Après 2 ans d’attente, l’État revoit l’ambition à la baisse avec seulement 150 voitures… ce qui exclurait Besançon", déplore le collectif bisontin. Les manifestants appellent donc l’État à augmenter l’ambition et à lancer la construction sans attendre.

Pour Alternatiba, "le train de nuit est une alternative pratique et confortable pour voyager sur des distances de 700 à 1500 km. Les lignes relancées depuis 2020 passent déjà les prédictions du rapport TET, avec des taux d’occupation fréquentation atteignant 70% d’après la SNCF. Alors, l’État augmentera-t-il l’ambition pour relancer un vrai réseau de trains de nuit ?"

Pour l’adjoint à la maire de Besançon, Anthony Poulin, "le train de nuit c’est une autre vision du tourisme, qui amène à prendre le temps. Nous sommes inquiets sur le manque de moyens et la maire Anne Vignot a interpellé l’État hier."

Bernard Lachambre, professeur et élu à Montbéliard témoigne : "Avec nos élèves on allait en Laponie en train de nuit. Les élèves sont enchantés, et c’est pas beaucoup plus long qu’en avion. En train, on part à 22h et on arrive 08h le surlendemain matin. En avion ça prend une journée complète."

Soyez le premier à commenter...

2 commentaires

Laisser un commentaire

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.46
partiellement nuageux
le 29/02 à 18h00
Vent
1.51 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
78 %