Pauline a arrêté de fumer il y a un an : "J'en ai encore envie lors d'apéros entre amis"

Publié le 25/11/2018 - 13:27
Mis à jour le 25/11/2018 - 13:29

Témoignage - Moi(s) sans tabac • Il y a un an, Pauline, une Franc-Comtoise de 23 ans, décide d’en finir avec la cigarette. Elle nous livre son témoignage avec ses obstacles et les bons côtés de l’arrêt de la cigarette. Cette ancienne fumeuse nous parle également du rôle de l’opération Moi(s) sans tabac dans son parcours…

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

maCommune.info : Quand avez-vous décidé d'arrêter de fumer ?

Pauline : "J'ai décidé d'arrêter l'année dernière le 22 novembre 2017 précisément. On se rappelle la date de sa dernière cigarette".

mC : Qu'est-ce qui vous a donné envie d'en finir avec ça ?

Pauline : "J'avais des bronchites chroniques et j'ai perdu quelqu'un dans mon entourage d'un cancer des poumons à l'âge de 60 ans".

mC : L'opération Moi(s) sans tabac a-t-elle joué un rôle dans votre envie d'arrêter ?

Pauline : "Oui bien sûr ! Cela a été un véritable soutien notamment grâce au groupe mis en place sur Facebook. Chacun donne des conseils, remonte le moral de ceux qui ont peur de craquer. L'application est aussi une bonne aide. Elle permet de voir le nombre de cigarettes que l'on a évité de fumer et surtout l'agent que l'on a gagné".

mC : Aviez-vous déjà essayé d'arrêter avant ?

Pauline : "Non, je n'avais jamais essayé, car je n'en avais pas envie".

mC : Combien de cigarettes fumiez-vous et depuis quel âge ?

Pauline : "J'ai commencé à fumer vers l'âge de 16 ans. Les derniers temps, je fumais plus de dix cigarettes par jour".

mC : Quand fumiez-vous dans la journée ?

Pauline : "Dès que j'avais une minute à vrai dire. Les cigarettes les plus importantes étaient celles qui suivaient les repas".

mC : Était-ce plutôt une sorte de rituel, de rythme de la journée ou aviez-vous vraiment envie de chaque cigarette ?

Pauline : "Quand je fumais, je pensais que c'était une réelle envie. Avec le temps, je me suis rendue compte que c'était finalement des rituels difficiles à éliminer".

mC : Vous souvenez-vous de votre dernière cigarette ?

Pauline : "Oui, c'était avec une de mes collègues et j'ai eu une quinte de toux. J'ai regretté de l'avoir fumée et l'ai jetée de rage. Depuis, je n'ai plus fumé".

mC : Qu'est-ce qui a été le plus dur à traverser sans cigarette pendant cette année ?

Pauline : "La première semaine après l'arrêt a été difficile, mais finalement les envies passent petit à petit. Mon médecin m'a même dit qu'au bout de trois jours, la dépendance à la nicotine diminuait. Et c'est vrai. Pour ce qui est du plus dur à traverser, c'est sans aucun doute les moments festifs".

mC : Avez-vous eu un suivi médical ou autre pour arrêter ?

Pauline : "Je suis allée voir mon médecin pour savoir comment faire pour ne pas craquer. Il m'a conseillé les pastilles à la nicotine. Cela m'a aidé à tenir. À chaque envie, j'en prenais une".

mC : En un an, avez-vous craqué pour une cigarette ou ne serait-ce qu'une bouffée ?

Pauline : "Non pas une seule fois, car j'aurais repris".

mC : Avez-vous compensé avec d'autres choses ?

Pauline : "Peut-être la nourriture, mais sans m'en rendre compte".

mC : Comment vous sentez-vous aujourd'hui ? Avez-vous observer des changements dans votre santé ?

Pauline : "Oui et cela se remarque assez vite. J'ai vu mon souffle revenir au bout d'une semaine (C'est d'ailleurs effrayant de voir que j'avais réduit mon souffle alors que je suis jeune ! je ne pensais pas). Pour ce qui est du mental, je suis plus libre dans le sens où je ne pense plus à fumer "impérativement ma cigarette". Au niveau physique, j'ai beaucoup moins la peau irritée et sèche. Comme quoi, la cigarette joue vraiment sur tout..."

mC : Aujourd'hui, quel est votre rapport à la cigarette ? En avez-vous encore envie de temps en temps ?

Pauline : "Je crois que je suis nostalgique. J'aimais vraiment prendre le temps de me fumer une cigarette. J'aurais pensé avoir envie de fumer lors de période de stress et finalement j'en ai parfois envie lorsque je suis en train de prendre un apéritif avec des amis."

mC : Pensez-vous "craquer" un jour ?

Pauline : "Je n'espère pas".

mC : Quel conseil donneriez-vous à des personnes qui ont envie d'arrêter de fumer, mais qui ne s'en sentent pas capables ?

Pauline : "Si j'ai pu le faire, vous le pouvez. Il faut vraiment le vouloir sinon ça ne fonctionnera pas. Après bien sûr, c'est toujours mieux d'être soutenu par son entourage".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Cadeau #8 : un parfum de chez À travers la fumée

Du 1er au 24 décembre, maCommune.info vous propose une idée cadeau par jour pour Noël ! Pour vous aider à faire votre choix, nous sommes allés à la rencontre des commerçants bisontins. En ce jeudi 8 décembre, nous vous avons sélectionnés les trois parfum coups de coeur de la boutique À travers la fumée.

" Opération paquets cadeaux " à Dijon : Handicap International recherche des bénévoles

Du 14 au 24 décembre prochain, Handicap International organise des "Opérations paquets cadeaux" à Dijon et dans plusieurs villes de France. L’association recherche des bénévoles pour emballer les cadeaux afin de récolter des fonds pour financer des actions en faveur des personnes handicapées et des personnes les plus vulnérables dans le monde.

Feux de cheminées et intoxications au monoxyde de carbone : le Sdis appelle à la prudence

Le froid s’installe doucement dans le Doubs et les chauffages sont rallumés. Qu’il s’agisse d’une cheminée ou d’une chaudière, un mauvais entretien peut avoir de graves conséquences humaines et matérielles, pourtant évitables, dont les sapeurs-pompiers du Doubs sont régulièrement témoins.

Cadeau #7 : une console de jeu rétro chez Backingame, pour les nostalgiques

CALENDRIER DE L'AVENT • Du 1er au 24 décembre, maCommune.info vous propose une idée cadeau par jour pour Noël ! Pour vous aider à faire votre choix, nous sommes allés à la rencontre des commerçants bisontins. En ce mercredi 7 décembre, "Backingame", boutique de jeux vidéo située 2 place François d'Abbans, vous présente sa sélection de consoles et jeux rétro, qui devraient rappeler de bons souvenirs aux anciens gamers.

Quels étaient les jouets les plus populaires à Noël il y a 20 et 30 ans ?

Que vous soyez étudiant, jeune adulte, parent ou bien grand-parent, vous n'êtes pas sans savoir qu'à l'approche de Noël, les enfants n'attendent généralement pas bien longtemps avant d'écrire leur liste au grand bonhomme rouge ! Aujourd'hui, maCommune.info vous propose de jouer avec la nostalgie, en remontant 20 à 30 ans en arrière. À l'époque où vous, peut-être, étiez à leur place.

Un étudiant cherche des informations sur Jules Grévy et demande l'aide aux Francs-Comtois

Anthony Soares, 25 ans cette année, débute une thèse d'histoire (bac+8) à l'université de Franche-Comté (école doctorale SEPT à Besançon) sur Jules Grévy, président de la République française de 1879 à 1887 ayant vécu à Mont-sous-Vaudrey, dans le Jura. À ce titre, le jeune homme requiert l'aide des Francs-Comtois pour ses recherches.

La question de la femme cheffe d’entreprise, une " priorité absolue " pour Guillaume Pépy en visite à Besançon

Le président du réseau Initiative France Guillaume Pépy, était en visite ce lundi 5 décembre à Besançon et à Saint-Vit pour rencontrer une gérante de magasin accompagnée par l’association Initiative Doubs Territoire de Belfort ainsi que dans le cadre de la remise des prix du 17e concours régionale Initiative au féminin.

Cadeau #6 : des portraits de légendes du rock signés Antony Maraux

Calendrier de l'avent • Du 1er au 24 décembre, maCommune.info vous propose une idée cadeau par jour pour Noël ! Pour vous aider à faire votre choix, nous sommes allés à la rencontre des commerçants bisontins. En ce mardi 6 décembre, des portraits de rockstars réalisés par l’artiste peintre bisontin Antony Maraux…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.72
couvert
le 09/12 à 3h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
89 %