Peau artificielle : le projet "Genesis", "une fierté" pour la Bourgogne Franche-Comté

Publié le 07/04/2021 - 17:19
Mis à jour le 08/04/2021 - 13:33

François Rebsamen, Marie-Guite Dufay, et jusqu'à Emmanuel Macron s'enthousiasment pour le projet de recherche Genesis d'Urgo Group qui vise à fabriquer de la peau artificielle, à destination notamment des grands brûlés et des patients souffrant de plaies "sévères".

 © Urgo Group
© Urgo Group

L’annonce du groupe Urgo de localiser sur la métropole de Dijon le projet "Genesis" afin d’y développer une technologie révolutionnaire permettant d’améliorer la cicatrisation des patients souffrant de plaies graves grâce à de la peau artificielle "est une fierté pour l’ensemble du territoire" indique la région Bourgogne Franche-Comté.

"Cette première mondiale confirme une fois de plus l’excellence de notre filière santé tournée vers l’avenir et contribue à faire de la Bourgogne-Franche-Comté, une région résolument investie dans la médecine du futur" se réjouit la présidente de Région, Marie-Guite Dufay qui précise que l'objectif est de faire de Dijon, d’ici 5 à 10 ans, le centre d’expertise en cicatrisation de dimension internationale. "À la clé on peut s’attendre, si le projet aboutit, à la création de centaines d’emplois, mais aussi au développement de la filière bioprodution à l’échelle régionale"

Un enthousiasme partagé par François Rebsamen, le maire de Dijon et président de Dijon-Métropole, mais aussi Emmanuel Macron.

Genesis vise à développer une nouvelle solution de cicatrisation pour les plaies dites sévères. Un projet rendu possible grâce au soutien public privé et qui bénéficie d’un accompagnement financier du Conseil régional afin de développer à Chenôve (Côte d'Or) le laboratoire de recherche dédié.

Le projet bénéficie d’une aide de 22,8 millions d’euros du programme « Projets structurants pour la compétitivité (PSCP) » opéré par Bpifrance pour le compte de l’État dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir (PIA). 

Il réunit cinq partenaires experts reconnus dans leur domaine : le Groupe URGO, un laboratoire de l’AFM-Téléthon, l’Établissement français du sang, Dassault Systèmes et le LBTI (CNRS / Université Claude Bernard Lyon1).

"C’est un projet d’innovation de rupture risqué et long, mais nous avons fait collectivement le pari de l’audace". Marie-Guite Dufay

Aujourd'hui, l’autogreffe est le seul traitement efficace pour cicatriser les plaies sévères impliquant de multiples  interventions chirurgicales multiples, permettant le prélèvement et la greffe de peau, de longs séjours à l’hôpital - 30 jours en moyenne - ainsi qu’un suivi de longue durée en médecine de ville.

Selon le groupe Urgo,  les solutions thérapeutiques disponibles présentent encore des inconvénients majeurs. "Parmi ceux-ci, en plus des souffrances du patient, un coût de prise en charge élevé pour le système de santé, pouvant atteindre 100 000 euros pour le traitement des brûlures les plus graves."

La peau est le plus grand organe de notre corps. En tant qu’enveloppe du corps, elle joue notamment un rôle clé de protection vis-à-vis de l’environnement extérieur (microorganisme, UV, agression mécanique comme les frottements).

Objectif : créer et rendre accessible au plus grand nombre de la peau artificielle, une solution thérapeutique innovante. "Recréer de la peau constitue un véritable défi scientifique et représente le rêve d’un grand nombre de chercheurs" explique le groupe Urgo. "Cette peau artificielle aura pour vocation à assumer les fonctions essentielles de la peau et de fermer les plaies les plus complexes sans imposer de recours à l’autogreffe. Cette solution pourrait ainsi réduire la durée d’hospitalisation et de traitement, et par conséquence diminuer la souffrance et le risque de complication pour le patient".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Impôts 2021 : des points de contacts et un numéro destiné aux frontaliers

Même si la déclaration d'impôts se fait désormais massivement en ligne (86% pour le Doubs) , la direction des Finances publiques a toutefois mis en place une trentaine de points de contact sur le département afin de rencontrer un agent. Cette année, un numéro spécial a été créé pour les frontaliers. Pour rappel, la date limite de dépôt des déclarations "papiers" est fixée au 20 mai 2021 (et 1er juin en ligne).

Quels restos bio, veggie… proposent un service en drive et en livraison à Besançon ?

Alors que les restaurants ne peuvent pas encore rouvrir au public et avec les restrictions relatives au couvre-feu à 19 heures, maCommune.info vous propose une liste régulièrement mise à jour des restaurants poursuivant leur activité à emporter ou en livraison à Besançon et dans le Grand Besançon. Voici une liste des restaurants "ouverts" spécialisés dans des plats végétariens, bio, locaux...

Fonderie de Saint-Claude : M-G Dufay interpelle la ministre de l’Industrie

La Présidente de la Bourgogne Franche-Comté  en appelle ce mois d'avril 2021 à Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée en charge de l'Industrie, afin de sauver la fonderie. Pour rappel, les employés de la fonderie sont en grève depuis deux semaines. Une opération escargot a été menée ce mercredi à Saint-Claude.

Quels restos « traditionnels » proposent un service en drive et en livraison à Besançon ?

Alors que les restaurants ne peuvent pas encore rouvrir au public et avec les restrictions relatives au couvre-feu à 19 heures, maCommune.info vous propose une liste régulièrement mise à jour des restaurants poursuivant leur activité à emporter ou en livraison à Besançon et dans le Grand Besançon. Voici une liste des restaurants "ouverts" proposant des plats "traditionnels".

Prêt-à-porter et accessoires : quelles boutiques proposent le click & collect à Besançon pendant le confinement ?

Depuis le 4 avril dernier, les commerces jugés "non essentiels" par le gouvernement sont fermées dans le cadre des mesures sanitaires renforcées pour lutter contre la Covid-19. Toutefois, plusieurs magasins de prêt-à-porter, de chaussures et autres accessoires de mode proposent le service click&collect à Besançon.

Quels restos orientaux proposent un service en drive et en livraison à Besançon ?

Alors que les restaurants ne peuvent pas encore rouvrir au public et avec les restrictions relatives au couvre-feu à 19 heures, maCommune.info vous propose une liste régulièrement mise à jour des restaurants poursuivant leur activité à emporter ou en livraison à Besançon et dans le Grand Besançon. Voici une liste des restaurants "ouverts" spécialisés dans la cuisine orientale.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.22
nuageux
le 15/04 à 18h00
Vent
4.52 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
44 %

Sondage