Peugeot-Vesoul : chômage technique en raison des sanctions contre l'Iran

Publié le 31/01/2012 - 18:10
Mis à jour le 15/04/2019 - 09:29

Une centaine de salariés de PSA produisant des pièces détachées pour l'Iran à Vesoul (Haute-Saône) seront mis au chômage technique fin février en raison d'un ralentissement d'activité attribué aux sanctions économiques contre ce pays, a-t-on appris de source syndicale. 

La direction du site de Vesoul a annoncé mardi en réunion de comité d'établissement deux semaines de chômage technique, du 20 février au 3 mars, pour l'ensemble de l'atelier de pièces de Peugeot 206 qui travaille quasi-exclusivement pour l'Iran, ont indiqué à l'AFP Jean-Luc Monnier et Antoine Pirès, respectivement responsables des sections CFDT et FO.

"Il n'a pas été dit explicitement que c'était lié au contexte politique, mais on s'en doute bien. Au vu de l'activité qu'on a toujours eue avec l'Iran, il n'y a pas de raison économique qui puisse l'expliquer", a exposé M. Monnier.

Selon M. Pirès, ces deux semaines consécutives d'arrêt complet sont sans commune mesure avec les "quelques jours de chômage ça et là" qu'a déjà connu cet atelier.

"C'était alors dû à des lettres de crédit qui n'arrivaient pas. Là, celaprend de l'ampleur, à cause du contexte politique de l'embargo", a-t-il ajouté.

La direction de PSA Vesoul était injoignable pour commenter cette mesure de chômage technique.

L'atelier emploie 285 salariés, mais le chômage technique n'en concernera qu'une centaine, les autres étant envoyés en formation ou affectés à d'autres secteurs du site de 3.800 permanents et intérimaires, a précisé M. Pirès.

L'atelier envoie en Iran des pièces détachées et des sous-ensembles de voitures, des Peugeot 206 pour l'essentiel, qui sont assemblées sur place.

Les Etats-Unis et les pays de l'Union européenne ont imposé fin janvier de nouvelles sanctions financières et pétrolières pour tenter de forcer Téhéran à renoncer à son programme nucléaire controversé. Ils accusent l'Iran de chercher à fabriquer l'arme atomique, ce que Téhéran a toujours démenti.

(source : AFP) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Marche des croquettes à Besançon : un kilomètre parcouru, un repas offert aux animaux des refuges

C’est en soutien aux refuges accueillant les animaux abandonnés que l’association Lianes (Lien avec l’animal et contre l’exclusion sociale), organise une marche solidaire : la Marche aux croquettes. A l’initiative de Solidarité Peuple Animal, ellese déroulera mercredi 3 juillet 2024.

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Problèmes de management : nouvel appel à la grève aux musée des Arts et du Temps à Besançon

Après un premier mouvement de grève le 12 avril dernier, des agents des musées des Arts et du Temps de Besançon se mettront de nouveau en grève vendredi 31 mai 2024. Malgré des signalements à des élues de la maire concernant des problèmes de management de la part de leur directrice, les syndicats déplorent leur inaction.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.19
ciel dégagé
le 19/07 à 06h00
Vent
0.77 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
100 %