Patinage et préjugés sexistes : "un sport réservé à un genre, ça n’existe pas"

Publié le 31/01/2024 - 18:01
Mis à jour le 02/02/2024 - 10:35

Le Besançon association patinage artistique (Bapa) et le lycée Jouffroy d’Abbans de Baume-les-Dames se sont associés mercredi 31 janvier 2024 en proposant une initiation au patinage à deux classes de l’établissement. L’occasion d’évoquer les préjugés sexistes dans cette discipline avec la présidente, mais également des élèves…

Pour rappel, le champion d’Europe de patinage artistique est français. Il s’agit d'Adam Siao Him Fa.

Installés en haut des gradins de la patinoire La Fayette, les lycéens observent le groupe de patineuses (classé au Bapa dans le "groupe compétiteur") qui réalise des sauts lors d’une séance d’entraînement. "Ils voient que ce n’est pas si facile que cela", nous confie Nada Henson, présidente du Bapa.

"Un sport réservé à un genre, ça n’existe pas", Mathis, 18 ans.

"Ils ont des étoiles dans les yeux", indique Alice Jacquemart, professeure d’EPS au lycée Jouffroy d’Abbans, accompagnée de sa collègue Maëlys Biache. "La première fois, ils étaient déjà enchantés et là, on voit qu’ils sont impressionnés et heureux d’être là", souligne-t-elle avec enthousiasme.

Les garçons, eux, semblent, en effet, impressionnés. Quant à la question, "pensez-vous que c’est une discipline réservée aux filles ?", Leelou, 17 ans, est plutôt porté sur l’esthétisme du sport : "Je trouve que c’est plus beau, plus souple quand c’est une fille qui en fait". Pour Mathis, 18 ans, la question ne se pose même pas : "un sport réservé à un genre, ça n’existe pas. Le patinage est impressionnant, il faut avoir beaucoup de technique".

Faire changer les mentalités

Pour la présidente du club, une chose est sûre, les mentalités évoluent même si ce n’est pas aussi rapide qu’elle l’aimerait : "Tout est fait pour. Les enfants parlent plus facilement et les adultes sont plus à l’écoute. Ici, étant dans le milieu éducatif (Nada Henson est également CPE en collège), nous sommes très attentifs au bien-être des enfants".

Avec 310 licenciés, dont une vingtaine seulement de garçons (dont deux en catégorie compétition), le club espère changer la donne et attirer davantage la gent masculine. "Il faut savoir que pour réaliser des quadruples sauts, il faut nécessairement le muscle masculin", précise Nada.

Un entraîneur de renom et un doublement des adhérents en deux ans

Le Bapa a un nouvel entraîneur... Il s’agit de Vincent Restencourt, patineur français de renom ayant été le premier à avoir effectué un quadruple saut en compétition international. Il a également été champion du monde junior. Appelé par sa marraine de patinage Surya Bonaly, il a travaillé douze ans aux Etats-Unis, notamment avec une championne américaine. Il a également entraîné quatre patineurs olympiques. Il est finalement revenu en France et plus particulièrement à Besançon.

Surnommé le "magicien" par le Bapa, ce dernier a fait passer le club de 168 à 310 licenciés...

Un club volontaire, ouvert à toutes et tous 

Le Bapa accueille ses adhérents à partir de trois ans. "Toutes celles et ceux qui le souhaitent peuvent venir, qu’ils soient amateurs ou confirmés", précise la présidente qui rappelle également que le club est associé au collège Diderot. Des élèves faisant partie de la section aménagée sportive se rendent ainsi deux après-midi par semaine à la patinoire.

Infos +

  • Le Bapa fêtera ses 15 ans lors d’un gala les 16, 17 et 18 mai 2024 à la patinoire La Fayette à Besançon.

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Sport

Les tireurs sportifs intègrent le SIA

Après son ouverture aux détenteurs chasseurs puis aux détenteurs sans titre, ce sont les tireurs sportifs qui intègrent le système d'information sur les armes (SIA) du ministère de l'Intérieur et des Outre-mer ce mardi 27 février 2024.

Sports : réaction attendue pour le FCSM, le Racing reçoit le leader et l’ESBF accueille du lourd

Au menu de ce week-end sportif des 23 et 24 février 2024, le FCSM doit réagir et afficher ses ambitions face à Martigues, tandis que le Racing reçoit le leader pour tenter un coup d'éclat. En handball, le GBDH et l'ESBF auront affronteront chacun un gros morceau. 

Une nouvelle pivot pour l’ESBF

Le club bisontin vient d’officialiser l’arrivée de Camille Mandret en provenance du club danois de Sønderjyske Håndbold. La pivot a signé un contrat qui la lie à l’ESBF jusqu’en 2026.

Le Norvégienne Céline Solstad débarque à l’ESBF pour 2 ans

Une joueuse norvégienne posera ses valises en France et dans la capitale du temps en juillet 2024. Céline Solstad, passée par Øygarden, Gneist et Fana en Norvège, quittera pour la première fois son pays natal pour se lancer dans une nouvelle aventure. L’arrière droite paraphe un contrat sous les couleurs de l’ESBF jusqu’en 2026.

Il met K.O son adversaire en un seul round au Mexique : qui est Islem Merabet, boxeur professionnel bisontin ?

Islem Merabet, boxeur bisontin, s’est rendu à Tijuana au Mexique pour préparer son combat qu’il remporte le 28 janvier 2024 en un seul round. Installé depuis 5 ans dans la capitale de la Franche-Comté, le boxeur professionnel nous partage son expérience et son quotidien de sportif.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.32
légère pluie
le 03/03 à 15h00
Vent
2.55 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
94 %